Qu'est-ce que le syndrome de déficience affective ?

30 décembre, 2020
L'une des conséquences du manque d'amour et d'affection pendant l'enfance est le syndrome de déficience affective. Sachez-en plus ici sur ce syndrome.

Le syndrome de déficience affective englobe un ensemble de traits relativement stables chez certaines personnes. Il résulte du manque d’affection pendant l’enfance.

L’enfance est une étape pendant laquelle chaque être humain est profondément vulnérable. Ce qui se passe au cours de ces années laisse des traces durables qui se manifestent généralement tout au long de la vie.

Le manque de stimuli affectifs pendant l’enfance provoque un blocage du développement émotionnel. Le bébé a besoin d’être reconnu par les caresses, les mots, les soins et aussi la contention. Lorsque cela ne se produit pas, l’évolution psychologique ne peut pas suivre son cours naturel.

Le syndrome de déficience affective se caractérise principalement par une conviction profonde que l’on n’est pas aimé. Il y a aussi une insatisfaction essentielle envers soi-même et une peur profonde d’être abandonné. Ces traits sont maintenus tout au long de la vie, mais ils se manifestent différemment en fonction de l’âge.

“Sais-tu ce qui fait disparaître la prison, c’est toute affection profonde, sérieuse. Être amis, être frères, aimer, cela ouvre la prison par puissance souveraine, par charme très puissant. Mais celui qui n’a pas cela demeure dans la mort. Mais là où la sympathie renaît, renaît la vie.”

-Vincent Van Gogh-

Une petite fille qui souffre du syndrome de déficience affective.

Les signes du syndrome de déficience affective

Certains traits spécifiques sont présents chez les personnes atteintes du syndrome de déficience affective. Bien que de nombreuses personnes ne se soient pas senties aimées pendant leur enfance, ce qui différencie ce sentiment du syndrome lui-même est la stabilité des symptômes. Les signes les plus courants sont les suivants :

  • Sentiments d’inutilité. Une personne qui souffre de ce syndrome pense qu’elle n’est pas assez. Elle doute constamment de ses capacités et croit que la plupart des circonstances dépasseront ses forces.
  • Perception de l’échec. Les personnes concernées ont souvent le sentiment d’avoir lamentablement échoué, même si ce n’est pas le cas. Elle s’autocritiquent sévèrement et se font constamment des reproches.
  • Manque d’amour-propre. Ces personnes ont du mal à trouver des vertus en elles et lorsqu’elles le font, elles les minimisent rapidement. Elles se méprisent.
  • Distinction. Elles ont du mal à montrer ce qu’elles pensent ou ressentent aux autres, car elles leur peur d’être rejetées est excessivement forte. Elles vivent le rejet profondément mal.
  • Instabilité. Elles ont tendance à être instables dans leurs relations interpersonnelles. Elles alternent entre attachement et abandon.

Les manifestations selon l’âge

Comme déjà souligné, le syndrome de déficience affective se manifeste différemment selon l’âge. Cependant, des traits essentiels sont présents à tous les âges, même si leur expression varie selon le degré de maturité et l’environnement. Compte tenu de l’âge, voici les manifestations dans chaque cas spécifique :

  • Petite enfance. Les bébés concernés pleurent beaucoup, sourient peu et contractent fréquemment des infections. Il est courant pour eux d’avoir des problèmes digestifs et, parfois, ils ne grandissent pas assez.
  • Âge préscolaire. Ces jeunes enfants ont de l’appréhension dans les relations avec leurs pairs et ont souvent des difficultés linguistiques.
  • Âge scolaire. Les troubles d’apprentissage, les difficultés de concentration et les sentiments d’inutilité sont courants chez les enfants qui souffrent du syndrome. L’enfant doute de lui-même, a une mauvaise opinion de lui et a le sentiment de déranger les autres.
  • Préadolescence et adolescence. Les adolescents ont tendance à être impulsifs, actifs et préoccupés par leur apparence. Ils s’excitent très facilement et des symptômes de dépendance peuvent apparaître.
  • Âge adulte. L’isolement, la confusion dans les buts et objectifs et un sentiment fréquent d’échec ou de conformisme caractérisent les adultes qui souffrent du syndrome. Ils n’arrivent pas à établir des relations saines et se limitent à travailler.
Une petite fille dans un champ.

Peut-on faire quelque chose ?

D’un point de vue réaliste, le syndrome de déficience affective ne peut jamais être complètement résolu. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il est impossible de trouver une issue.

Vous pouvez apprendre à vivre avec ce manque, et vous pouvez même en profiter. Le plus dur de tout est de commencer. Une fois cette étape franchie, les choses deviennent plus claires.

Dans ces cas, la thérapie psychologique avec un professionnel suffisamment expérimenté est la stratégie la plus conseillé. Les thérapies psychodynamiques ou la psychanalyse fonctionnent généralement très bien dans ces situations.

Ceux qui présentent le syndrome de déficience affective idéalisent généralement leur thérapeute. Ce dernier doit alors savoir comment répondre à cette sur-attente.

Il n’est pas facile de surmonter cette situation par soi-même, car c’est une réalité très profonde. Sans soutien extérieur, la personne finit généralement par boycotter les tentatives de soigner ses blessures. Dans tous les cas, l’art, la lecture, la méditation et le sport sont des activités qui aident beaucoup.

Alemán, G. C. (1998). Síndrome de carencia crónica afectiva (Doctoral dissertation, Universidad de Granada).