Qu’est-ce que le syndrome d’aliénation parentale ?

8 janvier 2018 dans Psychologie de l'éducation et du développement 387 Partagés
syndrome d'aliénation parentale

Qu’est-ce exactement que le syndrome d’aliénation parentale ?

Le syndrome d’aliénation parentale est une catégorie de maltraitance psychologique infantile. Elle se caractérise par l’influence exercée sur l’esprit d’un enfant par l’un de ses parents, dans le but de modifier la perception qu’il a de son autre géniteur.

Cette situation peut être exercée unilatéralement, d’un parent à l’autre, ou les deux peuvent s’y livrer pour se blesser mutuellement. Les parents aliénants n’hésitent pas, par exemple, à ridiculiser l’enfant s’il manifeste des sentiments pour le parent aliéné. Ils ont également recours à leur propre entourage familial pour appuyer et, pour ainsi dire, valider le mépris qu’il verbalise à l’encontre de l’autre parent, utilisant ici les grands-parents ou les oncles et tantes de leur propre enfant. Tous deviennent alors complices d’une maltraitance psychologique.

divorce

“Il est plus facile de construire des enfants forts que de réparer des adultes brisés. »

-Frederick Douglas-

Dans les cas les plus classiques, le parent aliénant raconte souvent les dessous du divorce, réels ou non, à l’enfant qu’il tente de manipuler. Son intention est clairement de se placer en situation de victime, pour que l’enfant choisisse instinctivement de rejeter toute la faute sur le parent aliéné. Tout cela n’a qu’un seul but : mener une vengeance personnelle, dans laquelle le perdant est celui qui est le plus haï par son propre enfant. Ce dernier est donc la principale victime de ce jeu malsain et il est impératif de l’éloigner au plus vite de ces comportements toxiques.

Quels éléments peuvent amener un parent à se comporter ainsi ?

Durant un divorce, la première chose à faire est de savoir séparer les concepts. Que l’un des deux membres du couple ait été un mauvais partenaire est une chose, qu’il soit un mauvais parent en est une autre. Il est à noter que cette dimension est difficile à prendre en compte dans les cas de violences conjugales. Il est parfaitement logique et explicable que le fait d’avoir subi des violences physiques et psychologiques de la part d’un partenaire puisse générer une peur terrible que cette situation se reproduise avec les enfants.

Dans toute autre situation, il est impératif d’éloigner les enfants du parent qui tente de l’aliéner, dès les premiers signes que le divorce n’est pas géré de manière adéquate. Souvent, le parent qui se livre à ce comportement est égoïste et manque d’estime de lui-même. Il est fort possible qu’il manque d’empathie et de sensibilité, une situation qu’il ne manquera pas de répercuter sur sa descendance.

Le parent aliénant peut aussi souffrir d’un trouble de la personnalité, dans les cas les plus graves. Généralement, ceux qui donnent naissance au syndrome d’aliénation parentale, sont les profils en lien avec le narcissisme et avec le trouble de la personnalité limite ou borderline même si, encore une fois, il ne s’agit que des cas les plus extrêmes.

dispute entre parents

Que pouvez-vous faire si vous êtes victime ou témoin de ce comportement ?

Il nous faut bien prendre en compte qu’être accusé devant le juge des familles de ce type de maltraitance infantile, peut grandement influencer sur la garde des enfants. Avant de menacer le parent aliénant de dénoncer ses méfaits à la police ou devant les autorités sociales compétentes, il est indispensable de lui parler pour essayer de lui faire comprendre que sa manière de se comporter n’est pas normal et qu’il fait terriblement souffrir son enfant.

Si son attitude manipulatrice persiste malgré cette discussion, c’est désormais à un juge de décider de la suite à donner à cette affaire. Bien souvent, et cela complique les choses, l’enfant refuse d’aller vivre avec le parent victime de la tentative d’aliénation, car il ressent une haine inexplicable à son encontre. Le syndrome d’aliénation parentale est un problème extrêmement délicat qui requiert l’assistance de professionnels de la psychologie.

Le syndrome de l’aliénation parentale peut avoir des effets dévastateurs chez l’enfant. L’anxiété et la peur du contact avec l’autre parent peuvent influencer sa relation avec lui, en plus d’être préjudiciable à son développement émotionnel.

Se sentir ridiculisé, dévalorisé et sous-estimé simplement pour avoir exprimé des sentiments positifs envers l’un de ses géniteurs peut gravement endommager sa confiance en lui. De nombreux enfants ayant subi ce traumatisme rencontrent des difficultés à le gérer durant leur vie adulte, ce qui crée bien souvent un fossé infranchissable entre eux et le parent touché.

Comme nous pouvons le voir, le syndrome d’aliénation parentale peut avoir des conséquences très sérieuses ; il mérite toute notre attention. Une séparation ou un divorce ne doivent pas devenir le théâtre d’une bataille psychologique entre ceux qui, un jour, ont décidé de partager leur existence et de donner la vie. La situation est d’autant plus grave lorsqu’ils décident d’impliquer le fruit de leur amour passé dans leur combat malsain.

Face à cette situation, il est essentiel de gérer le problème du mieux possible pour éviter de générer des dommages encore plus conséquents, à l’encontre des enfants ou de soi-même. Se séparer ou divorcer est loin d’être agréable, surtout quand les protagonistes de l’histoire font tout pour aggraver la situation.

A découvrir aussi