Consoler, c’est écouter sans juger

7 juin 2016 dans Psychologie 10 Partagés

On a tous besoin d’être consolé parfois, mais, sait-on consoler ? Parfois, on a intériorisé certaines façons de consoler qui ne sont pas correctes, et aujourd’hui on ouvre les yeux sur ce que signifie vraiment le mot « consoler ».


« Consoler, c’est écouter sans juger, c’est être là ; c’est écouter, accompagner sans rien faire »

-Bernardo Stamateas-


Etre là dans les moments difficiles

joven-cruzando-un-paso-de-cebra-entre-la-lluvia

Nous passons tous par des moments difficiles au cours desquels il n’est pas bon pour nous de nous sentir seul. Mais, regardez autour de vous !

Beaucoup de gens sont là pour vous. Et vous, êtes-vous également disponible pour eux ?

On ne doit pas seulement vouloir que les gens soient toujours à notre disposition pour nous aider, nous aussi nous devons être disposé à ce que n’importe quoi arrive, à tout moment, de façon imprévisible.

Que ce soit pour un ami ou une personne de notre famille, nous devons être là pour eux. Mais être là ne veut pas dire seulement physiquement. Etre là, c’est bien plus que ça :

  • Savoir écouter l’autre, même quand vous aussi vous avez des problèmes. Un jour, ce sera à votre tour d’avoir besoin de quelqu’un qui vous écoute et qui vous soutienne.
  • Soutenir ce que l’autre personne vous confie sans critiquer, sans juger et sans essayer de manipuler.
  • Avoir un esprit ouvert face au problème qu’on peut vous raconter.
  • Si la personne est déprimée ou dans un état de tristesse très profonde, elle a besoin de parler avec vous et que vous soyez là pour elle.
  • Intéressez-vous à son bien-être, cela peut solutionner ses problèmes.

Nous aimons tous que l’on nous écoute, mais que l’on nous écoute vraiment. Ainsi, si vous êtes là pour quelqu’un, vous devez l’être vraiment ; écoutez-le sincèrement et intéressez-vous à son bien-être.


L’amitié, c’est être là à chaque moment de la journée, avec les bras ouverts, dans les bons comme dans les mauvais moments.


Mais parfois, on se sent mal à l’aise lorsqu’on console quelqu’un, car on ne peut faire que ça.

Le sentiment d’impuissance commence à apparaître, et vous vous sentez même un peu inutile. Consoler, c’est ça ? Comment puis-je vraiment aider ?

Etre aux côtés de quelqu’un, c’est aussi l’aider

Comme nous l’avons dit, on se sent inutile, impuissant, car on ne sait pas aider vraiment. On croit qu’être là aux côtés de quelqu’un, en l’écoutant et en le consolant, c’est ne rien faire. Mais on se trompe. En étant là, simplement là, on fait beaucoup.

Quand quelqu’un a un problème ou passe par une période difficile, vous ne pouvez pas interférer avec lui.

Nous avons tous notre propre souffrance. Personne ne peut se mettre à votre place, personne ne peut surmonter mieux que vous la souffrance qui vous envahit.

abrazo-hombre-mujer

C’est quelque chose que l’on doit commencer à intérioriser, pour apprendre à comprendre les différentes réactions des gens. En effet, si certains aiment se libérer en parlant, d’autres, eux, préfèrent le faire en silence.


Parfois, le silence, c’et le cri le plus fort que quelqu’un puisse pousser pour demander de l’aide


Apprenez à accompagner quelqu’un

Qu’une personne veuille parler ou garder le silence, restez à ses côtés. Vous avez seulement besoin de l’accompagner, de lui montrer qu’une main l’aidera à se relever si elle chute.

Cette main qui l’aide à se relever ne la libère pas de sa souffrance, mais lui donne les forces nécessaires pour continuer à lutter et à faire face.

Arrêtez de dire aux personnes qui souffrent que tout ira bien, que c’est juste un mauvais moment à passer… Arrêtez de critiquer, de leur dire à quel point elles sont bêtes.

AMISTAD

Ne jugez pas car peut-être que demain ce sera vous qui passerez pas une période similaire ; vous aurez peut-être conscience que c’est une bêtise, mais vous souffrirez, que vous le veuillez ou non.


« On ne peut jamais juger la vie des autres, car chacun a sa propre souffrance et son propre renoncement. C’est une chose que de supposer qu’on est sur le bon chemin, et c’en est une autre de supposer que ce chemin est l’unique chemin que l’on puisse prendre. »

-Paulo Coelho-


Consoler, ce n’est pas juger, mais accompagner

Apprenez à être là pour les autres, à consoler sans juger leur façon de penser, ce par quoi ils passent, ce qui les fait souffrir. Vous devez seulement les accompagner dans leur souffrance, et leur faire savoir que s’ils faiblissent, vous serez là pour les aider.

Faites-leur comprendre que chaque chose que l’on vit est une expérience, bonne ou mauvaise, et que tôt ou tard, vous regarderez cette situation comme quelque chose qui appartient dans le passé et qui a été surmonté.

mujer-abrazando-a-un-gato

A découvrir aussi