Le célibat, le secret de la longévité, selon une femme de 116 ans

Le célibat, le secret de la longévité, selon une femme de 116 ans

Dernière mise à jour : 02 août, 2016

Nous voyons souvent le célibat comme une forme d’échec sentimental et, par conséquent, d’un désastre vital.

Même si ça semble un peu dur, c’est ainsi : notre société punit les gens qui sont célibataires. 

En voici une preuve : il n’y a pas de produits commerciaux destinés aux personnes qui décident de choisir le chemin du célibat.

On trouve des centaines d’offres de voyages de rêve pour deux, des dîners gastronomiques pour deux, des cadeaux parfaits pour le couple, etc. Or je n’ai jamais vu aucun produit qui fasse l’apologie du célibat.

Parce qu’être célibataire est souvent une décision. Même si ça peut paraître saugrenu pour beaucoup de gens, il est vrai que ce n’est pas le but de tout le monde d’être en couple.

En effet, le célibat conduit à un état de plénitude et de liberté tout aussi sain et souhaitable.

IMAGE 2

Vivre sans attendre, vivre le célibat

Nous n’avons pas l’obligation d’être disponibles pour une relation affective et, selon Emma Morano, ce serait là la clé de sa longévité.

Cette femme était la personne la plus âgée au monde, car elle avait atteint l’âge de 116 ans.

Quand le New York Times lui avait demandé quel était son secret, elle avait répondu quelque chose qui avait laissé tout le monde bouche bée : le secret de ma longévité a été de rester seule.

Lorsqu’elle s’est séparée de son mari après une relation malheureuse en 1938, Emma Morano décida qu’elle ne voulait plus être dominée par personne et qu’elle avait déjà en elle tout ce dont elle avait réellement besoin.

Toutefois, comme l’affirment les gérontologues, il n’y a pas de secret qui garantisse la longévité.

En effet, si vous parlez avec 100 centenaires, vous entendrez 100 histoires différentes. Le fait de vivre plus ou moins longtemps est en grande partie déterminé par le facteur génétique.

IMAGE 3

L’élixir de jouvence : ne pas pas se plaindre de vieillir et vivre comme on le souhaite

Le bonheur et le bien-être émotionnel doivent émaner de chacun de nous et des décisions que nous prenons en lien avec notre vie affective.

Quand quelqu’un décide d’être seul, il décide également d’être courageux et tolérant, car il va rencontrer sur son chemin une multitude d’avis et de croyances différents.

Comme nous l’avons dit, la société punit le célibat et réduit certaines possibilités. Par exemple, il est plus difficile qu’une banque vous accorde un crédit si vous n’êtes pas marié.

Des exemples comme celui-ci ne manquent pas et deviennent des dagues invisibles qui nous envoient un message clair : “être célibataire n’est pas bien”.

IMAGE 4

Ces piques “subtiles” peuvent finir par nous blesser et, à cause de cela, nous faire croire que nous voulons être en couple avec quelqu’un que nous n’aimons pas vraiment ou vivre d’une manière différente de celle que nous voulons.