Parfois, partir est la seule solution

26 novembre 2015 dans Curiosités 1737 Partagés

Et un jour, sans que tu t’y attendes, je suis partie.
Sans un mot, sans avertissement, ni reproche.
Parce que, parfois, rester n’est plus possible.

La luz de Candela

Parfois nous voudrions rester, nous donnerions tout pour avoir des raisons de le faire, mais, cependant, nous n’avons plus d’autres solutions que de partir.

Dire adieu est un mot fort qui blesse profondément notre âme. C’est arriver à un point de non-retour qui nous angoisse. Alors, on commence à en avoir marre des « à bientôt », et de mettre des points de suspension là où il devrait y avoir un point final.

On dit que c’est une question de santé émotionnelle. D’une certaine façon, si nous voulons que quelque chose continue, nous devons accepter que les choses changent.

En disant adieu, notre âme gronde, mais c’est la seule façon d’empêcher la douleur, la désillusion et le désenchantement d’entrer.

passe

Dans la vie, il faut choisir avant que la vie ne le fasse pour vous

Aujourd’hui je pars.
Je peux partir d’un moment à un autre.
Je pense que tu te rendras compte que c’est de ta faute.
Je n’ai pas choisi de partir, mais je n’ai plus la force de me battre.
Je l’ai décidé il y a quelques temps déjà. J’ai pris ma décision hier soir…

Lorsque le serpent doit faire tomber sa mue, il se frotte à deux pierres qui le serrent, le grattent et l’aident à la faire tomber. Il souffre, mais cela l’aide à se défaire de sa vieille peau pour profiter d’une nouvelle.

C’est la fin d’un processus et le début d’un autre, même si ce passage est douloureux. Si nous résistons, l’angoisse augmente.

Il faut se détacher de ce qui ne nous apporte plus rien et de ce dont nous n’avons plus besoin, pour laisser de la place à ce qui doit naître.

Il est curieux de voir comment nous nous dénudons lorsqu’il fait froid. Nous acceptons de connaître le feu brûlant et le froid intense. En réalité, nous savons ce que nous devons faire bien avant de prendre la décision, même avant de commencer à y réfléchir.

Il est normal de ne pas vouloir franchir le pas, et de résister. Toutefois, ce qui est certain, c’est que lorsque nous osons dire adieu, nous commençons à construire des relations saines et positives, à ne plus ressentir ce vide émotionnel qui ronge nos entrailles et à valoriser les personnes qui méritent leur place dans notre vie.

partir

Lâcher prise c’est laisser partir…

Il faut toujours savoir quand finit une étape de la vie. Si tu persistes à y demeurer au-delà du temps nécessaire, tu perds la joie et le sens du repos. 

L’important est de pouvoir fermer ces chapitres et de laisser partir les moments de la vie qui se referment sur toi.

Nous ne pouvons pas être dans le présent en regrettant le passé, ni même en nous demandant pourquoi. Ce qui s’est passé, est passé, et il faut s’en détacher.

Nous ne pouvons pas être éternellement des enfants, ni des adolescents tardifs, ni des employés d’entreprises inexistentes.

Les faits passent et il faut les laisser partir !

Paulo Coelho

Imaginez que l’on remplace ces chaînes qui vous serrent et qui vous maintiennent attaché, par un ballon d’hélium.

Laissez-le s’envoler, regardez-le partir dans le ciel. Vous le perdez de vue, en souriant et en ressentant une grande paix intérieure.

Il est possible qu’en lui disant adieu votre coeur se brise, mais c’est la seule façon d’accueillir ce qui en vaut réellement la peine, ou plutôt la joie.

Si vous avez le courage de dire adieu, vous vous rendez compte que c’est en réalité un poids qui s’envole.

Peut-être que cela vous permettra d’atteindre votre température idéale, et de ne plus vivre ce froid intense ou cette chaleur brûlante auxquels vous étiez soumis.

A découvrir aussi