L’engagement au travail

· 17 juin 2018

Vous savez sûrement déjà remarqué une personne de votre environnement de travail qui montre d’avantage de motivation et d’implication dans son travail. Ce serait le meilleur exemple pour expliquer les principales caractéristiques de l’engagement au travail. Un type d’état émotionnel positif caractérisé par l’énergie, l’implication et l’efficacité sur le lieu de travail.

L’engagement (un anglicisme) est un terme très en vogue actuellement chez les gourous de l’administration du personnel des entreprises. Mais au-delà de son utilité en tant que stratégie pour accroître la compétitivité des organisations, il présente de nombreux avantages pour le travailleur. Lisez la suite de cet article pour les découvrir.

Comment détecter les personnes qui s’engagent pour son travail

Les gens qui s’engagent au travail sont investies et émotionnellement très impliquées dans l’entreprise. Cela ne signifie pas qu’ils n’ont pas de vie sociale en dehors du bureau, mais qu’ils profitent au maximum du temps qu’ils y passent. C’est-à-dire qu’ils se concentrent à faire fructifier les opportunités qui leur permettent de créer de la valeur pour l’entreprise.

femme heureuse dans son travail

Ce personnel se caractérise par son aptitude à ne pas se plaindre de l’entreprise ou ne pas en parler en mal. Tout au contraire. Ils sont fiers d’avoir cette relation de travail avec elle et le font savoir à leur cercle proche. Ces personnes expriment des sentiments positifs envers l’entreprise. Et pas d’une manière forcée, mais parce qu’ils se sentent vraiment bien dans leur situation et avec leurs collègues.

En outre, lorsque l’entreprise a des ambitions et de nouveaux projets, elles sont très intéressée de les connaître d’y prendre part. Elles s’impliquent à tel point dans ce qu’on leur demande qu’elles s’y adonnent pleinement. En ce sens, ils ne voient pas d’inconvénient à faire des heures supplémentaires non rémunérées s’ils parviennent à résoudre les problèmes de leur entreprise.

Il ne s’agit pas d’une dépendance au travail

Pour toutes les caractéristiques ci-dessus, on pourrait déduire (à tort) qu’il s’agit de personnes dépendantes au travail. Il ne s’agit pas de cela, car de véritables toxicomanes se sentiraient mal à l’aise en étant sans emploi ou durant leur temps libre. Ils éprouvent également une tension nerveuse constante, de l’anxiété et de l’inquiétude.

Les personnes ayant un engagement au travail ont en revanche un état émotionnel complètement différent de celui des toxicomanes, des accrocs. Elles sont très positives, motivées, énergiques, se sentent gonflées et heureuses. Et pas seulement dans le domaine professionnel, mais aussi sur le plan personnel.

En outre, dans la grande majorité des cas, ils jouissent d’une bonne santé. Ils ont de faibles niveaux de stress et une grande estime d’eux-mêmes. Ils font confiance à leurs efforts, à leurs ressources et à leur esprit de sacrifice pour surmonter les difficultés. Ils sont responsables et autonomes dans la résolution des problèmes.

Qu’apportent-ils à l’entreprise ?

Les personnes ayant un engagement au travail effectuent très efficacement ce qu’on attend d’elles. Elles sont très accommodantes et parfois même en font plus que ce qu’on leur demande. Avec cela, elles contribuent à optimiser leur performance au travail et à générer un statut organisationnel sain. Elles peuvent même contaminer le reste de l’équipe avec leur façon de sentir et de vivre leur travail. Et elles réussissent, à maintes reprises, à étendre leur engagement individuel et à le rendre collectif.

des gens heureux qui travaillent

Comment le générer ?

Comme nous venons de le voir, il s’agit de travailleurs qui, à maintes reprises, favorisent eux-mêmes l’expansion de l’engagement de l’entreprise. Ainsi, ils incitent les autres à vouloir s’engager dans leurs tâches, à intérioriser les valeurs de l’entreprise et à saisir l’opportunité de développer leur vocation professionnelle.

Cependant, c’est au cours de la sélection des candidats que les fondements de cette philosophie d’entreprise doivent être établis. Les futurs employés doivent avoir, dans leur propre entretien d’embauche, une prédisposition à parler de leur engagement naissant. C’est-à-dire qu’ils doivent se sentir identifiés d’une manière ou d’une autre avec ce que l’entreprise leur offre et fournir les raisons de cette personnalisation.

De même, le recruteur présenter les valeurs de l’entreprise  aux potentiels employés pour faciliter une possible familiarisation. Comme nous le voyons, c’est un travail à double sens. Le candidat doit être motivé pour faire partie de l’entreprise, tandis que le recruteur de talents doit lui montrer le chemin.

En général, il y a trois facteurs qui facilitent l’engagement au travail : l’épanouissement personnel, un bon environnement entre collègues et un bon salaire. L’entreprise qui parvient à maintenir une haute perception de ces trois aspects parmi ses travailleurs, aura plus de possibilités d’améliorer ses performances.

Pour atteindre ce niveau d’engagement parmi les employés, on peut s’appuyer sur des programmes de formation continue. Avec eux, ils perçoivent qu’ils ne stagnent pas dans leur savoir et que les possibilités de progresser dans leur poste sont réelles. En outre, il est bon qu’ils puissent discuter des problèmes ou des défis qui leur viennent à l’esprit ouvertement et en toute confiance. Autrement dit, un patron qui se soucie des difficultés de ses subordonnés bénéficiera non seulement à son département, mais à l’ensemble de l’entreprise.