Personnalité de type C : caractéristiques principales

· 17 septembre 2018

La personnalité de type C se définit selon ses deux principales caractéristiques : le manque d’expression négatives et le besoin d’harmonie. On parle aussi de « personnalité sujette au cancer ».

L’intérêt de démontrer l’influence des aspects psychologiques dans l’apparition et le développement du cancer a donné lieu à de nombreuses études. La majorité d’entre elles sont liées aux stress et à des caractéristiques de la personnalité. Les travaux de Morris et Greer ont permis de parler pour la première fois de cette personnalité.

Les « sujets de type C » seraient émotionnellement contenus au stress, notamment vis-à-vis de la colère. Il s’agirait donc de sujets qui feraient preuve d’une suppression ou d’une expression émotionnelle négative inadéquate (agressivité, colère, rage, etc). D’autres points ont aussi été découverts avec le temps. Ils ont permis de compléter ce profil.

Personnalité de type C, en comparaison avec les personnalités de type A et B

Le profil de comportement de type A correspondrait aux individus compétitifs ayant une surcharge au niveau de la concurrence sociale. Leurs stratégies adaptatives en font des personnes au profil agressif qui luttent pour le succès et qui ont tendance à occuper des places de leader.

Ces personnes ne supportent pas la passivité. Elles remplissent leur emploi du temps d’activités diverses. Ce terme fait référence à un type de personnalité associé à l’hypertension artérielle, aux arythmies cardiaques et à l’infarctus du myocarde.

Au contraire, les individus dotés du schéma comportemental de type B sont généralement sereins, confiants, relaxés et ouverts aux émotions même les plus désagréables. On associe cette approche à un meilleur équilibre émotionnel. Cela justifie le fait que de nombreuses personnes le considèrent comme le type de personnalité le plus sain.

Enfin, la personnalité de type C est une personnalité coopératrice, complaisante, conformiste, perfectionniste et travailleuse. Elle évite à tout prix le conflit et recherche l’harmonie. Ce sont des personnes qui sont sur la défensive et qui n’expriment pas d’émotions négatives. L’inhibition, la répression émotionnelle et l’auto-agressivité sont généralement leurs stratégies d’affrontement.

La personnalité de type C est un ensemble d’attitudes et de comportements qui sont menés dans des situations stressantes. Ils se manifestent par des attitudes peu conformistes et de coopération extrême. Mais aussi par un style d’interaction passif et un grand contrôle des émotions négatives.

homme ayant une personnalité de type C

Quelle relation existe-t-il entre la personnalité de type C et le cancer ?

Certaines informations associées au cancer ont permis d’élargir ces données sur l’étude de la personnalité de type C. Nous vous les présentons en suivant :

  • Dans 80% des cas de cancer, l’apparition ou le développement de la maladie est conditionné par des habitudes de consommation, telles que la tabagisme ou l’alimentation. Le contrôle des habitudes à risque et l’adoption de styles de vie sain peut sauver de nombreuses vies.
  • Les études de psycho-neuroimmunologie ont révélé l’influence du stress et des émotions dans le pronostic de la maladie et dans la survie des patients diagnostiqués comme étant atteints de cancer.
  • Les personnes ayant une très grande inhibition émotionnelle négative sont plus disposées à souffrir d’un type de néoplasie.

Pour cette raison, des facteurs psychologiques comme la personnalité de type C peuvent avoir une influence directe ou indirecte sur le développement du cancer. Pour cette raison, identifier les caractéristiques de personnalité des personnes qui souffrent du cancer nous permettra de connaître et de prédire leurs stratégies d’affrontement.

Cela fournit un rôle à la psychologie : elle doit identifier certains styles de personnalité. D’autre part, elle doit aussi apporter des solutions visant à développer un style de comportement plus autonome avec des schémas de conduites plus sains.

personnalité de type C et cancer

Ainsi, ces découvertes peuvent nous aider à développer des stratégies de prévention primaire. D’une part, pour les personnes saines en diminuant le risque qu’elles développent ce type de maladie. Et d’autre part, pour les personnes qui l’ont déjà développé et qui suivent un traitement.

Il est donc important de reconnaître la valeur de la psycho-oncologie. En effet, le conseil constant et le soulagement émotionnel apporté au patient permettront d’éviter la confusion. Cela permettra aussi d’écarter le manque d’acception et d’autres altérations psychologiques.