Quelle est la fonction de l’hypothalamus ?

· 29 octobre 2018
L'hypothalamus est une région du système central du cerveau qui, malgré sa petite taille, a de nombreuses fonctions. Il joue un rôle important dans la production d'hormones. Et aide à stimuler de nombreux processus essentiels dans le corps.

Qui plus est, lorsque l’hypothalamus ne fonctionne pas correctement, il peut provoquer des problèmes organiques. Qui débouchent sur de nombreux troubles. Par ailleurs, les maladies de l’hypothalamus sont peu communes. Or, il est important de le garder en bonne santé. Pour réduire les risques.

Le mot hypothalamus vient de deux termes grecs qui se traduisent par « sous le thalamus ». C’est là que se trouve l’hypothalamus, sous le thalamus et au-dessus de la glande pituitaire. Nous parlons d’une petite région du cerveau qui joue un rôle important dans le corps. Car elle a une influence sur le système endocrinien. Et le système nerveux.

Fonctions

L’état d’équilibre organique est connue sous le nom d’homéostasieLe corps cherche toujours à atteindre ou améliorer cet équilibre. Ainsi, le principal travail de l’hypothalamus est de réguler différentes conditions pour y parvenir.

cerveau et hypothalamus

Pour ce faire, l’hypothalamus agit comme un connecteur entre les systèmes endocriniens et nerveux. Il joue un rôle important dans des fonctions essentielles du corps. Comme la régulation de la température corporelle. La soif ou l’appétit.

Il interfère aussi dans la régulation des émotions. Les cycles du sommeil. L’accouchement. La tension artérielle. Et la fréquence cardiaque. Ainsi que dans la production de suc digestif. Et l’équilibre des fluides corporels. On considère aussi que des substances chimiques se forment dans l’hypothalamus: celles-ci génèrent la rage, la tristesse, la sensation de tomber amoureux, la satisfaction sexuelle, entre autres.

Au fur et à mesure que des signaux sont envoyés au cerveau à partir de différentes régions du corps, l’hypothalamus répond en libérant des hormones adéquates dans le flux sanguin pour équilibrer le corps.

Hormones de l’hypothalamus

Pour maintenir cet équilibre, l’hypothalamus est l’un des principaux responsables du fonctionnement du système endocrinien. Il est aussi étroitement lié à la glande pituitaire. Qui produit et envoie d’autres hormones importantes.

Ainsi, l’hypothalamus et la glande pituitaire travaillent ensemble pour contrôler tout le système endocrinien. Les glandes produisent beaucoup d’hormones dans le corps. Cela inclut les glandes surrénales, les reins et la glande thyroïde.

Les hormones sécrétées par l’hypothalamus incluent:

  • L’hormone antidiurétique, qui augmente la quantité d’eau que les reins absorbent dans le sang.
  • Les hormones qui libèrent de la corticotrophine. Elles aident à réguler le métabolisme et la réponse immunitaire en travaillant avec la glande pituitaire. Et la glande surrénale. Pour libérer certains stéroïdes.
  • Les hormones qui libèrent de la gonadotrophine. Elle disent à la glande pituitaire de libérer des hormones. Elles maintiennent les organes sexuels en action.
  • L’ocytocine, qui participe à de nombreux processus. Dont la libération de lait maternel. La température corporelle. Et les cycles de sommeil de la mère.
  • Les hormones qui contrôlent la prolactine, qui disent à la glande pituitaire de commencer ou suspendre la production de lait maternel.
  • L’hormone libératrice de thyrotrophine, qui active la thyroïde et libère les hormones qui régulent le métabolisme. Les niveaux d’énergie et la croissance.
  • Les hormones de croissance qui disent à la glande pituitaire d’augmenter ou de diminuer sa présence dans le corps.

Les troubles de l’hypothalamus

N’importe quel trouble nuisant au bon fonctionnement de l’hypothalamus est connu sous le nom de maladie hypothalamique. Les maladies hypothalamiques sont très difficiles à détailler car elles sont extrêmement nombreuses.

L’hypothalamus a aussi pour fonction d’indiquer à la glande pituitaire qu’elle libère des hormones dans le reste du système endocrinien. Comme les médecins ont du mal à discerner le type de glande qui ne fonctionne pas correctement, on appelle souvent ces troubles les troubles hypothalamo-hypophysaires. Dans ces cas, certains tests évaluent le fonctionnement du système endocrinien et donnent des pistes pour identifier la racine du trouble.

Les causes les plus communes des maladies hypothalamiques sont les lésions dans la tête. Qui affectent l’hypothalamus. Les chirurgies peuvent aussi affecter l’hypothalamus. Tout comme les radiations et les tumeurs. Dans certains cas, nous pouvons aussi retrouver un lien génétique avec la maladie hypothalamique.

Les causes additionnelles de la maladie hypothalamique peuvent inclure :

  • Des troubles de l’alimentation comme la boulimie ou l’anorexie
  • Une alimentation haute en graisses saturées
  • Des troubles génétiques qui causent une accumulation excessive de fer dans le corps
  • Une sous-nutrition
  • Des inflammations
  • Des infections
  • Un saignement excessif
  • Des symptômes de troubles de l’hypothalamus
cerveau et hypothalamus

Comment favoriser la santé de l’hypothalamus

Etant donné que l’hypothalamus joue un rôle vital dans le corps, il est fondamental d’en prendre soin et de le garder en bonne santé. Les facteurs génétiques ne peuvent pas être évités. Or, il existe quelques solutions diététiques pour l’aider à mieux fonctionner.

L’hypothalamus contrôle l’appétit et est affecté par les aliments consommés. Les études ont démontré qu’une alimentation haute en graisses saturées pouvait altérer la fonction de l’hypothalamus, qui régule la faim et les dépenses d’énergie.

On a aussi découvert qu’une alimentation riche en graisses saturées avait un effet inflammatoire dans le corps. Cela peut affecter le système immunitaire. Car les possibilités de le voir se retourner contre les cellules saines du corps augmentent. Les inflammations de l’intestin augmentent aussi et le fonctionnement naturel du corps est altéré.

Une alimentation riche en graisses polyinsaturées, comme les acides gras oméga-3, peut aider à renverser/atténuer cette inflammation. Ces graisses peuvent constituer une alternative sûre face à d’autres types d’huiles et de graisses. Parmi les aliments qui contiennent beaucoup d’oméga-3, nous retrouvons le poisson, les noix, les graines de lin et les légumes à feuilles vertes.

Ainsi, pour favoriser la santé de l’hypothalamus et améliorer la fonction cérébrale, il est important de consommer des fruits et des légumes riches en vitamines. Surtout en vitamine C et en vitamines du groupe B.

Il convient de souligner que l’hypothalamus est l’une des parties les plus importantes de notre corps. Or, nous ne nous rendons que très rarement compte de sa présence. Nous ne le découvrons que lorsqu’il commence à aller mal. Faire attention à son alimentation peut permettre de le garder en bonne santé et ainsi empêcher une grande quantité de maladies.