La peur, la colère, la joie et la tristesse : découvrez les 4 émotions primaires de l’être humain

· 5 décembre 2015

La peur, la colère, la joie et la tristesse sont les quatre émotions basiques de l’être humain.

Nous les avons tous ressenties au moins une fois dans notre vie, peu importe l’époque, l’âge ou la culture. Mais, savez-vous comment les dominer ? Êtes-vous réellement conscient de celles-ci ?

Si ces émotions font partie de notre quotidien, ce n’est pas par caprice. En effet, ces émotions jouent un rôle important dans notre développement psychologique.

Cela signifie qu’elles servent à nous avertir et à nous guider dans la conservation de l’organisme et la socialisation avec les autres.

Il est important de se rappeler que nous avons tous peur, et nous ressentons tous de la colère, de la joie ou de la tristesse, car de cette façon le corps et l’esprit grandissent.

Nous avons appris et nous apprendrons toujours de nos émotions. Ainsi, si vous avez vécu une belle période remplie de bonheur, il est possible que cela ait formé votre caractère, tout comme si vous avez souffert d’un évènement qui vous a attristé, qui vous a mis en colère ou qui vous a effrayé.

Peu importe votre âge, votre lieu de vie ou votre profession. Nous ressentirons tous, sans exception, ces quatre émotions basiques, et plus d’une fois.

Si vous leur portez attention, vous verrez que ces émotions sont des informations très utiles.

En effet, elles nous permettent de savoir comment nous nous sentons à un moment précis et elles représentent un guide d’apprentissage dans nos vies, pour que nous puissions nous comprendre et savoir comment avancer.

Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises émotions. Contrairement à ce que l’on croit, nous ne pouvons pas catégoriser les émotions de la sorte.

Cependant, il y a bien des émotions qui sont plus ou moins agréables. Chacune d’entre elles a une fonction bien spécifique et toutes sont essentielles.

Quelles sont leurs fonctions ?

Ces quatre émotions basiques, ou primaires, de l’être humain, ont une qualité énergétique, car elles nous permettent d’agir de façon expansive avec les autres (colère, joie) et avec nous-même (tristesse, peur).

Analysons ces quatre émotions primaires une par une, pour ensuite découvrir leurs fonctions spécifiques dans nos vies :

– La peur. Il s’agit d’une émotion que les experts caractérisent « d’émotion de repli ». Elle fait partie du groupe des émotions réfléchies et son rôle est de nous avertir de la présence imminente d’un danger, autrement dit, elle nous prépare à le recevoir et peut nous causer des difficultés.

Elle permet également d’évaluer notre capacité à affronter des situations que l’on perçoit comme menaçantes.

Si l’on apprenait d’abord à connaître, puis à gérer la peur ensuite, nous réagirions avec prudence et nous nous éloignerions de la panique, de la phobie ou de l’imprudence.

– La joie. Également appelée « émotion d’ouverture », la joie nous aide à créer des liens avec les autres. Ainsi elle se retrouve dans la catégorie des émotions expansives (tout comme la colère).

La joie peut se manifester de différentes façons, les plus fréquentes étant la tendresse, la sensualité et l’érotisme.

Si nous gérons bien la joie, nous pourrons alors atteindre la sérénité et la plénitude. Cependant, si nous ne savons pas bien la manier, la tristesse, l’euphorie ou la frustration feront leur apparition.

– La tristesse. Cette émotion fait partie du groupe des émotions de repli et elle est considérée comme la plus réfléchie de toutes.

Elle fait toujours référence à une chose qui s’est produite dans le passé et son rôle est de nous aider à prendre conscience d’une chose, d’une situation ou d’une personne que nous avons perdue ou qui nous manque.

La tristesse nous permet également de nous libérer de ce qui ne nous appartient pas ou qui nous fait du mal. Enfin, la tristesse permet aux personnes qui nous entourent de nous accompagner, en nous évitant de devenir trop vulnérables ou dépendants.

– La colère. Il s’agit de la seconde émotion expansive. C’est une émotion impulsive, et un moyen de se débarrasser d’un poids, de se libérer de ce qui nous gêne, de ce que nous croyons injuste ou de ce qui nous fait mal.

La colère implique une surcharge d’énergie, qui nous aide parfois à réaliser ce que nous aimons. Ainsi, elle ne doit pas toujours être considérée comme « négative ».

Cependant, si l’on exprime la colère à l’extrême, celle-ci deviendra un problème de plus, au lieu de nous aider à résoudre la situation.

Une fois que vous serez conscient de vos émotions et que vous apprendrez à vivre avec elles, il sera bien plus simple de vous rendre compte que chacune d’elles est positive et bénéfique dans votre vie.