Quel est le conditionnement classique en psychologie ?

9 avril 2019
Le conditionnement classique est un processus d'apprentissage qui se produit par le biais d'associations entre un stimulus environnemental et un stimulus naturel.

Le conditionnement classique est un type d’apprentissage qui a eu une grande influence sur le comportement. Il s’agit en effet d’une approche systématique en psychologie apparue au XIXe siècle qui suppose que de nombreux comportements sont le produit d’une association. Des réflexes produits par une réponse conditionnée à certains stimuli. Cette association est aussi une conséquence de l’histoire de cette personne.

Le physiologiste russe Ivan Pavlov, avec John B. Watson, est le plus grand représentant du conditionnement classique, l’un des processus clés du behaviorisme, avec le conditionnement opérant ou instrumental.

conditionnement classique

Qu’est ce que c’est le conditionnement classique ?

Le comportementalisme se base sur l’hypothèse que tout apprentissage se fait par le biais d’interactions avec l’environnement, qui façonne le comportement (enseigne). Dans le cadre du conditionnement classique, le processus d’apprentissage se produit donc par l’association d’un stimulus initial (par exemple, l’odeur des aliments) qui provoque une réponse inconditionnée régulière et mesurable (par exemple, la salivation) dans l’organisme, avec un événement neutre (par exemple, un bruit) qui n’a pas provoqué de réponse (salivation) avant le conditionnement.

Après plusieurs présentations consécutives de caractère spatio-temporel, l’événement neutre acquiert les fonctions du stimulus initial, provoquant la même réponse que cela. De cette façon, un bruit pourrait finir par produire de la salivation.

Il est d’autre part important de garder à l’esprit que le conditionnement classique consiste à placer un signal neutre avant un réflexe naturel. Dans l’expérience classique de Pavlov avec des chiens , le signal neutre était le son d’un ton et le réflexe naturel était la salivation en réponse à la nourriture. En associant le stimulus neutre au stimulus environnemental (présentation des aliments), le son du ton (stimulus conditionné) pourrait produire la réponse de salivation.

Comment fonctionne le conditionnement classique : principes de base

Le conditionnement classique consiste à former une association entre deux stimuli qu’entraînent une réponse apprise. Il y a trois phases de base qui apparaissent dans ce processus :

Phase 1 : avant le conditionnement

La première partie du processus de conditionnement classique nécessite un stimulus (nous l’appellerons inconditionné) qui déclenchera automatiquement une réponse. Par exemple, en suivant l’exemple présenté ci-dessus, la salivation en réponse à l’odeur de nourriture est un stimulus naturel.

Au cours de cette phase du processus, le stimulus non conditionné entraînera une réponse non conditionnée. Par exemple, la présentation d’aliments (stimulus non conditionné) déclenche naturellement et automatiquement une réponse de salivation (réponse inconditionnelle).

Il y a aussi un stimulus neutre qui n’a toujours aucun effet. Lorsque ce stimulus neutre correspond au stimulus inconditionnel, c’est alors que l’évocation d’une réponse apparaîtra.

Donc, le stimulus inconditionnel est celui qui déclenche une réponse de manière inconditionnelle, naturelle et automatique. Par exemple, percevoir l’odeur d’un aliment qui plaît beaucoup peut déclencher la faim. Ici, l’odeur de la nourriture est le stimulus inconditionnel.

La réponse non conditionnée est la réponse non apprise qui se produit naturellement en réponse au stimulus non conditionné. C’est-à-dire que la sensation de faim en réponse à l’odeur de nourriture est la réponse inconditionnelle.

conditionnement classique

Phase 2 : pendant le conditionnement

Au cours de la seconde phase du processus de conditionnement classique, le stimulus précédemment neutre s’associe de manière répétée au stimulus non conditionné. À la suite de cet appariement, une association se forme entre le stimulus précédemment neutre et le stimulus inconditionnel. De cette manière, le stimulus auparavant neutre est appelé stimulus conditionné. Le sujet a maintenant été conditionné pour répondre à ce stimulus.

Le stimulus conditionné, après avoir été associé au stimulus non conditionné, déclenche une réponse conditionnée. Donc, si en même temps que nous sentons un aliment que nous aimons, nous entendons un sifflement, et que cela se produit plusieurs fois, finalement le sifflet provoquera la réponse conditionnée. Dans ce cas, le sifflement est le stimulus conditionné.

Phase 3 : après conditionnement

Une fois que l’association entre le stimulus inconditionné et le stimulus conditionné a été faite, la présentation du stimulus conditionné ne provoquera pas de réponse. Et ce même sans la présentation du stimulus inconditionné.

La réponse résultante est connue sous le nom de réponse conditionnée. La réponse conditionnée est la réponse apprise au stimulus précédemment neutre. Dans l’exemple précédent, la réponse conditionnée serait d’avoir faim en entendant le sifflet.

Principes clés du conditionnement classique

Les comportementalistes ont décrit une série de phénomènes différents associés au conditionnement classique. Certains de ces éléments impliquent l’établissement initial de la réponse, tandis que d’autres décrivent la disparition d’une réponse. Ces éléments sont importants pour comprendre le processus de conditionnement classique.

L’acquisition est la phase initiale d’apprentissage lorsqu’une réponse s’établit et se renforce progressivement. Au cours de la phase d’acquisition du conditionnement classique, un stimulus neutre s’associe de manière répétée à un stimulus non conditionné.

Rappelez-vous que le stimulus non conditionné est quelque chose qui, de manière naturelle et automatique, déclenche une réponse sans aucun apprentissage. Une fois l’association établie, le sujet commence à émettre un comportement en réponse au stimulus précédemment neutre, qui est maintenant connu sous le nom de stimulus conditionné. À ce stade, la réponse a été acquise.

L’extinction se produit lorsque l’apparition d’une réponse conditionnée diminue ou disparaît. Dans le conditionnement classique, cela se produit lorsqu’un stimulus conditionné ne s’associe plus à un stimulus non conditionné.

Cependant, parfois, une réponse apprise peut refaire surface soudainement. Même après une période d’extinction. La récupération spontanée est la réapparition de la réponse conditionnée après une période de repos ou une période de réponse diminuée. Si le stimulus conditionné et le stimulus inconditionné ne sont plus associés, lextinction se produira très rapidement après une guérison spontanée.

La généralisation du stimulus est la tendance du stimulus conditionné à évoquer des réponses similaires une fois la réponse conditionnée. Dans la fameuse expérience de Petit Albert, John B. Watson a conditionné un jeune enfant à craindre un rat blanc. L’enfant a démontré une généralisation du stimulus en ayant également peur face à d’autres objets blancs flous.

conditionnement classique

La discrimination consiste en la capacité à faire la différence entre un stimulus conditionné et d’autres stimuli non associés à un stimulus inconditionnel. Ainsi, lorsque le sujet est capable de distinguer deux stimuli, il ne répond que lorsque le stimulus conditionné est présent.

Les cinq principes clés du conditionnement classique sont l’acquisition. L’extinction. La récupération spontanée.La généralisation du stimulus. Et la discrimination du stimulus.

 Conditionnement classique et publicité

Nous pouvons actuellement trouver de nombreux exemples clairs d’application de la théorie du conditionnement classique. L’un d’eux, d’une grande importance, est la publicité. En effet, la publicité utilise le conditionnement classique comme tactique pour obtenir une réponse.

La publicité dans les jeux télévisés est l’un des nombreux exemples. Grâce à l’environnement stimulant et positif d’un jeu télévisé, le spectateur peut effectivement commencer à générer une réponse intéressante à l’annonce en raison de son association avec l’environnement.

 

  • Burgos, J. (2014). Historia de la psicología. Madrid: Palabra.
  • Commons, M., Staddon, J., y Grossberg, S. (1991). Neural network models of conditioning and action. Hillsdale: Lawrence Erlbaum Associates.
  • Sánchez Balmaseda, P., García García, A. y Ortega Lahera, N. (2005). Aprendizaje y condicionamiento clásico. Madrid: Universidad Nacional de Educación a Distancia.
  • Tarpy, R. (2003). Aprendizaje. Teoría e investigación contemporáneas. Madrid: McGraw-Hill.