Pourquoi l’espérance de vie des femmes est-elle plus longue ?

22 mai 2019
Une étude réalisée à l'Université de Californie à San Francisco vient de trouver des informations prouvant l'importance du rôle du second chromosome X dans l'espérance de vie.

Depuis des années, la communauté scientifique tente de comprendre la raison pour laquelle l’espérance de vie des femelles est plus grande que celle les mâles dans la majorité des espèces animales. On a évoqué à ce sujet de nombreux facteurs biologiques et psychosociaux. Cependant, bien que ce fait soit aujourd’hui statistiquement prouvé, les raisons l’expliquant sont encore inconnues.

Une étude réalisée à l’Université de Californie à San Francisco vient de trouver une explication se basant sur le rôle du second chromosome X. Ce dernier pourrait être le grand secret de la longévité. Il est peut être la raison pour laquelle les femmes vivent plus longtemps que les hommes.

Cette recherche prouve l’importance des chromosomes X sans lesquels la vie est impossible. Les chromosomes Y contiennent peu de gènes différents. Ils ne se limitent qu’à des caractéristiques physiques tels que l’appareil génital masculin ou la pilosité faciale. Mais ces chromosomes ne sont pas nécessaires à la survie. Ce facteur pourrait donc commencer à expliquer pourquoi l’espérance de vie est supérieure chez les femmes.

Le fait que les femmes vivent plus longtemps semble être associé au second chromosome X.

La recherche

L’autrice principale de l’étude, Dena Dubal, est professeure en neurologie à l’Université de Californie à San Francisco. Les résultats furent publiés dans la revue scientifique Aging Cell. La recherche fut menée sur un groupe de souris expérimentales créées en laboratoire.

Les souris furent créées comme étant génétiquement identiques, mis à part leurs chromosomes sexuels. La recherche fut réalisée sur quatre groupes différents. Le premier et le second groupe se composaient de souris XX avec des ovaires et XY avec des testicules. Les groupes numéro trois et quatre furent créés artificiellement. Ils se composaient de souris XX avec des testicules et de souris XY avec des ovaires.

L’étude a démontré que les souris porteuses du double chromosome X vivaient plus longtemps que les souris porteuses des chromosomes X et Y indépendamment de leur possession d’ovaires ou de testicules. De plus, toutes les souris porteuses du double chromosome XX et possédant des ovaires vécurent plus longtemps. 

Elles vécurent même bien plus que l’âge moyen des souris. La combinaison la plus durable chez les souris est donc celle des souris XX ayant des ovaires (créée par la nature). Les autres souris ayant vécu le plus longtemps sont les souris XX ayant des testicules. Cependant, elles ne vécurent pas beaucoup plus longtemps que l’âge moyen des souris.

Les deux catégories survécurent bien plus que toutes les souris porteuses des chromosomes XY. Les souris porteuses du double chromosome XX avec des ovaires ont atteint 30 mois de vie. En opposition, la durée de vie moyenne d’une souris XY n’a pas dépassé 12 ans.

« Pour une vie plus longue, les souris ont besoin d’avoir des ovaires et deux chromosomes XX, selon l’ordre naturel » résuma Iryna Lobach, professeure adjointe en épidémiologie et biostatistique et co-autrice de l’étude.

expérience sur l'espérance de vie plus longue chez les femelles

Les femmes vivent plus longtemps grâce au mécanisme génétique du chromosome X

Le chromosome X, que présentent les femmes et les hommes, est crucial pour la survie. Il contient de nombreux gènes impliqués dans la formation du cerveau.

De plus, la présence de mutations pathologiques récessives sur un gène du microsome X rend les hommes plus vulnérables aux pathologies héréditaires. Pour qu’une femme développe une pathologie récessive sur un gène du microsome X, deux copies possédant une mutation pathologique sont nécessaires. Les hommes pour leur part n’ont besoin dans la majorité des cas que qu’une copie.

Il semblerait que sur un chromosome X, il y ait sept fois plus de gènes associés à l’intelligence que sur le reste des chromosomes. Ainsi, si un gène ne fait pas son travail, le second chromosome X comble la carence. Chez l’homme, ce remplacement n’est pas possible.

espérance de vie plus longue chez les femelles

Des études antérieures réalisées par le Docteur Dubal tentaient de prouver pourquoi il existe entre 30 et 50% d’handicapés intellectuels en plus chez les hommes. Gillian Turner et Michael Partington, des hôpitaux pour enfants Prince of Wales à Sydney et de la banlieue de Newcastle tous deux situés en Australie, firent les mêmes conclusions.

Pour le moment, nous ne savons pas exactement ce qu’apporte le second chromosome X à l’espérance de vie. Cependant, il a été démontré qu’il est fortement associé dans la longévité des êtres humains le possédant. D’autre part, les chercheurs affirment que cette découverte n’annule pas les influences comportementales et socioculturelles qui affectent l’espérance de vie.