Etre positif vous rend plus intelligent

22 octobre 2015 dans Emotions 1 Partagés

Les émotions ont la capacité d’influencer beaucoup de nos processus mentaux. Apprenons-nous de la même manière quand nous sommes tristes et quand nous sommes joyeux ? Prenons-nous des décisions de la même manière lorsque nous sommes dans un état positif et dans un état négatif ? La réponse est NON.

Curieusement, le fait d’être positif vous rend plus intelligent. Comme le dit la médecin Julius, une experte dans l’étude de la colère, toutes les émotions exercent des influences sur notre manière de penser.

Elles exercent une influence sur notre capacité de mémoire et sur notre intelligence. C’est pour cela que les émotions négatives réduiront cette capacité mémorielle alors que les émotions positives l’augmenteront. Pourquoi ?

Nous allons tout vous dire dans cet article…

Le coeur ou la raison

Par quoi vais-je me laisser guider ? Par le coeur ou par la raison ? Qui est le plus compétent, le cerveau ou le coeur ? Cela dépend. Il y a des décisions que nous prenons uniquement avec le coeur et il y a des décisions que nous prenons uniquement avec la tête, sans tenir compte du coeur.

L’idéal est de maintenir cet équilibre entre les deux, de pouvoir unir la raison et le coeur de manière la plus adéquate, car souvent, les sentiments et les émotions voient des choses que la raison ne peut voir.

Il est important d’entraîner l’intelligence académique autant que l’intelligence émotionnelle.

Cela ne signifie pas que nous devons nous guider uniquement par notre instinct, mais nous devons trouver l’équilibre. Une partie de nous peut laisser parler le coeur, mais nous devons aussi écouter la raison et prendre en conséquence la meilleure décision.

Emotions négatives ou positives

Les émotions négatives font que la capacité de raisonner diminue, car le cerveau est plus attentif et plus concentré sur l’état émotionnel de la tristesse ou de la colère, et beaucoup moins sur la prise de décisions ou la capacité à avoir des idées créatives.

Le fait de penser positivement améliore la créativité et la clarté des idées quand nous sommes plus motivés. Cela ne signifie pas que nous devons être plus heureux mais que nous devons trouver un état d’équilibre, de paix intérieure et d’optimisme.

Quand nous allons bien, que nous sommes en paix et à l’aise avec notre vie, nous nous sentons plus en confiance. Et quand nous sommes en confiance, nous avons tendance à apprendre beaucoup mieux.

Notre cerveau n’est pas soumis à des tensions, à du stress, ni à la peur. Le fait de rester optimiste et dans un état de paix intérieure, nous aide à apprendre et stimule l’esprit. 

1. L’énervement 

L’énervement inhibe la capacité de penser à autre chose. Vous ne pouvez penser qu’à cet énervement, à ce qu’il a occasionné, et à l’état dans lequel il vous a mis.

Cela annule votre capacité à prendre des décisions de n’importe quel type, et vous empêche d’apprendre.

De plus, l’énervement, tout comme la peur, consomme beaucoup d’énergie du cerveau. Et quand le cerveau consomme de l’énergie dans l’état émotionnel négatif, il ne fait pas attention aux autres fonctions cognitives. Ainsi, si vous contrôlez vos émotions, vous contrôlez votre esprit. 

2. La colère

La colère est l’émotion la plus destructive de l’esprit. Ne gaspillez pas votre énergie en vous énervant.

Quand nous nous mettons en colère, nous utilisons jusqu’à 37 muscles qui se tendent et se contractent. A l’inverse, quand nous sourions, nous en utilisons 7.

Plus nous utilisons de muscles, plus nous dépensons de l’énergie et la logique nous dit de ne pas gaspiller trop d’énergie. Alors, souriez !  

“Ne prenez pas de décisions si vous êtes triste, ne promettez pas si vous êtes heureux »

Quand nous nous laissons emporter par les émotions, nous ne pensons pas avec clairvoyance, car nous ne pensons qu’à travers ces émotions.

Si nous sommes triste, nous ne pourrons pas prendre de décisions adéquates, car la décision que nous prendrons sera en accord avec ce que nous ressentons.

Si au contraire, nous sommes heureux, nous pensons que nous pouvons faire de nombreuses choses, réussir des objectifs déterminés et tenir certaines promesses.

Quand nous redescendons de cet état extrême de bonheur à un état normal, nous nous retrouvons face à une réalité qui ne nous permet pas de tenir les promesses que nous avions faites.

Ainsi, le fait de se laisser trop emporter par ses états émotionnels n’est pas positif pour notre esprit. Nous devons trouver un équilibre où nous pouvons ressentir ces émotions mais sans nous laisser trop influencer par elles.

Si nous ne sommes pas capables de le faire, il faut adopter la posture la plus adaptée. Si nous sommes tristes, nous ne devons pas prendre de décisions, et si nous sommes heureux, nous ne devons pas faire de promesses.

Nous devons faire ce que notre for intérieur nous dit pour dépasser ces hauts et ces bas. 

Nous devons accepter le fait d’être en colère, mais nous ne devons pas permettre que cet état nous empêche de faire des choses, de prendre des décisions et surtout d’être moins intelligent.

A découvrir aussi