Quelqu’un qui vous aime vous préparera un café

27 mars 2017 dans Curiosités 1056 Partagés
On dit que le café est une étreinte pleine de tendresse cachée dans une tasse et c’est pour cela que quelqu’un qui vous aime vraiment vous en préparera un bien chaud et savoureux pour que vous puissiez y trouver du réconfort et que vous relativisiez vos problèmes. Lorsque vous boirez votre première gorgée, une partie de vos peines se sera dissipée, comme la fumée s’échappant de cette boisson fabuleuse, obscure et vitale.
Souvent, on raconte que la vie est ce qui commence après une bonne tasse de café. C’est ce qu’ont dû penser les moines des monastères du Yémen au XVème siècle quand, selon différentes sources historiques, ils ont commencé à moudre les grains pour obtenir une boisson extraordinaire qu’ils ont appelé qahhwat al-bun (vin de haricot) et que, plus tard, ils ont abrégé en qahhwat (café).

“Le café aide celui qui dort peu et rêve beaucoup”

A partir du moment où il a été découvert, personne n’est resté indifférent à ses effets, à son action revitalisante, à ce don d’énergie et à cet arôme enivrant capable de créer de véritables addictions. Son effet fut tellement inquiétant que, lorsqu’il arriva en Europe au XVIIème siècle, les prêtres catholiques l’appelèrent immédiatement “l’amère invention de Satan”.
Désormais, cette boisson “diabolique” fait indiscutablement partie de notre régime quotidien. Elle crée également un rituel presque magique, sur lequel se construit toute une série de dynamiques psychologiques qui garantissent d’incroyables bénéfices pour notre santé physique et émotionnelle.
Aujourd’hui, nous voulons nous pencher sur ces dynamiques. Vous nous accompagnez ?

Le café et la dépression

Le café ne fournit pas le bonheur mais il génère les conditions idéales pour que nous puissions le vivre. Cette idée peut nous sembler un peu exagérée mais il suffit d’analyser une série de données pour parvenir à cette même conclusion. Selon une étude publiée en 2011 dans les “Archives of Internal Medicine“, la consommation régulière de café (trois tasses par jour) réduit les symptômes de la dépression.
Bien, et ici arrive une idée qui a rendu cette étude encore plus intéressante : les données n’ont été significatives que pour les femmes. Chez les hommes, la consommation régulière de café est associée, très souvent, à une augmentation de l’anxiété. Cependant, chez les femmes, l’impact sur la santé émotionnelle est très positif.
La raison de cette différence entre les deux sexes réside dans le rituel construit autour du café. Les femmes, en moyenne, ont plus tendance à se réunir autour d’une tasse dans un lieu public, à faire une pause bien méritée avec des ami-e-s, et cela facilite la décompression émotionnelle. Les tasses sur la table sont seulement des excuses pour maintenir cette communication empathique qui apporte tant de bénéfices et permet de relativiser les problèmes, de soigner des peines, des peurs, des préoccupations, etc.
La vie et toute la pression qu’elle suppose se retrouvent subitement derrière un mur invisible, écartées de cette table autour de laquelle un groupe de femmes crée un fabuleux refuge d’intimité. Le café agit comme un stimulant pour notre chimie cérébrale et sert de clé à certains neurotransmetteurs comme la sérotonine ou la dopamine. Malgré tout, nous sommes celleux qui, poussé-e-s par son effet, lui donnons son authentique valeur thérapeutique et médicale.

Un café avec quelqu’un que vous aimez

“Viens, on va boire un café et discuter”. Cette phrase si habituelle dans nos vies renferme plus qu’un simple rendez-vous ou le fait de boire cette boisson que quelqu’un a catalogué comme “diabolique” dans le passé. Dire qu’on va prendre un café avec quelqu’un suppose une raison et une finalité, et ce n’est rien de moins que renforcer les liens avec les personnes qui nous sont chères.
“Le café a l’odeur d’un ciel tout juste moulu”
Si nous y réfléchissons bien, l’agitation complexe de nos sociétés, marquées par la hâte, la pression et les objectifs à atteindre, ne nous laisse que peu d’espace pour prendre conscience du présent, ici et maintenant. La plupart du temps, nous nous limitons à réaliser des activités que nous pourrions définir comme de “maintenance” : s’habiller, manger, prendre sa voiture, le bus, faire la queue, travailler, rentrer à la maison…
Prendre un café avec quelqu’un est une façon sensationnelle de rompre ce flux vital neutre et aseptique. Cela suppose s’accrocher avec force au présent pour profiter d’un instant significatif, qui nous fait aller mieux et nous redonne de l’énergie. Car partager de bons moments, même s’ils sont brefs, est une très bonne façon de profiter du présent et de lui donner un sens.

Faites-le, le café est toujours meilleur quand il est partagé

Pour vous convaincre des extraordinaires bénéfices d’un café en bonne compagnie, nous vous proposons de réfléchir un instant à quelques idées simples.
  • Boire du café stimule la production d’endorphines. De cette façon, nous favorisons encore plus cette connexion émotionnelle avec les personnes qui nous sont chères, en créant un cercle de bien-être qui nourrit notre équilibre mental.
  • Partager de bons moments au quotidien autour d’une tasse de café nous permet d’investir dans cette réserve cognitive qui garantira la bonne santé de notre cerveau.
  • Dans les moments de grande difficulté, d’angoisse ou de stress, avant de vous enfermer dans la salle de bains ou dans votre chambre pour pleurer en silence, faites ceci : appelez quelqu’un pour venir prendre un café, préparez deux tasses bien chaudes et parlez, donnez une voix à ces préoccupations pour trouver du réconfort dans cette personne qui sera toujours là pour vous écouter.

Les expert-e-s disent que nous pouvons boire jusqu’à trois tasses de café par jour. Ce serait génial de pouvoir partager l’une de ces tasses de façon quotidienne avec de bon-ne-s ami-e-s, avec ces véritables ami-e-s qui dissolvent nos peines avec le sucre de leur cœur et nous aident à voir de nouvelles perspectives dans une tasse de café obscure mais toujours révélatrice.

A découvrir aussi