Manger est un besoin, mais manger intelligemment est un art

7, janvier 2016 dans Curiosités 1 Partagés

Suzanne Powell, irlandaise et spécialiste en nutrition, fait partie des personnes qui ont mis au jour le concept de l’alimentation consciente.

Dans son livre Alimentation consciente, elle nous dévoile tous les secrets que nous devons connaître si nous voulons trouver le mode d’alimentation s’adaptant le mieux à chacun.

Pour Suzanne Powell, avoir une alimentation consciente, c’est savoir ce qu’on mange, comment on mange, et quand on mange.

Que mange-t-on ?


« On ne peut pas bien penser, bien aimer, ni

bien dormir si on n’a pas bien mangé »

-Virginia Wolf-


Généralement, on mène une vie sédentaire au cours de laquelle on ne fait pas beaucoup de sport, on mange rapidement et on ne prête pas vraiment attention à notre diète.

Souvent, on ne sait pas ce que l’on mange, ni même comment notre corps digère ce que l’on mange.

Par conséquent, il est fondamental de savoir comment fonctionne notre corps, quels sont ses besoins en oxygénation, quels aliments sont acides, quels aliments sont alcalinisants, etc.

shutterstock_304742888

Le corps humain satisfait ses besoins en oxygénation, au travers de la respiration.

Dans l’air que l’on respire, on trouve l’oxygène dont notre corps a besoin, mais comme les réserves d’oxygène du corps humain sont quasi-nulles, il est essentiel pour nous d’introduire perpétuellement de l’oxygène dans le corps.

Un adulte respire entre douze et vingt fois par minute, alors qu’un nouveau-né respire entre quarante et soixante fois par minute.

En ce qui concerne la relation entre l’acide et le basique (l’alcalin), le degré d’alcalinité et d’acidité se mesure au moyen d’une échelle de pH (potentiel d’hydrogène) où zéro est l’acide extrême et 14 l’alcalin extrême, 7 étant la valeur neutre.

Le sang devrait maintenir un pH entre 7,40 et 7,45, ce qui correspond à un niveau légèrement basique, ou alcalin.

Quels sont les aliments alcalins et quels sont les aliments acides?

L’alimentation est l’un des principaux facteurs qui a son influence dans l’acidification du corps. Les aliments acides peuvent être à l’origine de maladies, c’est pourquoi il vaut donc mieux éviter de les consommer.

Voici par exemple quelques-uns de ces aliments acides : le sucre raffiné et ses dérivés, l’alcool, le tabac, la farine et ses dérivés, toutes les boîtes de conserves qui contiennent des conservateurs et des colorants, etc.

Parmi les aliments qui nous aident à maintenir un niveau légèrement alcalin dans le sang, on trouve les légumes et les fruits crus, les graines et les fruits secs, les plantes vertes (aloe vera, algues, par exemple), etc.

Comment mange-t-on ?

Il est essentiel d’être conscient de la manière dont on mange les aliments. Il est important de connaitre la différence entre le fait de les manger crus ou cuits, mais également de savoir comment bien combiner les aliments.

Pour Suzanne Powell, il ne fait aucun doute que la façon de s’alimenter est très importante, que ce soit dans la vie quotidienne ou pendant une maladie.

D’autre part, il est également fondamental d’opter pour des combinaisons d’aliments qui favorisent une bonne digestion.

Par exemple, Suzanne affirme que si on combine protéines et amidons, on ne pourra digérer convenablement ni les uns ni les autres, puisque chaque variété d’aliments nécessite son environnement particulier.

Les protéines se dissolvent dans les acides, alors que les carbohydrates ont besoin d’un environnement plus alcalin.

Notre corps présente différentes enzymes qui travaillent en fonction de l’aliment que l’on est en train de mastiquer.

Quand on mélange des aliments qui ne sont pas bien combinés, comme par exemple du riz avec de la salade assaisonnée au citron ou au vinaigre, on crée un mélange qui rend la digestion très difficile, ce qui peut donc nous gêner.

shutterstock_304563380

Quand mange-t-on ?

Les différents types d’aliments doivent être combinés correctement et ingérés aux moments de la journée où on les digère le mieux.

Il est également important de tenir compte de la saison, et de manger les fruits ou les légumes qui correspondent à cette saison.

Même si aujourd’hui, nous avons à notre disposition presque tous les fruits et légumes toute l’année, ils sont traités de façon artificielle.

Le matin, au petit-déjeuner, il est conseillé de manger des fruits de saison et du yaourt avec des céréales intégrées.

Au déjeuner, l’idéal est de consommer de la salade et des carbohydrates, le tout accompagné de fruits de saison. Enfin, pour le dîner, on peut combiner une salade avec de la viande ou du poisson (protéines).

Si on a envie de grignoter quelque chose entre les repas, mieux vaut opter pour des fruits secs, du thé vert, un yaourt, etc.


Si on sait ce qu’on mange, comment on le mange et

quand on le mange, alors on aidera notre organisme à

digérer et à métaboliser correctement.


Finalement, il s’agit d’être conscient de ce qu’on mange et de la manière dont on doit combiner les différents types d’aliments pour que notre santé et notre corps en bénéficient, toujours en agissant sous la supervision d’un spécialiste.


« L’homme intelligent devrait considérer que la santé est la meilleure des bénédictions humaines. Que la nourriture soit votre remède. »
-Hippocrate-


A découvrir aussi