Les personnes laconiques ont les esprits les plus intéressants

12 juin 2017 dans Psychologie 253 Partagés

Les personnes laconiques passent souvent inaperçues. On se rend rarement compte de ce qu’il y a derrière cette apparence sereine et silencieuse. Ce sont des personnes observatrices, exploratrices de sens, qui se connectent plus intensément à la réalité, aux petits détails et aux mondes sensibles qui cachent des univers variés et passionnants.

Chacun-e d’entre nous assimile l’information de manière différente, nous le savons. Mais, parfois, nous oublions que ces différences sont surtout liées à notre style de personnalité. Selon Marti Olsen Laney, auteure du livre « The introvert advantage », les personnes taiseuses, introverties, sont plus posées, plus méticuleuses et plus profondes.

« Le silence est le grand élément dans lequel les grandes choses se forment. »

-Thomas Carlyle-

En effet, toute stimulation dans le cerveau de la personne introvertie fait un parcours complexe lié à la mémoire émotionnelle, à l’analyse et à la planification. De l’autre côté, les personnes les plus extraverties ont un seuil de sensibilité un peu moindre face aux stimulations et sont beaucoup plus rapides pour émettre une réponse ou débuter quelque chose.

Il ne s’agit pas d’encenser un type de personnalité, ou de l’élever au-dessus des autres. De fait, la plupart d’entre nous pouvons avoir des traits des deux dimensions, même si nous sommes plus caractérisé-e-s par l’une d’entre elles. Ce que nous voulons dire ici, c’est qu’aujourd’hui, ce silence de la personne introvertie continue à être mal compris et même négligé dans les centre éducatifs.

Les personnes laconiques, des oiseaux rares dans un monde d’extraverti-e-s

Chaque jour, maître-sse-s et professeur-e-s voient dans leurs classes des élèves qui, assis-es aux derniers rangs, passent tous leurs cours en silence, absorbé-e-s par un endroit de la classe ou gribouillant secrètement sur leur cahier. Iels n’aiment pas tellement répondre à voix haute aux questions, ni interagir dans les leçons. Iels ne fonctionnent pas comme cela. Cependant, les centres éducatifs, et même les universités continuent à mettre en valeur l’élève qui participe, qui disserte, qui lève la main et qui transmet son enthousiasme et son intérêt avec son attitude.

Ce stéréotype qui lie extraversion et succès ou efficacité continue à être très enraciné dans nos mentalités et dans notre société. Les spécialistes en psychologie sociale, par exemple, nous indiquent que lors des dernières décennies, le profil de la personne extravertie, charismatique mais égocentrique et peu sensible aux besoins des autres continue à être bien perçue et recherchée dans les environnements professionnels et les élites politiques.

C’est comme si l’idéal collectif valorisait ces traits comportementaux et de personnalités comme étant les plus efficaces, sans considérer réellement les réussites productives ou la capacité à créer un climat d’harmonie dans les groupes de travail. Pourtant, et c’est très contradictoire, les recherches actuelles sur le leadership nous montrent que les personnes introverties, laconiques, pleines de réflexion et patientes, favoriseraient un rendement beaucoup plus élevé et un environnement humain plus satisfaisant.

D’autre part, la professeure et chercheuse Francesca Gino, de l’Université de Harvard a fait un travail où elle a montré que les leaders au profil introverti n’étaient pas légion aujourd’hui. Ce sont des oiseaux rares dans un monde où triomphe l’extraversion. Dans ces environnements professionnels où le département de direction a un leader au style posé, qui encourage la réflexion et sensible, il agit comme un grand facilitateur pour stimuler les aptitudes de ses travailleur-se-s.

Les employé-e-s sont beaucoup plus proactif-ve-s, plus créatif-ve-s et se sentent plus heureux-ses, car ce leader introverti leur apporte de la confiance et de nouvelles opportunités.

Lisez aussi : La « stupidité fonctionnelle » : la grande demande des entreprises

Les personnes laconiques et leurs esprits

Les personnes laconiques ne sont pas forcément timides. Elles sont posées, ont un autre rythme, d’autres temps et d’autres besoins. Pour elles, le monde va parfois trop vite et elles ne parviennent pas à analyser comme elles le souhaiteraient chaque aspect, chaque détail. Car chaque nuance de leur réalité doit passer avant tout par le filtre des émotions, telles que la délicatesse et la méticulosité dont elles sont les artisans aux mains d’or.

Il y a des gens qui ressentent le silence comme quelque chose d’inconfortable et d’insupportable… C’est peut-être car ils ont trop de bruit dans leur intérieur.

Les personnes laconiques ne se sentent pas à l’aise lorsqu’elles sont le centre d’attention. Elles ne sont le satellite de personne et préfèrent se retrouver dans des espaces privés, parfois même solitaires. Ce style comportemental peut susciter une certaine étrangeté chez les autres, d’où le fait que souvent, les personnes les plus silencieuses soient étiquetées comme des personnes timides, réservées ou sans intérêt. Mais il faut savoir que ce style de personnalité cache ses trésors et ses beautés dans ses profondeurs.

Voyons à présent en détail quels sont leurs caractéristiques.

Les 5 caractéristiques de la personne silencieuse et introvertie

Avant tout, il faut savoir qu’il existe une bibliographie abondante sur ce sujet. Des livres tels que « The Introverted Leader: Building on Your Quiet Strength » (« Le leader introverti : construire sa propre force silencieuse ») de Jennifer B. Kehnweiler, sont des exemples intéressants grâce auxquels on peut amplifier nos connaissances sur ce profil.
Mais, voici, à grands traits, les caractéristiques de base des personnes à l’esprit réservé et silencieux :

  • Elles pensent avant de parler. Elles sont considérées lorsqu’elles s’expriment, elles savent écouter, elles réfléchissent et répondent plus tard.
  • Elles n’aiment pas la superficialité. Leur centre d’intérêt navigue dans les profondeurs de la réalité, elles ont de l’imagination, elles aiment mettre en lien des idées, des concepts. Elles sont rêveuses et se parlent souvent à elles-mêmes.
  • Elles ont généralement une bonne confiance en elles. Elles ne se laissent pas emporter par les opinions des autres, ont des valeurs solides et des idées claires.
  • Elles préfèrent écrire que communiquer. Elles se sentent plus à l’aise avec l’écrit.

Pour finir, comme nous l’avons dit précédemment, la solitude est un refuge courant pour la personne introvertie. Mais il faut savoir qu’elle ne la recherche pas comme un mécanisme de fuite, mais comme un espace pour récupérer de l’énergie et de la clarté quand le monde les oppresse avec ses stimulations, ses voix, ses hâtes et ses rumeurs.

Car finalement, les personnes laconiques sont complices de cette sagesse qui naît de la réflexion, de l’imagination et avant tout, du silence tranquille.

Lisez aussi : « Les Enfants du silence » : un lieu où les mots ne sont pas nécessaires

A découvrir aussi