La règle de la minute : une méthode pour combattre la paresse

15 mai 2017 dans Psychologie 649 Partagés

Beaucoup de gens se lancent des objectifs de changement. Faire des exercices tous les jours, lire chaque soir ou équilibrer leur rythme de vie. La règle de la minute est une méthode qui permet à tous ces objectifs de ne pas mourir d’inaction.

En Occident, nous avons la terrible habitude d’essayer d’obtenir rapidement de grands changements. Nous pensons que c’est une question de force de volonté et nous nous mettons sur les épaules des tâches que nous ne sommes ensuite pas capables d’assumer.

« Seule une habitude peut maîtriser une autre habitude »

-Og Mandino-

Nous voulons changer d’un jour à l’autre, et quand nous n’y parvenons pas, nous nous sentons coupables et frustré-e-s. Peut-être que nous avons la volonté suffisante pour y arriver mais que nous n’utilisons pas la bonne méthode. C’est là que certaines petites astuces deviennent utiles : c’est gratuit, simple et celleux qui les pratiquent disent que c’est très efficace.

Qu’est-ce que la règle de la minute ?

Comme son nom l’indique, la règle de la minute est une méthode basée sur une unité minime de temps. Elle provient du Japon et a été utilisée aussi bien dans des aspects de la vie professionnelle que dans des situations de nature personnelle.

Les Orientaux ont pour avantage de comprendre que tout est un processus, que les grandes réussites sont les fruits de longs efforts continus, et qu’il faut franchir plusieurs étapes pour y parvenir. Leur plus grande vertu est de comprendre que la rapidité et l’empressement ne nous amène nulle part.

La règle de la minute nous dit que nous devons commencer par introduire une minute de changement dans notre vie. Si vous voulez débuter un programme d’exercices, commencez par lui consacrer une minute par jour. Même chose avec n’importe quelle habitude que vous souhaitez introduire ou éradiquer. Par contre : il ne faut manquer aucun jour.

La règle de la minute est-elle efficace ?

Celleux qui l’ont pratiquée assurent qu’elle est extrêmement efficace pour obtenir ces changements qui nous résistent. Le principal ennemi de l’action est la paresse mentale, physique et émotionnelle, qui apparaît lorsque nous devons faire quelque chose qui nous demande un effort plus élevé que celui que nous sommes capable de donner.

Nous sentons que c’est quelque chose de très difficile à atteindre car notre cerveau résiste aux changements. Nous avons des manières pré-établies d’agir et les répéter jour après jour est une manière pratique de dépasser la routine, sans dépenser trop d’énergie à rationaliser ce que nous allons faire.

C’est pour cela que la règle de la minute est si efficace. Elle permet d’établir cette marque dans le cerveau pour introduire un changement, et elle le fait sans que nous ressentions l’obligation de faire un énorme effort pour nous adapter.

De la minute à la vie

L’idéal est d’appliquer la règle pendant au moins 60 jours d’affilée. C’est un temps suffisant pour que ce qui semblait auparavant complètement étranger à notre quotidien devienne une activité familière. Et si nous parvenons à considérer cette action comme quelque chose de « normal », les résistances disparaîtront petit à petit.

Les Orientaux savent que tout arrive en temps et en heure, et que les grands changements se produisent de manière lente. La règle de la minute est une aide du début qui permet de régler le corps et l’esprit sur quelque chose de nouveau. Mais, bien sûr, les choses ne peuvent pas rester à l’état de minute. Il est nécessaire que le temps de pratique de la nouvelle activité augmente petit à petit : d’une à cinq minutes, de cinq à dix minutes et ainsi, successivement.

Les cycles peuvent être de 60 jours, mais cela dépend toujours de chaque cas particulier. Certaines personnes sont plus perméables aux changements et pourront passer plus rapidement d’une étape à l’autre. D’autres, à l’inverse, auront besoin de plus de jours pour augmenter leur temps de pratique de la nouvelle activité. Ainsi, il est important que vous vous connaissiez suffisamment pour déterminer quel est votre rythme.

La règle de la minute est idéale pour des tâches qui ne nous motivent pas et qui éveillent en vous une grande paresse. Voici un exemple : les exercices. Mais cela peut s’appliquer à tout type d’habitude que nous souhaitons prendre. Pensez : avec une méthode si simple, pourquoi ne pas essayer ?

Lisez aussi : Pourquoi faisons-nous tout à la dernière minute ? La loi de Parkinson

A découvrir aussi