Si vous ne voulez pas de relations superficielles, ne tombez pas dans ces erreurs

7, avril 2017 dans Psychologie 473 Partagés

Pour beaucoup de gens, l’amour n’est rien d’autre qu’un jeu. Un divertissement où les sentiments de l’autre ne comptent que pour du beurre. Au cœur de cela, se trouve la manipulation qui mènera la relation à la dérive. Il est impossible que cette situation se maintienne dans le temps. Même s’il est évident que la personne qui joue avec l’amour se brûlera les doigts, tôt ou tard. C’est la réalité des relations superficielles.

“Les relations liquides finissent toujours par prendre l’eau”

-Jennifer Delgado-

Peut-être que c’est la peur des relations formelles qui nous incite à les rendre complètement instables. Même si nous essayons, nous ne réussissons pas à former un lien solide. Ce comportement fait que de nombreuses relations se terminent avant même de commencer. C’est pour cela qu’il est très important de ne pas tomber dans certaines erreurs.

Ne refusez pas d’appeler vos relations par leur nom

Il est évident que les étiquettes enferment et limitent mais lorsque deux personnes souhaitent se voir, et partager certains moments de leur vie, il est nécessaire de discuter et de donner un nom à ce qui se passe. Si vous refusez de nommer votre relation, elle manquera de sens et les deux personnes se sentiront perdues. Sommes-nous ensemble ? Sommes-nous des ami-e-s avec certaines droits supplémentaires ?

Ce n’est pas juste de laisser les actes parler seuls. L’autre personne doit savoir si on est libres de voir d’autres personnes ou si au contraire, on débute une relation sérieuse et formelle. Il est possible que l’un des deux ne soit pas d’accord, alors plonger la relation dans le mensonge ou laisser la situation au hasard n’est pas correct.

gif-couple-dansant

Cela arrive très souvent, et indique une peur claire du compromis et des étiquettes qui peut faire fuir rapidement l’un des deux membres du couple. Mais, si l’on ne parle pas de la relation, des illusions et de fausses idées peuvent surgir et mener à des problèmes bien plus sérieux comme l’anxiété.

Vous cherchez l’autre quand vous le voulez

Les personnes ont des sentiments et nous ne pouvons pas les traiter comme si c’était des objets. Elles ne sont pas là pour satisfaire nos besoins quand nous le souhaitons, à moins que cela ait été discuté préalablement. Cette situation a un nom clair qui vous parle peut-être : utiliser.

« Ce qui nous affecte le plus est ce dont on parle le moins. »

-Albert Camus-

Personne n’aime être utilisé par les autres. L’avez-vous déjà fait ? Avez-vous déjà ignoré quelqu’un jusqu’à ce que vous ayez besoin de lui ? Ces relations finissent par faire du mal, minant l’estime de soi et provoquant un sentiment d’infériorité. Considérer une personne comme un simple instrument, c’est la dépouiller de sa nature, lui en donner une autre qui n’est pas réelle : ni dans la vie, ni dans l’amour.

couple-e1466118419539

Les personnes qui souffrent de faible estime d’elles-mêmes ou de dépendance émotionnelle sont nombreuses. Elles cèdent, cèdent, cèdent et finissent bien ancrées dans une telle relation. Mais il faut pourtant s’aimer un peu plus. Vous ne méritez pas d’être utilisé-e, vous méritez d’être aimé-e. Souvenez-vous que vous n’êtes pas un objet mais une personne. Ne vous laissez pas utiliser.

Quand nous disons le contraire de ce que nous pensons

Quand les relations entre ami-e-s sont devenues populaires, beaucoup de gens ont voulu participer à cette nouvelle mode. Mais est-ce vraiment ce type de relations qu’ils souhaitaient avoir ? Peut-être que beaucoup de gens se sont sentis enveloppés dans ce type de relations non pas parce qu’ils les voulaient mais car c’était une manière de se confronter à la pensée classique qui montrait l’amour comme un sentiment éternel, ou au moins jusqu’à ce que la réalité affirme le contraire.

couple-courant-1

Dans une relation sans références, il est probable que se perpétue un jeu qui, au début, avive les flammes mais qui, s’il se maintient en intensité et dans le temps, finit par éteindre la relation. Un jeu apparemment innocent dans lequel nous envoyons un message mais où nous mettons un temps fou à répondre. C’est une stratégie faite exprès qui a pour but de maintenir le mystère et d’intéresser l’autre.

Aujourd’hui, les relations sont de plus en plus fragiles, que ce soit parce que notre manière de comprendre l’amour a changé ou parce que d’une certaine manière, nous avons détruit la précédente, mais dans tous les cas, nous avons su en créer une nouvelle.

Nous avons critiqué le manque de communication qu’ont les couples, mais aujourd’hui, parce que nous défendons « l’absence d’étiquettes », nous nous sentons confus-es et nous manquons de points de référence. Peut-être que nous savons ce que nous ne voulons pas, mais pas vraiment que ce nous voulons ou ce que nous sommes disposé-e-s à négocier pour arriver à un accord.

Finalement, nous avons changé les définitions classiques pour le vide, un vide qui est inoffensif concernant ce qui est source de confusion et de dommages émotionnels. Et c’est quelque chose auquel nous devrions penser, à l’échelle de la société et de l’individu.

A découvrir aussi