Prendre conscience de ses défauts et de ses vertus

15 février 2016 dans Psychologie 57 Partagés

On dit que les grands classiques et les grandes oeuvres d’art font justement partie de cette catégorie parce qu’ils peuvent être lus de manières distinctes, selon l’observateur qui les regarde.

Bien que nous allions vous parler d’autre chose dans cet article, vous allez voir que ce qui nous inspire a tout de même un rapport avec la perception des choses…

Peut-être que vous êtes fatigué, ennuyé ou épuisé de votre vie. Presque rien ne vous satisfait et votre existence vous paraît être un non-sens.

Rien ne vous comble et quand vous pensez que quelque chose peut vous redonner goût à la vie, vous vous rendez compte que ce n’est pas non plus ce à quoi vous vous attendiez.

Vos complexes vous recouvrent et pèsent chaque jour un peu plus. Vous iriez presque jusqu’à dire que vous ne vous aimez pas, ni de l’extérieur, ni de l’intérieur.

Pour vous, l’idéal serait de ne pas être vous-même, de changer et de polir tout ce que vous voyez comme vos « défauts« …

Si l’on vous demande comment vous vous trouvez, les adjectifs que vous emploierez seront sûrement négatifs et parfois même, vous ne trouverez pas de mots qui vous définissent…

Epuisé de chercher des milliers d’options pour voir si elles vous redonnent le sourire, si elles font renaître votre motivation ou si elles frappent à la porte de votre bonheur pour qu’il apparaisse enfin, vous finissez par croire de manière désespérée que non, que cette vie n’est pas pour vous.

Et vous agissez en conséquence, comme si vous aviez le droit de profiter et d’être heureux.

C’est alors que nous allons rencontrer Anton, le protagoniste de notre histoire. Fatigué et épuisé par ses complexes et ses « défauts », il a décidé de prendre une décision drastique pour mettre fin à sa souffrance et changer son existence.

Petit-homme-triste-1024x435

Quand nous nous voyons comme un tas de défauts…

Anton, le personnage de notre histoire opte pour disparaître et mettre fin à son existence. Ainsi, ses craintes ne pourront pas sortir à la lumière, il n’aura pas à voir ses défauts et il ne se confrontera donc pas à ses limites…

Parfois, bien que nous n’arrivions pas à adopter la solution drastique de notre personnage, nous décidons de faire l’aveugle face à nous-même et de vivre sans nous prêter attention… « Je n’aime pas ça, je ne le regarde pas ; je me sens mal avec ça, je l’ignore… ». Et nous finissons presque par nous méconnaître totalement.

Il peut également arriver que nous fassions le contraire, que nous soyons si à l’écoute de nous-même que nous ne sommes capables de voir nos défauts, ou tout ce qui nous différencie des autres.

Petit-homme-enerve

Le bonheur est une attitude qui naît de l’intérieur

Nous achetons des choses, nous nous accrochons à nos rêves, nous idéalisons notre futur et les personnes qui se trouvent dans notre entourage, nous croyons que lorsque nous obtiendrons ce que l’on nous avait promis, nous serons heureux, mais le bonheur si espéré n’arrive jamais… Pourquoi ?

Le bonheur est une attitude qui se cultive de l’intérieur.
Partager

Le bonheur n’arrive pas parce que nous l’achetons, par des objectifs atteints ou parce que nous nous trouvons à côté de quelqu’un que nous aimons.

Nous pouvons avoir tout cela et ne pas ressentir une once de bonheur… Le bonheur est une attitude et en tant qu’attitude, nous pouvons tous apprendre de celui-ci, mais toujours en le cultivant de l’intérieur. 

Nous connaissons des personnes pas spécialement belles, qui n’ont pas beaucoup de succès, et qui ne sont ni riches, ni parfaites… mais qui sont véritablement heureuses.

Les personnes heureuses ne se contentent pas de l' »avoir » et de l' »obtenir » mais de l' »être », de l' »apprécier » et de « remercier » tout ce que leur donne la vie.

On le voit dans leurs yeux… Elles ont décidé d’être heureuses, en cultivant leur attitude d’acceptation et l’amour qu’elles se portent à elles-mêmes.

Chaque défaut peut avoir sa petite part de qualité

Les personnes heureuses ne le sont pas parce qu’elles n’ont pas de défauts mais parce qu’elles ont su découvrir leur grandeur.

Elles ont arrêté de se comparer aux autres car elles ont compris que cela ne sert à rien, puisque chacun d’entre nous a vécu des choses déterminées et a une manière d’être spécifique.

Homme-bleu

Vous pouvez être plus grand, et moi plus petit, lui le plus timide et elle la plus dégourdie. Nos défauts ne nous rendent pas de meilleures ou de pires personnes, mais ils nous façonnent. Chaque défaut porte en lui sa petite part de vertu, il suffit seulement de le découvrir.

De plus, il se peut que parler ne soit pas votre fort mais que vous vous exprimiez merveilleusement bien à l’écrit. Peut-être que vous n’êtes pas manuel mais vous êtes excellent en sport…

Avez-vous découvert vos capacités ? Apparemment, Anton a trouvé la sienne, par surprise, à la fin de l’histoire.

Croyez-nous, nous n’arrêtons jamais de nous découvrir. Nous avons beaucoup de secrets gardés à l’intérieur et nous ne savons même pas qu’ils peuvent exister et habiter en nous.

Mais un jour, ils apparaissent ou on les trouve soi-même. La condition fondamentale est que nous commencions à nous aimer nous-même.

N’oubliez jamais : il n’existe personne comme nous, c’est impossible… Alors, découvrez-vous, prenez soin de vous et aimez-vous. Nous sommes certains que vous ne serez plus le même.

Si nous changeons d’attitude, nous arrêtons de nous comparer, nous commençons à nous aimer et nous essayons de tirer un apprentissage de chaque expérience que nous vivons. La fatigue et le dégoût partiront alors d’eux-mêmes.

Ne soyez pas comme Anton et n’attendez pas si tard car il n’y a rien de plus beau que de commencer à se cultiver de l’intérieur et d’observer comment la vision de tout ce que nous avons dans notre entourage change…

A découvrir aussi