Qu’est-ce que le trouble de la personnalité dû à la dépendance ?

· 17 octobre 2015

Excuse-moi… est-ce que je peux te demander l’autorisation d’aller au parc ? « , « Excuse-moi… est-ce que je peux aller dormir? ».

Cela peut vous paraître surprenant, mais beaucoup de femmes (et quelque hommes) ont pour habitude de prononcer ces phrases au quotidien.

Le trouble de la personnalité dû à la dépendance se base sur le fait de « demander l’autorisation pour demander l’autorisation ».

C’est-à-dire qu’il s’agit d’une affection ou d’un déséquilibre de type psychologique/émotionnel où une personne dépend trop de l’autre, surtout du conjoint. Sans elle, elle ne peut assouvir ses besoins.

Ce problème a tendance à débuter dans l’enfance, même si les causes et les déclencheurs sont toujours méconnus.

Nous pouvons penser qu’il est plus fréquent chez les femmes, mais il affecte également les hommes.

Le trouble de la personnalité dû à la dépendance est caractérisé par la soumission à l’autre personne et une grande crainte de la séparation et de l’abandon de la personne que l’on aime.

On a alors « un besoin excessif que l’autre s’occupe de nous » et cela peut avoir lieu dans différents contextes.

Les caractéristiques du trouble de la personnalité dû à la dépendance

Selon le Manuel des Troubles Mentaux, pour être diagnostiqué avec ce déséquilibre, le patient doit souffrir d’au moins cinq de ces troubles :

– La difficulté à prendre des décisions au quotidien. Tout simplement, ne pas savoir quoi faire à manger, quel chemin prendre ou quels vêtements porter.

– Le besoin d’avoir les conseils ou l’approbation de ses décisions, de la part de ses proches. 

– Des problèmes à assumer ses responsabilités lors des moments clés.

– Des difficultés à pouvoir s’exprimer en face de l’autre personne, surtout quand elle est en désaccord. Cela est dû à la peur profonde d’être désapprouvé ou abandonné.

– L’incapacité à débuter des projets propres ou à faire les choses « à sa manière », car le manque de confiance en soi affecte le jugement.

– Le manque d’énergie ou de motivation pour faire des choses que l’on aime (ou que l’on aimait), surtout si cela a généré un problème ou une dispute dans le passé.

– Le besoin impérieux de se sentir protégé et choyé par quelqu’un, peu importe son orgueil ou sa dignité, ainsi que les choses que l’on doit faire pour réussir à conserver cet abri physique et émotionnel.

– L’inconfort ou la détresse de se retrouver seul/e dans la maison car on ressent une grande peur de l’abandon, ou de ne pas pouvoir s’occuper de soi-même par ses propres moyens.

– La recherche urgente d’une relation amoureuse une fois que l’une d’entre elles s’est terminée, pour ne pas rester seul/e et recevoir du soutien et du dévouement dont on croit avoir besoin.

– L’inquiétude peu réaliste des choses qui arrivent dans son entourage. Tout est fondé sur la peur de l’abandon et le manque de protection.

– La décision d’être passif concernant les relations inter-personnelles, c’est-à-dire ne pas prendre de décisions concernant le couple ou la famille.

– La sensation d’impuissance ou de perturbation lorsqu’on termine une relation et le fait d’être facilement blessé par les critiques ou les désapprobations des personnes proches.

Certains critères de comportement dans le trouble de la personnalité dû à la dépendance, peuvent être confondus avec d’autres déséquilibres comme par exemple, le trouble de l’anxiété, le trouble obsessionnel compulsif, la dépression, les crises de panique ou certaines phobies.

Le trouble de la personnalité dû à la dépendance n’est pas quelque chose qui se développe en quelques jours ,mais il est caractérisé par sa « longue durée ».

Il est important de prêter attention aux signes détaillés précédemment car souvent, nous ne nous rendons pas compte de ce que font nos êtres chers ou ce que nous pouvons faire nous-même sur eux.

Si vous pensez que votre conjoint, ami ou proche a plus de cinq des caractéristiques du trouble de la personnalité dû à la dépendance, il est conseillé qu’il commence une thérapie.