Roman Polanski : biographie

9 octobre 2019
La vie de Roman Polanski a été marquée dès le début par de grandes contradictions. Enfant, il a survécu à l'Holocauste juif et a acquis un grand prestige en tant que cinéaste. En même temps, la tragédie et le scandale l'ont toujours hanté.

Roman Polanski est l’un des plus grands cinéastes du monde. C’est aussi un homme qui a provoqué des scandales. Même plusieurs décennies plus tard, ces événement le pourchassent toujours. Pour autant, ils n’ont pas définitivement ruiné son succès professionnel. Il a tout de même eu l’honneur de recevoir un Oscar aux États-Unis, un pays qui a pourtant délivré un mandat d’arrêt à son encontre.

La vie de Roman Polanski s’est caractérisée par la tragédie et le succès dans la même mesure. Il est à la fois un survivant de l’Holocauste nazi et un homme que beaucoup appellent un « nain libertin pervers ». Personne, cependant, ne discute de son talent pour le septième art.

Aujourd’hui, à l’approche de son 90e anniversaire, il semble avoir enfin atteint un certain équilibre sur le plan personnel. Il vit avec son épouse, l’actrice française Emmanuel Seigner, avec qui il a eu deux enfants. Il avoue qu’il se sent parfois coupable d’être heureux avec elle. Mais c’est précisément là le problème : il a réussi à être heureux.

Roman Polanski et Emmanuelle Seigner

Roman Polanski et une enfance turbulente

Roman Polanski est né à Paris en 1933. C’était le 18 août. Son père était un peintre d’origine juive et polonaise qui a tenté sa chance en France sans grand succès. Sa mère était d’origine russe et catholique. Elle avait divorcé avant d’épouser le père de celui qui allait devenir un grand cinéaste.

Une erreur de calcul des parents de Roman Polanski a déterminé la vie de toute la famille. Avec la montée du nazisme, ils pensaient être plus en sécurité en Pologne qu’en France. Ils ont donc décidé de déménager quand le garçon avait 6 ou 7 ans. Peu de temps après, ils vivaient tous dans un pays envahi, où s’exerçait une discrimination brutale contre le peuple juif.

La famille Polanski était confinée dans un des ghettos de Cracovie. Là, Roman Polanski a été témoin du jour où sa mère a été emmenée au camp de concentration d’Auschwitz, avec d’autres membres de sa famille. Entre-temps, son père fut envoyé au camp de concentration de Mauthausen-Gusen. Polanski se souvient de lui-même à l’époque où il était enfant et cherchait les restes d’une bande dessinée dans les ordures.

Une fin et un commencement

Roman Polanski a réussi à survivre à la persécution nazie avec ses mensonges. Il était blond et avait les yeux clairs, alors il a complètement renié ses ancêtres juifs. Plusieurs familles paysannes l’ont hébergé et il s’est fait passer pour leur fils. En 1943, sa mère est morte dans une chambre à gaz. Son père, quant à lui, a survécu au camp de concentration.

Puis vint la tyrannie communiste en Pologne. Polanski développe rapidement un intérêt par le cinéma après son expulsion des Beaux-Arts par un professeur. Il réalise son premier court-métrage à l’âge de 21 ans. Puis, profitant d’une brève période de démocratie, il a pu se rendre à Paris, où il a été stupéfait par les productions européennes et américaines. Peu de temps après, il réalise son premier long métrage, Le Couteau dans l’eau. Il a été nominé pour un Oscar du meilleur film étranger à Hollywood.

A partir de ce moment, sa vie appartient, en termes professionnels. De grands succès, suivis de productions peu notables, puis d’autres grands succès. Ses films les plus prestigieux sont Rosemary’s Baby, Tess, Le pianiste et D’après une histoire vraie.

Un clap de cinéma et une pellicule

Tragédies personnelles

Roman Polanski a dit que la mort de sa femme, Sharon Tate, a scindé sa vie en deux. Elle n’avait que 26 ans, et était enceinte de 8 mois, lorsqu’elle a été brutalement assassinée chez elle. C’est un groupe dirigé par le sinistre Charles Manson qui s’est rendu coupable de ce crime. Selon Polanski, il a senti que quelque chose de très mauvais allait arriver, mais il n’a rien fait. Il s’en est toujours voulu. Ils n’étaient mariés que depuis un an.

Après ça, Polanski n’a plus jamais été le même. En 1977, il a été pris dans un grave scandale qui le hante encore aujourd’hui. Il a été prouvé qu’il avait eu des rapports sexuels avec Samantha Geimer, une jeune fille de 13 ans à l’époque. Il avait 43 ans et l’a droguée, puis violée. Selon lui, il s’agissait d’une « relation consentie ». Il a été emprisonné pendant quelques jours pour cela, mais s’est échappé et n’a jamais pu retourner aux Etats-Unis.

Avec le mouvement Me too, de nouvelles allégations sont apparues. Bien qu’aucune d’entre elles n’ait été prouvée, cela a alimenté la réputation de « nain libertin pervers » de Roman Polanski. Néanmoins, il a réussi à fonder une nouvelle famille, il est heureux. Pour le moment, il continue à avoir du succès au cinéma.

 

  • Moldes, D. (2005). Roman Polanski: La fantasía del atormentado. Ediciones JC.