Savez-vous quelles sont les différences entre l’anxiété et le stress ?

27 juillet 2017 dans Psychologie 203 Partagés

Bien que l’anxiété et le stress soient deux conditions similaires, elles présentent tout de même quelques différences. Il est habituel d’utiliser ces deux termes en tant que synonymes, alors qu’ils ne le sont pas. Savoir identifier l’un ou l’autre n’est pas un simple exercice théorique. Dans la pratique, ils nous aident à définir plus précisément l’intensité ou la gravité de ce type de mal-êtres.

En plus de la difficulté à établir des différences entre les deux, il faut rajouter le fait qu’il existe plusieurs types de stress et d’anxiété. Parfois, la classification se fait à partir de l’intensité des symptômes. Par exemple, on parle de stress chronique ou d’anxiété généralisée. D’autres fois, on établit les catégories à partir de la source ou du facteur qui les causent. Par exemple, le stress professionnel ou l’anxiété de l’abandon.


“La vérité scientifique peut être résumée : manger modérément, avoir un régime varié et ne pas s’inquiéter.”

-Robert Hutchison-


Cependant, il existe des éléments communs à toutes les formes de stress, tout comme il y en a dans toutes les formes d’anxiété. Pour éclaircir tout cela, étudions point par point les principales différences entre le stress et l’anxiété.

L’origine du stress et de l’anxiété est différente

Dans le cas du stress, la cause est facilement identifiable. Celui-ci surgit quand une situation doit être affrontée et quand la personne n’a pas, ou ne pense pas avoir, les ressources nécessaires pour le faire. La même chose se produit avec une tâche que l’on doit réaliser ou toute autre activité que l’on doit faire.

L’anxiété, en revanche, a une origine plus diffuse. La menace ou le danger ne sont parfois pas identifiables. En fait, dans de nombreux cas, il n’y a pas de raison objective pour que l’état d’inquiétude se déclenche, mais il se déclenche quand même. D’un autre côté, l’anxiété est très sensible au conditionnement et à l’anticipation et peut être une conséquence du stress (pression).

Les émotions qui prédominent

Un autre élément qui différencie le stress et l’anxiété est celui des émotions ou des sensations qui prédominent. Dans le stress, il y a surtout de la préoccupation. Celle-ci peut se définir comme un état où se mélangent la nervosité et la frustrationOn peut aussi y inclure de l’irritabilité et, parfois, de la tristesse.

Dans l’anxiété, en revanche, c’est la peur qui prédomine. Il s’agit d’une sensation de danger imminent qui tend à grossir comme une boule de neige. Cette émotion invasive s’étend et se maintient, générant un grand mal-être dans l’état d’âme. La peur conduit à la perplexité et, dans les cas les plus graves, au blocage ou à la paralysie.

Les facteurs qui les déclenchent

Généralement, le stress provient de facteurs externes, tandis que l’anxiété apparaît à cause de facteurs internes. Il n’est pas toujours simple de les distinguer. La différence se fait, dans chaque cas, grâce à la présence d’un stimulus externe ou non à l’individu.

Le stress surgit face à des faits ou des situations spécifiques qui se passent dans notre environnement. Ce peut être le travail, ou une tâche en particulier, ou le déplacement sur un autre territoire, etc. En revanche, en ce qui concerne l’anxiété, c’est souvent l’individu lui-même qui la libère. Il crée et nourrit des pensées catastrophiques ou des sensations angoissantes, sans être influencé par l’environnement.

La perception du temps

On dit que le stress est un excès de présent, alors que l’anxiété est un excès de futur. Pour une personne stressée, le présent est infini. Elle ne pense pas pouvoir sortir d’une situation dans laquelle elle se sent prise au piège. Elle ne voit pas de façon de changer ce qui l’inquiète. Elle se sent condamnée pour l’éternité à subir l’impact d’un stimulus déterminé.

En ce qui concerne l’anxiété, la personne a peur de quelque chose qui pourrait lui arriver, mais qui ne s’est pas passée. Très souvent, elle ne sait même pas ce qu’est ce “quelque chose”. Elle anticipe seulement toutes les choses négatives ou catastrophiques qui pourraient se produire. La personne anxieuse ne réussit pas à évaluer son présent de manière objective car elle vit en fonction de quelque chose de “terrible” qui est en marche ou qui s’est déjà passé et imagine ses possibles conséquences sans pouvoir intervenir.

La disparition des symptômes

Si la cause du stress d’une personne est d’avoir à aller chez le dentiste, alors cette inquiétude disparaîtra une fois qu’elle y sera allée. Il s’agit d’un trait distinctif du stress : il disparaît quand le stimulus est éliminé, quand la situation conflictuelle est surmontée ou quand la difficulté est résolue.

De son côté, l’anxiété a tendance à durer. Si nous reprenons l’exemple antérieur, si une personne anxieuse se rend chez le dentiste, son inquiétude ne disparaît pas quand elle sort de la consultation. Elle imagine peut-être qu’elle va perdre toutes ses dents, ou que le symptôme diagnostiqué n’est que le signe d’une maladie plus grave qui commence seulement à se manifester. L’anxiété se nourrit d’une imagination exacerbée et négative.

Pourquoi est-il important de connaître toutes ces similitudes et différences ? Parce qu’elles vous permettent de mieux identifier ce dont vous souffrez réellement. Lorsque le stress se maintient dans le temps, il vaut mieux demander de l’aide car cela signifie que vous ne parvenez pas à résoudre une situation conflictuelle qui vous fait du mal. Il est également recommandé de consulter un-e professionnel-le si vous pensez souffrir d’anxiété, cette peur imprécise qui n’a ni début, ni fin.

A découvrir aussi