Ces aliments qui améliorent le fonctionnement de notre cerveau

· 21 mars 2017

Nous sommes ce que nous mangeons. L’alimentation est cruciale pour être en bonne santé et il faut prendre les régimes au sérieux en raison du pouvoir qu’ils ont de conditionner le fonctionnement de notre corps et de notre cerveau. Notre organisme a besoin de différents nutriments pour fonctionner correctement et il est donc important de connaître les propriétés des différents aliments.

Le cerveau est l’une des parties les plus importantes de notre anatomie : il s’agit de la « centrale » depuis laquelle les ordres sont envoyés au reste du corps. Nous devons être certain-e-s que notre alimentation est saine et que, grâce à elle, nous prenons soin de notre cerveau.

Dans cet article, nous allons vous présenter certains nutriments et aliments dont notre cerveau a besoin pour fonctionner correctement. Le manque de certains de ces aliments, aussi bien que l’excès de certains d’entre eux peuvent avoir des répercussions négatives.

Les vitamines de type B

Les différentes vitamines de type B contribuent à produire de l’énergie et sont bénéfiques à la croissance et à la division cellulaire. Elles font également partie du processus de production d’hormones, d’enzymes et de protéines et maintiennent le système nerveux et le système immunitaire en bonne santé.

La vitamine B1 (Thiamine) fait en sorte que l’organisme transforme les aliments en énergie pour que le cerveau absorbe le glucose. Un manque de thiamine peut entraîner une dépression, de la fatigue, un déficit de l’attention et des problèmes de mémoire ou d’agilité mentale. Certains aliments riches en thiamine sont :

  • Le porc
  • Le jambon
  • Le poisson
  • Le poulet
  • Le foie de veau
  • Les œufs (jaune)
  • Les raisins secs
  • Les petits pois
  • Les graines de lin
  • La tomate
  • Les pommes de terre

La vitamine B3 (Niacine) a des fonctions énergétiques avec la B2 et la B1. Elle nourrit le cerveau, soigne l’anxiété et empêche l’insomnie. Les aliments qui en contiennent sont :

  • Le lait et ses dérivés
  • Le poisson bleu
  • Les cacahuètes
  • Les graines de courge
  • Les lentilles

Les antioxydants

Ils peuvent empêcher ou retarder certains dommages dans les cellules et sont également impliqués dans les processus de vieillissement. L’oxygène est très important mais son exposition cause de l’oxydation et les substances chimiques corporelles s’altèrent en produisant des radicaux libres. Les radicaux libres contribuent au vieillissement et favorisent l’apparition de maladies comme le cancer, le diabète ou les problèmes cardiaques.

Les antioxydants peuvent lutter contre l’effet des radicaux libres dans notre corps. Dans le groupe des aliments antioxydants, on retrouve :

  • Vitamine A : lait, foie, beurre, œufs
  • Vitamine E : amandes, chou frisé, épinards
  • Bêta-carotènes : carotte, abricot, pêche, brocoli
  • Vitamine C : papaye, fraise et orange
  • Lutéine : épinards, blettes
  • Lycopène : pastèque
  • Sélénium : maïs, blé, riz

Le stress oxydant contribue également à la neuro-dégénérescence, et par conséquent à l’apparition d’une démence du type Alzheimer. Bien que ce ne soit pas la seule cause de l’apparition d’une maladie, un régime riche en antioxydants est une bonne stratégie préventive, tout en pratiquant un sport ou en maintenant son esprit actif.

Le tryptophane

Le tryptophane est un aminoacide essentiel pour synthétiser le neurotransmetteur sérotonine. Liée aux émotions, à la dépression, au contrôle de la température, à la faim et au sommeil, la sérotonine régule aussi la sécrétion de mélatonine qui est reliée au sommeil et au fonctionnement du système immunitaire.

Le manque de tryptophane peut avoir différentes répercussions sur notre organisme, comme un système immunitaire vulnérable, du stress, de l’anxiété ou une dépression. Il existe différents moments au cours desquels il serait approprié d’augmenter la consommation de ces nutriments. Par exemple, quand on souffre d’insomnie, dans des périodes de grand stress, d’épuisement physique ou mental.

Le tryptophane peut se retrouver dans les aliments suivants :

  • Le fromage
  • Le poisson
  • Le lait
  • Les graines de courge
  • Le soja
  • Le tofu
  • La dinde

La phénylalanine

Il s’agit d’un aminoacide qui possède la faculté de bloquer certaines enzymes comme les enképhalines qui se chargent de dégrader les enképhalines et endorphines naturelles. Ce sont des analgésiques endogènes et c’est pourquoi ce nutriment agit comme une sorte d’analgésique naturel. Il favorise aussi la mémoire et l’apprentissage.

Ce nutriment collabore dans la formation de certaines neuro-hormones qui atténuent la symptomatologie de certaines maladies neurologiques. Il existe une maladie congénitale au cours de laquelle on note un déficit de l’enzyme qui métabolise la phénylalanine s’accumulant dans l’organisme. Dans ce cas, elle est toxique pour le système nerveux central et cause des dommages cérébraux.

Les aliments qui la contiennent sont :

  • Le saumon
  • Les lentilles
  • Les amandes

Actuellement, nous avons tou-te-s peu de temps pour manger et pour cuisiner. Cela fait que la décision de ce que nous achetons et ingérons est dictée par les impulsions au lieu d’être dictée par une pensée réfléchie. C’est sans aucun doute la meilleure manière d’offrir à notre corps ce qu’on appelle les « calories vides », dont notre appétit raffole presque toujours.

Une position contraire à celle-ci serait de consacrer un moment dans la semaine à une planification de repas dans lesquels ces composants essentiels seraient présents. Nous n’avons qu’un corps et sa santé influence directement notre rendement. Alors, ne serait-ce pas un bon investissement d’en prendre soin ?