Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ?

Lors de l'achat, de nombreux mécanismes mentaux agissent dans notre prise de décision, à la fois consciente et inconsciente. Cependant, il y a des gens qui ressentent une envie irrépressible d'acheter. Pourquoi ?
Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ?

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

Comment sont les gens qui achètent de manière compulsive ? Pourquoi font-ils cela? Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de différencier l’achat impulsif de l’achat compulsif. L’achat impulsif n’est pas considéré comme un acte pathologique en soi et désigne des personnes qui ont tendance à acheter sans trop réfléchir à leurs actes, c’est-à-dire qu’elles achètent de manière impulsive.

En revanche, l’achat compulsif est considéré comme pathologique car il implique une tension au moment de l’achat et une libération ultérieure de cette tension par l’acte d’achat. En d’autres termes, la personne ressent une envie irrépressible (une sorte d’impulsion très forte) de procéder à l’achat, auquel elle ne peut ni ne sait pas résister. Ce serait le principal symptôme des troubles du contrôle des impulsions.

Dans cet article, nous utiliserons indistinctement le terme d’achat compulsif pour désigner les deux cas, mais en nous concentrant avant tout sur l’achat compulsif dans son degré pathologique. Vous voulez savoir ce qui se cache derrière ce type d’achats ?

Fille submergée par les achats compulsifs

Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ?

Derrière les troubles du contrôle des impulsions, comme ce serait le cas avec l’achat compulsif, il existe un besoin fort ou une impulsion incontrôlable que la personne ressent lorsqu’elle accomplit une certaine action. Lorsque la personne exécute cette action, elle ressent un soulagement ou une réduction de cette tension initiale.

Parmi les troubles du contrôle des impulsions, on retrouve : la ludopathie ou jeu pathologique, le trouble explosif intermittent… et les achats compulsifs (bien que ce diagnostic n’existe pas en tant que tel dans le DSM-5, on le considère comme un trouble du contrôle des impulsions).

Achat impulsif vs achat compulsif

Comme nous l’avons indiqué au début, il est important de différencier ici deux groupes de personnes : ceux qui achètent de manière impulsive en raison d’un problème purement capricieux (les personnes très impulsives qui se laissent emporter par les offres et autres variables) et celles qui le font dans le cadre d’un trouble réellement pathologique (acheteurs compulsifs).

Dans le premier cas, on parle de situations en principe non pathologiques (ce sont des comportements impulsifs) alors que, dans le second, on parle bien d’un trouble. Cependant, dans les deux cas, il existe ce désir ou ce besoin d’achat, bien que son degré varie en intensité et en étiologie.

Comorbidité avec d’autres troubles ?

Une étude publiée dans le Ibero-American Journal of Psychosomatics, réalisée en 2015 par des chercheurs de différentes universités de Catalogne, suggère que l’achat compulsif apparaît généralement chez les personnes atteintes de certains troubles.

Il s’agirait plus particulièrement des troubles anxieux, des troubles de l’humeur (comme la dépression), des troubles de l’alimentation et des troubles de dépendance aux substances. Cependant, l’achat compulsif (pathologique ou non) peut également apparaître chez des personnes qui ne souffrent d’aucun autre trouble mental.

Acheter de manière compulsive : une stratégie pour améliorer l’humeur?

D’autres auteurs, comme Aboujaoude (2003), suggèrent que le fait d’acheter de manière compulsive apparaît comme une réponse à un besoin d’amélioration de l’humeur. C’est ce qu’affirme l’auteur dans une étude publiée dans le Journal of Clinical Psychiatry. En d’autres termes, ce type d’achat deviendrait une sorte de stratégie pour se remonter le moral et même augmenter une faible estime de soi.

En revanche, d’autres auteurs comme Otero-López et al. (2014) suggèrent que l’achat compulsif serait un mécanisme que certaines personnes utilisent pour éviter d’autres types de problèmes. Ainsi, grâce à l’achat, elles cesseraient de penser à ce qui les inquiète et dissimuleraient momentanément ce mal-être. Logiquement, ce sont toujours des stratégies « efficaces » à court terme qui n’éliminent pas le problème sous-jacent.

Impulsivité et humeurs : comment influencent-elles ?

Comme nous l’avons indiqué au début, les personnes ayant des traits de personnalité impulsifs sont plus susceptibles de manifester un comportement d’achat compulsif. À cet égard, certains experts suggèrent que les personnes impulsives ont tendance à réagir à la fois aux humeurs positives et négatives à travers leurs achats.

De quelle manière? En achetant quand elles sont de bonne humeur et en achetant également quand elles n’ont pas le moral (afin d’améliorer cette humeur). Par rapport à cela, Rose et Segrist (2014) suggèrent qu’une humeur positive pourrait augmenter « l’urgence » de procéder à un certain achat. Comment ? En réduisant l’attention sélective et le contrôle inhibiteur de la personne (ce qui favoriserait un comportement d’achat impulsif).

Hypothèse biologique : déficits en neurotransmetteurs

D’autre part, il existe des hypothèses biologiques suggérant un déficit du fonctionnement de certains neurotransmetteurs cérébraux comme explication possible à l’achat compulsif ou pathologique. Ces déficits auraient lieu au niveau de la dopamine, de la sérotonine et des opioïdes, et pourraient en grande partie expliquer le phénomène d’achat compulsif.

En effet, il a été observé que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, qui présentent un important déficit en dopamine dans le cerveau, sont plus susceptibles de développer ce type de comportement (Black, 2010).

cerveau éclairé

Les personnes qui achètent de manière compulsive : des causes multiples

Comme nous l’avons vu, l’achat peut être impulsif ou compulsif. Dans les deux cas, le résultat est le même : l’achat de grandes quantités de produits dont, souvent, la personne n’a pas besoin. Cependant, lorsque ces comportements interfèrent avec la vie de la personne, on parle toujours d’un achat compulsif (pathologique), d’une impulsion de consommation que la personne ne contrôle pas.

Ses causes sont multiples, et toutes varieront selon les cas : faible estime de soi, autre trouble mental de base, mécanisme d’autorégulation des émotions ou d’amélioration de l’humeur, stratégie de distraction mentale, grande prédisposition impulsive, etc.

Comme toujours, si vous manifestez un type d’achat compulsif qui nuit à votre bien-être, nous vous recommandons de demander l’aide d’un professionnel afin qu’il puisse évaluer spécifiquement votre cas et vous apporter une aide adaptée à votre situation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les accumulateurs compulsifs
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les accumulateurs compulsifs

Nous allons tout vous expliquer sur les accumulateurs compulsifs, ces personnes qui s'entourent d'objets inutiles, car elles n'arrivent pas à dével...



  • Aboujaoude, E., Gamel, N. & Koran, M. (2003). A 1-year naturalistic follow-up of patients with compulsive shopping disorder. Journal of Clinical Psychiatry, 64: 946-50.
  • American Psychiatric Association -APA- (2014). DSM-5. Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales. Madrid. Panamericana.
  • Díez, D., Valdepérrz, A., Aragay, N. & Soms, M. (2015). El trastorno de Compra Compulsiva. Cuadernos de Medicina Psicosomática y Psiquiatría de enlace. Revista Iberoamericana de Psicosomática.