Comment contrôler la faim due à l’angoisse

· 18 juin 2018

L’autrice Pearl Buck annonça un jour que « la faim fait de chaque Homme un voleur ». Mais le manque de nourriture n’est pas uniquement capable de pousser l’Homme à voler pour manger : il est également associé à certaines affections psychologiques. C’est pour cette raison que le contrôle de la faim due à l’angoisse est si difficile.

Les problèmes d’anxiété peuvent avoir des conséquences sur plusieurs aspects de la vie. Ils peuvent même nous pousser à adopter des habitudes alimentaires peu saines. De nombreux patients consultant un diététicien dissimulent en fait une quelconque altération émotionnelle.

Pourquoi l’angoisse nous fait-elle manger

L’alimentation émotionnelle se traduit par un état de motivation poussant l’individu à manger. Dans ce cas, une personne souffrant d’angoisse  ne mange pas par nécessité de s’alimenter. Le fait d’ingérer des aliments nous permet alors de nous sentir bien, plus relaxés, car en le faisant, certains neurotransmetteurs sont émis, tels que la dopamine.

Cependant, ce bien-être est souvent transitoire. Une fois l’ingestion terminée, le sentiment de culpabilité fait son apparition. En réalité, la récompense reçue par la nourriture est très brève. A moyen et à long terme, le fait de manger compulsivement provoque de la détresse et possiblement davantage d’angoisse.

l'alimentation émotionnelle

En fait, la nourriture provoque souvent plus d’effets négatifs chez les personnes anxieuses. Cela est dû au fait que dans des états détresse, nous optons généralement pour des aliments peu sains, ce qui altère et complique la situation.

Le principal problème est que les états d’anxiété ne peuvent pas se résoudre en mangeant. Tenter de calmer l’angoisse avec la nourriture finit bien par empirer la situation dans la plupart des cas. Le problème est beaucoup plus complexe et il est souvent causé par :

  • Une faible capacité de gestion émotionnelle. C’est commun et souvent lié à la dissimulation des émotions négatives qui socialement ne sont pas bien reçues. Cependant, l’incapacité à gérer nos propres émotions peut nous pousser à vouloir les éviter et la nourriture s’observe alors comme une « solution » temporelle à ce problème.
  • Un auto-contrôle excessif. Si nous tentons de réprimer nos envies excessives de manger, nous pouvons provoquer un effet contraire et la solution supposée provoquera alors l’aggravation du problème.
  • La nourriture comme source de plaisir unique. Si le bien-être ne s’obtient qu’au travers de la nourriture, il est facile de finir par manger compulsivement. Ce comportement pourrait finir par devenir une addiction s’il n’est pas contrôlé.

« L’Homme vainc tout, sauf la faim. »

-Sénèque-

Apprendre à contrôler la faim due à l’anxiété

Une fois les possibles causes identifiées et pour apprendre à contrôler la faim due à l’anxiété, il est important de savoir la différencier. De quoi parlons-nous ? De la faim, bien entendu. Si nous connaissons les caractéristiques de l’une ou de l’autre, nous pourrons identifier le problème et proposer une solution.

La faim due à l’anxiété est soudaine

Dans ce cas, la faim apparaît généralement de manière soudaine et très intensive ; elle provoque en nous une difficulté énorme de résistance. Si nous sentons qu’elle se présente de manière imprévue, et qu’elle est davantage générée par notre esprit que par notre propre estomac ; il faut faire attention ! Cette faim n’est pas ressentie par nécessité. Elle nous invite à manger par pur plaisir associé à des représentations de « malbouffe » jusqu’à en être repus. Si vous cédez et que vous mangez, vous vous sentirez ensuite coupables et éprouverez un certain mal-être.

Pour combattre la faim due à l’angoisse, il faudra apprendre à identifier ces situations. Réfléchissez afin de savoir si vous avez souffert d’un quelconque évènement qui ait pu vous altérer au niveau émotionnel, que cela soit au travail, avec un ami, au sein de votre famille, etc.

Si vous savez identifier ces situations, vous pourrez éviter l’alimentation émotionnelle de manière plus efficace. Au contraire, il est plus facile de succomber à celles-ci lorsqu’elles sont inconscientes ou lorsque nous prenons conscience de ces situations lorsqu’il est trop tard.

 Gérez vos émotions

Comme nous l’avons mentionné, le fait de réprimer nos émotions, bien que cela puisse paraître socialement acceptable, est une erreur. Les émotions négatives font partie de notre être et nous devons les accepter en tant que telles et les partager ou les exprimer si nécessaire.

En apprenant à gérer nos émotions, aussi bien négatives que positives, nous nous rendrons compte du fait que notre niveau d’angoisse diminuera. La tension et la détresse vont ainsi diminuer et l’envie de manger également.

lien entre nourriture et émotions

Détendez-vous

Nous savons que c’est facile à dire, mais nous devons nous détendre dans des moments d’anxiété élevée avant de perdre le contrôle. Si nous ne nous permettons pas d’exploser dans des états d’angoisse, nous nous améliorerons énormément. Comment ? Plusieurs techniques nous permettent de calmer notre état.

« Faim et amour maintiennent solidaire l’usine du monde. »

-Friedrich Schiller-

De plus, il est important de bien dormir et pour une durée d’au moins 7 heures par nuit, de chercher des récompenses alternatives, de faire de l’exercice physique, d’avoir une bonne hydratation et de s’occuper l’esprit avec des activités telles que la lecture. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de contrôler la faim due à l’anxiété. Mais si vous n’y parvenez pas, n’hésitez pas à avoir recours à l’aide d’un professionnel.