Saudade, un état émotionnel profond

19 septembre 2017 dans Emotions 1 Partagés
saudade

Saudade, c’est sentir le vide généré par la distance existant avec la personne aimée, cette brûlure intérieure qui ne s’éteint jamais … Le souffle profond qui ravive le souvenir de nos terres ou la mélancolie résultant du fait de savoir que quelque chose ou quelqu’un ne reviendra pas.

Saudade est la présence d’un manque. Le désir de quelque chose ou de quelqu’un dont nous nous rappelons la tendresse mais dont nous savons qu’il sera difficile de l’expérimenter de nouveau. Un profond état émotionnel qui mélange la tristesse à d’autres sentiments, laissant la sensation douce-amère que cela ne se reproduira plus, mais dont nous maintenons l’espoir.


« Saudade d’un frère qui vit loin.

Saudade d’une cascade de l’enfance.

Saudade de la saveur d’un fruit qui n’existe plus.

Saudade d’un père qui est mort, d’un ami imaginaire qui n’a jamais existé …

Saudade d’une ville.

Saudade de nous-même, lorsque nous voyons que le temps ne nous épargne pas. Toutes les saudades sont douloureuses.

Mais la saudade qui fait le plus mal est la saudade de celui que l’on aime. »

-Miguel Falabella-


Saudade, un mot fort

Aucun mot français ne permet d’englober à la fois le sentiment provenant d’un souvenir joyeux faisant souffrir également. La culture portugaise y est parvenue, l’exprimant par le biais du joli terme saudade. Un mot mystérieux chargé de signification que de nombreux-ses philologues et linguistes ont étudié pour en déterminer l’origine sans toutefois jamais trouver un accord. C’est pour cette raison qu’il est si difficile de s’entendre sur sa signification.

saudade

Ne pouvant être matérialisé, ce mot englobe une somme d’émotions et de sensations qui remontent de souvenirs passés.Une essence que Manuel Melo, écrivain portugais, décrit comme « bem que se padece y mal que se disfruta » (un bien infligé et un mal dont on jouit).


Saudade est un mot profondément émotionnel auquel il est difficile de ne donner qu’une seule signification.


Par ailleurs, d’un point de vue philosophique, Ramón Piñero décrit ce terme comme l’état d’esprit émanant d’un sentiment de solitude. De sorte que les diverses formes de solitude résultent des différents modes de saudades : celles que nous apprécions dans un contexte (objectif) et celles que nous vivons dans l’intimité (subjectif).

D’autres explications la relie avec ces tentatives pour renouer avec cette sécurité basique à travers l’instinct de mort, comme l’explique le docteur Novoa Santos, ou avec le réveil émotionnel que provoque le lieu d’origine. Nous pouvons voir qu’il existe un large éventail de significations tendant à un état psychologique.

Au-delà de la nostalgie

Bien que l’on identifie la saudade à la nostalgie ou la mélancolie, les vapeurs de son essence traversent les murs de cette définition. Il ne s’agit pas seulement de sentir un manque, mais de dépasser ce sentiment pour prendre conscience de l’importance qu’ont eu certaines personnes ou moments dans notre vie. Savoir que rien ne sera plus pareil à ce qu’il en a été.

Comme nous l’avons vu précédemment, ce terme fait allusion à la cassure de la vague sur la plage de notre conscience. Un remou de la mer dont l’absence se fait sentir en inondant notre monde intérieur. C’est le moment où nous songeons à ses yeux avec lesquels nous n’échangerons plus de regards, à cette peau que nous n’effleurerons plus jamais ou à l’odeur du lieu où nous avons grandit, jardin de notre enfance, pendant que nous assistons à la chute timide mais constante du soleil sur l’horizon. Saudade est le point de rencontre entre la joie du souvenir et la peine résultant de son absence.

saudade

Ceci est très bien compris par les romantiques. En effet, comme le dit l’écrivain et acteur Miguel Falabella, la saudade qui fait le plus souffrir est celle qui émane d’une personne pour laquelle l’amour est toujours présent. Celle qui correspond au vide résultant du fait de savoir qu’il sera impossible d’être à nouveau réuni-e-s, tout en l’acceptant comme faisant partie de la destinée, se rappelant de la joie d’avoir été ensemble alors même que nous sentons le souffle de la tristesse sur notre nuque. Une belle et douloureuse façon d’aimer…


« La saudade qui fait le plus mal est celle de celui que l’on aime. De sa peau, de son odeur, de ses baisers. De la présence et même de l’absence consentie. »

-Miguel Falabella-


Adoucir le sentiment aigre-doux du souvenir

La saudade fait souffrir mais implique également la joie à travers l’une de ses facettes car lorsque nous la percevons, nous transcendons ce que nous ressentons. Nous passons outre pour nous rappeler la joie et sentir la tristesse en sachant qu’il sera impossible de retrouver les sensations de bonheur que nous avions vécu.

C’est comme apprendre à apprécier le caractère aigre-doux du souvenir. Celui mettant en action des pôles contraires mais qui trouvent un certain équilibre et parviennent parfois à nous consoler…


« Saudade est ce que j’ai ressenti au moment d’écrire et ce que vous, probablement, ressentez  maintenant après avoir lu… »

-Miguel Falabella-


saudade

En fin de compte, saudade signifie sentir la vie à travers chaque pore de notre peau et apprendre à valoriser tout ce qui nous entoure. Chaque moment, chaque détail, chaque personne peut réveiller cet état émotionnel qui nous maintient entre la joie et la tristesse.

Et vous… à quel moment vous rattrapent les saudades ?

A découvrir aussi