Amitié : les hommes et les femmes ne lui donnent pas la même définition

· 24 janvier 2017

L’amitié pour les femmes n’implique pas et ne signifie pas la même chose que pour les hommes. Les amitiés féminines, les amies, c’est quelque chose de très important dans la vie des femmesNous parlons de choses très différentes entre nous et nous approfondissons plus les choses dans nos conversations.

Pour nous, le temps et la distance n’importent pas : une amie est une amie pour toujours. Même si nous passons des années sans nous voir, ni la tendresse ni la confiance ne diminuent. Nous formons une sororité qui nous rend fortes. C’est quelque chose que nous portons dans notre ADN collectif et qui a toujours été ainsi.


« Les amitiés entres femmes ne se trouvent qu’à un pas de la fraternité, et la fraternité peut être une force très puissante »

-Jane Fonda-


En réalité, dans le passé, les femmes partageaient beaucoup plus de choses qu’aujourd’hui. Elles s’occupaient de prendre soin de leurs bébés, elles se réunissaient pour cuisiner et partageaient une intimité que l’on n’atteint qu’à travers un lien d’amitié profonde. Cette vie partagée était une source de force et de consolation sur laquelle elles construisaient leur vie quotidienne. Les femmes apprenaient les unes des autres, elles prenaient soin les unes des autres et pouvaient compter les unes sur les autres.

Aujourd’hui, nous vivons beaucoup plus isolées et séparées les unes des autres ; les opportunités de nous réunir sont plus limitées, mais cela ne réduit pas notre besoin de nous sentir unies. En réalité, les femmes qui ne sont pas souvent avec leurs amies ou qui perdent le contact ressentent un grand vide intérieur, qu’il est difficile de combler avec autre chose.


« Les amitiés entre les femmes sont spéciales. Elles donnent forme à ce que nous sommes et à ce que nous devons être. Elles calment notre monde intérieur tumultueux, remplissent les vides émotionnels dans notre mariage et nous aident à nous rappeler de qui nous sommes réellement. »

-Gale Berkowitz-


Le pouvoir de l’amitié féminine

Les véritables bénéfices de l’amitié sont incommensurables. Les ami-e-s rendent la vie plus belle. En ce sens, les recherches montrent que l’amitié a un plus grand impact sur notre bien-être physique et psychologique que tous les autres liens familiaux.

amigas

L’amitié féminine a un grand impact sur notre bien-être physique et psychologique en tant que femmes, puisque nous partageons ce lien spécial quand nous rapprochons nos âmes. C’est de cette façon que nous trouvons le soutien et le courage dont nous avons besoin pour résoudre nos problèmes et surpasser nos limites.

En fait, selon les chercheur-se-s, la libération de l’hormone ocytocine est, surtout pour les femmes, la panacée de l’amitié et, par extension, de la santé.


« Les amitiés féminines qui fonctionnent sont des relations au sein desquelles les femmes s’aident entre elles et appartiennent l’une à l’autre »

-Louise Bernikow-


Amitié, stress et femmes

Il a été découvert dans une importante étude que les femmes répondent au stress de manière différente que les hommes. Ce fait a des impacts importants pour la santé. Quand les personnes font l’expérience du stress, la réponse de lutte ou de fuite s’active et libère des hormones comme le cortisol.

L’ocytocine est une autre hormone qui est secrétée par les hommes et les femmes en réponse au stress. Chez les femmes, elle atténue la réponse de lutte ou de fuite et les encourage à protéger et à prendre soin de leurs enfants, ainsi qu’à se réunir avec d’autres femmes.

Cela ne fonctionne pas seulement ainsi chez les êtres humains, mais aussi chez de nombreuses espèces. Quand nous nous impliquons dans le soin des personnes que nous aimons ou dans nos relations d’amitié avec d’autres femmes, nous libérons de l’ocytocine. Nous avons ainsi plus de capacité pour lutter contre le stress et nous calmer.

amigas-con-ataque-de-risa-768x466

En revanche les hommes libèrent de grandes quantités de testostérone quand ils sont stressés, ce qui réduit les effets calmants de l’ocytocine. C’est pour cela qu’ils ont plus tendance à réagir avec colère et violence. Cependant, les femmes produisent des œstrogènes qui augmentent les effets de l’ocytocine, ce qui nous fait rechercher un soutien social pour libérer cette hormone.

Apparemment, cette différence dans la recherche de soutien social pendant les périodes de stress est le trait principal qui différencie les hommes et les femmes dans leur réponse au stress et est également la marque basique de différence dans le comportement des deux sexes.

Il faut souligner à ce sujet qu’une étude sur le cancer du sein a révélé que les femmes sans ami-e-s proches étaient quatre fois plus touchées par la mort que les femmes avec dix ami-e-s et plus. Curieusement, la proximité et la quantité de contacts avec les ami-e-s étaient associées à la survie. Le simple fait d’avoir des ami-e-s était déjà un agent protecteur.


« Beaucoup de femmes n’ont pas idée de l’importance que peut avoir l’amitié pour elles. »

-Lily Tomlin-