La relaxation chez les femmes atteintes de cancer du sein

21 septembre 2017 dans Psychologie 108 Partagés
relaxation

Le processus thérapeutique auquel les femmes atteintes de cancer du sein sont confrontées est long et le soutien psychologique est fondamental dès les premiers instants. A cet effet, la psycho-éducation est fondamentale : il s’agit de fournir des informations sur la maladie, sur les techniques qui vont être utilisées pour améliorer leur état physique et moral. En d’autres termes, il s’agira d’essayer d’améliorer leur bien-être à tous les niveaux.

Nous pouvons indiquer que le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes espagnoles, représentant 29% de la totalité des cancers. En 2012, 25215 femmes atteintes de cancer du sein ont été diagnostiquées en Espagne (Santaballa, 2015). En outre, il est important de noter que la mortalité résultant du cancer du sein a diminué au cours des dernières années.

Aujourd’hui, nous traiterons dans cet article de l’importance que peut revêtir la relaxation pour les femmes ayant reçu ce diagnostic. L’objectif de l’intégration de techniques de relaxation dans leur traitement consiste à leur apprendre à contrôler leur niveau d’activation grâce à la modification de différentes conditions physiologiques.

Quels sont les effets de la relaxation au niveau physiologique et mental ?

Il faut savoir que les techniques de relaxation ont tendance à augmenter l’activation parasympathique et à diminuer l’activation du système nerveux sympathique. Ainsi, la relaxation est considérée comme un état d’hypoactivation caractérisé par une faible fréquence cardiaque, une vasodilatation périphérique, une respiration diaphragmatique, un faible tonus musculaire…

relaxation pour les femmes atteintes de cancer du sein

Cependant, outre leurs effets sur la réduction de l’activation physiologique, les techniques de relaxation présentent d’autres effets cognitifs. Il s’agit de l’augmentation de la sensation subjective de relaxation, de la focalisation et de la réorientation de l’attention, d’une plus grande maîtrise de soi ou d’une augmentation de la capacité de discrimination des réponses physiologiques.

La partie mentale

Comme le mentionne Beck en référence à la partie cognitive, notre esprit est celui qui conduit l’individu à certaines croyances à propos de lui-même, à des erreurs ou des distorsions dans ses pensées qui, au lieu de favoriser le combat contre la maladie, rend ce dernier encore plus difficile.

L’aspect cognitif est fondamental dans le traitement de la lutte contre le cancer, car les pensées que ces femmes ont et alimentent favoriseront leur état de manière positive ou, au contraire, leur donneront une vision plus négative de leur maladie. Les pensées positives augmenteront leur estime de soi, leur désir de combattre, leur motivation et leur réceptivité au traitement.


« Le cancer a changé ma vie. Je le remercie tous les jours. Cela m’a aidée à établir des priorités. »

-Olivia Newton John-


Quand utiliser la relaxation ?

Le recours à la relaxation chez les patient-e-s cancéreux-ses a pour objectif de prévenir les nausées et les vomissements résultant de la chimiothérapie et de certains types de radiothérapie (conditionnés et généralisés à certains stimuli leur provoquant un malaise). D’une certaine manière, l’utilisation de la relaxation a tendance à inverser les effets de ce type de conditionnement, lesquels sont plus fréquent chez les patient-e-s ayant déjà effectué plusieurs séances.

Par ailleurs, la relaxation améliore l’état émotionnel avec lequel le/la patient-e devra se confronter aux différents essais et aux résultats. Enfin, la relaxation favorise la maîtrise de soi et limite les comportements impulsifs, lesquels peuvent fréquemment apparaître en raison de la frustration générée par la maladie.

A quel type de relaxation pouvons-nous recourir ?

Le type de relaxation recommandé pour chaque situation dépendra de différentes variables, telles que notre connaissance de la technique, le plan sur lequel notre anxiété est la plus évidente ou encore le temps dont nous disposons. Nous examinerons ci-dessous deux des techniques les plus importantes pouvant être appliquées aux patientes atteintes de cancer du sein.

  • La relaxation musculaire progressive (Jacobson) : l’objectif de cette technique est qu’une femme puisse identifier le niveau de tension et mettre en oeuvre les stratégies chaque fois qu’elle ressent cette tension dans son corps.

L’apprentissage de la tension s’effectue à travers plusieurs exercices impliquant l’application de la tension, de manière volontaire et intense, dans diverses zones du corps. Au fur et à mesure que la personne progresse dans les exercices elle diminuera progressivement les répétitions pour parvenir à supprimer les exercices de tension.

  • La visualisation guidée : elle consiste à faire un voyage mental à travers des images, en recherchant les sensations, les situations et/ou les lieux apportant du plaisir à chacune des femmes atteintes de cancer. En évoquant de cette manière les différents stimuli sensoriels des lieux où la personne parvient à se détendre.

relaxation pour les femmes atteintes du cancer du sein

Chaque jour possède son objectif

Lorsque vous devez faire face à une étape complexe de la maladie, une séance de chimiothérapie, une autre séance de radiothérapie, une visite chez l’oncologue, à l’attente de résultats … regardez dans la peur et l’anxiété les éléments qui permettront à votre corps et à votre esprit de trouver un état de la relaxation, lequel vous aidera à affronter et à lutter lors de cette étape que vous êtes dans l’obligation de vivre.

Il est par conséquent important de se souvenir d’une chose. Que chaque jour possède son objectif, que pas à pas, marche après marche, le/la patient-e affronte et surmonte les difficultés. Il est inévitable de penser à l’avenir, à ce qui se passera lorsque le traitement prendra fin, de craindre qu’il ne fonctionne pas, que le processus soit long ou que les mesures prises pour lutter contre le cancer ne suffisent pas. C’est précisément devant cette anxiété, devant ces pensées et émotions associées, que la relaxation peut nous aider.

A découvrir aussi