Pouvoir doux et pouvoir dur, deux formes de contrôle

Comment un pays peut-il en contrôler un autre ? Découvrez les deux formes de contrôle les plus utilisées entre nations.
Pouvoir doux et pouvoir dur, deux formes de contrôle

Dernière mise à jour : 30 mai, 2021

Toute relation se base sur les formes de contrôle et prend en compte le pouvoir. Quand deux personnes, groupes ou organisation se rapprochent, l’un va avoir plus de pouvoir que l’autre. Cela veut dire qu’il y a une plus grande probabilité que le plus faible finisse par suivre la ligne déterminée par le groupe qui a le plus de pouvoir.

En d’autres termes, le pouvoir devient une forme de contrôle. Mais le pouvoir n’apparaît pas seulement entre des personnes. Il a aussi une influence sur les relations entre pays.

Les relations entre les pays, étudiées comme relations internationales, se basent sur ces dynamiques de pouvoir. Les pays les plus puissants vont utiliser leur pouvoir pour que d’autres pays acceptent leurs propositions.

Plus concrètement, l’une des définitions du pouvoir que l’on emploie dans les relations internationales le conçoit comme la capacité à influencer le comportement des autres et à obtenir les résultats que l’on veut. Approfondissons.

Deux formes de contrôle

On a l’habitude de dire que, pour gagner le pouvoir, il faut être aimé ou craint. Ou bien vous avez le pouvoir parce que tout le monde vous accepte et pense que vous méritez de l’avoir, ou bien vous l’avez parce que les autres vous craignent. Evidemment, ce sont deux façons différentes d’obtenir le pouvoir et chacune va avoir différentes conséquences.

Quand nous transposons ces deux formes de contrôle aux relations internationales, nous parlons de pouvoir doux (soft power) et de pouvoir dur (hard power). Avant d’expliquer en quoi consiste chacune de ces formes de contrôle, il est nécessaire de comprendre que le principal but des pays est l’augmentation ou le maintien de leur pouvoir.

Homme qui manipule des marionnettes.

Le pouvoir dur

Le pouvoir dur est celui qui se trouve dans les milieux économiques et militaires. Ce pouvoir consiste à imposer sa volonté à travers la peur

Il s’agit donc de dominer un autre pays à travers une supériorité militaire ou économique. Un bon exemple est celui de l’armement militaire, avec des pays comme l’Iran et la Corée du Nord qui menacent de produire des bombes atomiques pour gagner du pouvoir.

Ce type de pouvoir peut être mis en place à travers le pouvoir militaire. Cela peut conduire à des guerres et à des alliances. Ainsi, on utiliserait la menace de la force dans le but d’intimider et de limiter.

Par ailleurs, le pouvoir économique peut aussi être utilisé pour exercer un pouvoir dur. L’économie peut en effet être utilisée comme un moyen pour aider, pour soudoyer ou pour sanctionner.

« Une nation peut obtenir les résultats qu’elle veut en politique mondiale parce que d’autres pays – qui admirent ses valeurs, suivent son exemple et aspirent à son niveau de prospérité et d’ouverture – veulent la suivre. »

–Joseph Nye–

Le pouvoir doux, l’une des formes de contrôle

Le pouvoir doux est la capacité d’avoir une incidence sur les actions ou les intérêts des autres pays en ne se servant que de moyens culturels et idéologiques. Cette forme de contrôle se base sur le pouvoir qui réside dans la culture et dans les idées. Ainsi, ce type de pouvoir va permettre d’atteindre les objectifs souhaités, bien souvent de façon indirecte.

Ce type de pouvoir est descriptif ; il donne des informations au lieu d’envoyer obéir à des ordres. Le pouvoir doux produit de l’attraction, il vise à ce que les autres veuillent ce que vous voulez. La démocratie est ainsi souhaitée par de nombreux pays dans lesquels les citoyens sentent que leurs libertés sont entravées.

« La séduction est toujours plus efficace que la contrainte, et des valeurs comme la démocratie, les droits humains et les opportunités individuelles sont profondément séduisantes. »

Joseph Nye

Deux arbres en forme de tête.

Quelle est la meilleure forme de contrôle ?

La forme de contrôle à exercer, le pouvoir doux ou dur, va dépendre des possibilités que l’on a et de l’objectif que l’on souhaite atteindre. Nous en retrouvons un exemple avec les Jeux Olympiques de Pékin de 2008. Au cours de cet événement, un journaliste a écrit la chose suivante :

 « Tandis que la Chine cherche à séduire et impressionner le monde avec le nombre de médailles olympiques obtenues, la Russie veut l’impressionner avec la démonstration de sa supériorité militaire. Le pouvoir doux de la Chine face au pouvoir dur de la Russie : les préférences des deux pays reflètent le degré très différent de confiance qu’ils ont en eux-mêmes. »

Finalement, la meilleure forme de contrôle est une combinaison du pouvoir doux et du pouvoir dur. C’est ce que l’on a défini comme le pouvoir intelligent. Ainsi, un pays ne devrait pas renoncer à son pouvoir diplomatique ou militaire, mais il devrait aussi se constituer en exemple à suivre pour les autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pouvoir social : définition et types
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Pouvoir social : définition et types

Le pouvoir social est présent dans tous les domaines de la vie. Certaines personnes ont un pouvoir sur d'autres. Or, qu'est-ce que le pouvoir ?



  • Nye, J. (2004). Soft power: The means to success in world politics. New York: Public Affairs.