Plus la conscience est grande, plus les changements viennent seuls

25 octobre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Vivre les crises pleinement, c’est possible, affirme Jon Kabat-Zinn, promoteur de la mindfulness en Occident.

Selon lui, si nous augmentons notre conscience, les changements arrivent seuls dans notre vie. 

Mais ce n’est pas une affirmation vague et imprécise. Ce chercheur a passé de multiples années de sa vie à se consacrer à mettre en évidence scientifiquement quelque chose que l’expérience humaine reconnaît depuis très longtemps : l’exploration, l’introspection et la connexion profonde nous aident à générer des changements durables.

Selon ce qu’il affirme dans un entretien concédé au journal espagnol La Vanguardia, grâce au mindfulness ou ce que l’on appellerait en français « la conscience pleine », nous réussissons à prêter plus attention au moment présent sans juger, et de manière active.

À travers le développement de cette capacité, nous réussissons à embrasser la réalité des choses, ce qui est guérisseur et transformateur à tous les niveaux, puisque cela provoque aussi une transformation neurologique.

femme-mer

La mindfulness ne vient pas des gourous

Même si ce terme paraît un peu tape-à-l’œil et de médecine alternative, derrière se trouve une grande quantité de recherches scientifiques, médicales et psychologiques qui démontrent que cette conjonction entre la méditation zen et la vipassana est extrêmement bienfaisante pour nous.

Les professionnels spécialisés et homologués dans la mindfulness rendent compte de patients qui réussissent à contrôler une douleur chronique, l’anxiété, la panique et d’autres types de douleurs physiques et psychiques.

Nous pourrions dire que la conscience pleine propose d’augmenter notre conscience pour atteindre un changement d’attitude, de perspective et de vie.

Ces chercheurs ne nous disent pas que nous tombons amoureux de la vie, mais que nous l’acceptons et que nous la vivons telle elle est.

C’est une approche novatrice car quasiment la totalité de nos disciplines médicales occidentales sont orientées vers l’élimination des symptômes, le soulagement de l’inconfort, la destruction du chaos et le besoin de normalité.

visage-et-papillons

Entretenir l’expérience depuis la présence

À l’école, on nous apprend à penser pour résoudre mais la conscience pleine cherche simplement à faire vivre des expériences pour atteindre le changement ou l’approfondissement de ce que l’on est soi-même et de ce qui se trouve autour de nous. 

Les changements neurologiques derrière l’entraînement adapté dans le mindfulness se produisent dans des régions en lien avec l’apprentissage et la mémoire, qui s’élargissent. Concrètement, l’amygdale se renforce (souvenons-nous que c’est la sentinelle de nos émotionnelle car elle se charge de réagir face aux menaces et d’avertir le reste de notre cerveau).

 cerveau

Dans l’entretien cité de Kabat-Zinn, il affirme que les résultats indiquent une modification du génome des personnes entraînées. Concrètement, il esquisse ces découvertes :

  • Les gênes qui ont un lien avec les processus inflammatoires, et donc le cancer, sont inhibés.
  • La densité et la taille du cerveau, qui rétrécit avec les années, cesse de le faire si l’on médite.
  • Les connexions neuronales se multiplient.

Comment pouvons-nous obtenir tout cela à travers la mindfulness ? Quelle est la vérité de cette méthode ? Il n’y a pas de réponse à cela.

Il s’agit tout simplement d’arrêter de vivre endormi et de commencer à se réveiller. Sans rien faire ni essayer de changer, uniquement en méditant et en devenant de plus en plus conscient (quelque chose qui, sans aucun doute, requiert une grande discipline).

Par exemple, si l’on a des pensées négatives qui nous font entrer dans une spirale nocive, nous devons empêcher que cela ne se reproduise.

Il est évident que tout n’est pas rose dans la vie, mais nous devons juste augmenter notre conscience pour arrêter d’alimenter cela.

Car un esprit distrait est une esprit malheureux. Si nous conjuguons et nous réunissons tout en un, nous atteindrons la santé, le bien-être et la sagesse.

Car “la culture de la conscience pleine est un acte radical de sagesse, d’amour et de compassion pour soi-même”.

A découvrir aussi