Nutrition et génétique : le régime paléolithique

3 septembre 2018 dans Habitudes saines 0 Partagés

Récemment, toute une série de régimes et de manières de comprendre l’alimentation promettant des résultats miraculeux à ceux qui les suivent est apparue. On peut par exemple citer le fait de perdre du poids sans devoir compter les calories et sans non plus avoir faim, ou également le fait d’augmenter l’espérance de vie et la santé. L’une de ces approches les plus connues se nomme le régime paléolithique.

Or, en quoi consiste réellement cette forme d’alimentation ? A-t-elle des effets bénéfiques ou s’agit-il uniquement d’une tromperie permettant de vendre des livres et de gagner de l’argent ? Dans cet article, vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur ce style d’alimentation à la mode.

Le régime paléolithique : en quoi consiste-t-il ?

L’idée qui se cache derrière le régime paléolithique (ou « régime paléo » comme on le nomme dans le cercle sportif) est que notre génétique joue un rôle fondamental sur l’effet qu’ont les aliments directement sur notre organisme. Ainsi, selon les défenseurs de cette approche nutritionnelle, les aliments apparus après l’implantation de l’agriculture ne seraient pas adaptés aux humains.

Selon les défenseurs du régime paléolithique, les aliments nouveaux que nos ancêtres ont commencé à consommer à partir de l’époque néolithique auraient donc un impact néfaste sur notre organisme. Cela serait dû aux changements lents provoqués par l’évolution sur notre corps.

les régimes modernes

Pour cette raison, ces défenseurs proposent de ne rien manger de plus que ce que mangeaient nos ancêtres à l’époque des cavernes. Cela inclurait donc principalement tous types de viandes et de poissons, légumes, fruits et graines, ainsi que certains tubercules et certaines racines.

Bien qu’à première vue la liste des aliments acceptés par le régime paléolithique reçoive une bonne acceptation de la part du public (car il s’agit en fait d’adopter à nouveau une alimentation saine), la polémique sur ce courant alimentaire tourne autour de la vision négative qu’il a des céréales. Et particulièrement du blé et de tous ses dérivés.

Pourquoi les céréales sont-elles considérées comme mauvaises ?

Pour les amoureux du régime paléo, les céréales sont l’un des pires ennemis de la santé. Ce point de vue fut popularisé par le travail de Robb Wolf, l’un des premiers à proposer cette manière de s’alimenter. Les suiveurs de la nutrition évolutive défendent le fait que l’agriculture fut l’une des pires erreurs de l’humanité en matière de bien-être.

La principale raison retenue par les défenseurs du régime paléo pour diaboliser les céréales est que d’une part elles ne sont dotées que d’une faible densité nutritionnelle (elles ne nous apportent pas les nutriments nécessaires), et d’autre part qu’elles sont remplies d’antinutriments. Ces substances interfèrent avec l’absorption de tout type de vitamines et minéraux et nous rendent malades.

Pour cela et bien que dans notre culture nous ayons toujours considéré le pain et les céréales comme quelque chose de bon, tous ceux qui suivent le régime paléolithique les ont totalement éliminés de leur vie. Or, cette manière de s’alimenter fonctionne-t-elle vraiment ?

Preuve scientifique sur le régime paléolithique

L’un des plus grands problèmes de la nutrition est qu’il s’agit d’une science encore en développement. Pour cela, et du fait de la difficulté de réalisation des études cliniques pour tester les effets des différents régimes, il n’existe aucun consensus officiel concernant ce qui est réellement sain et ce qui ne l’est pas. 

Cependant, les dernières preuves concernant la nutrition évolutive signalent que cette forme d’alimentation pourrait avoir des effets très bénéfiques sur notre santé aussi bien physique que mentale. Pour cela, les experts recommandent de faire une expérience : tenter de manger selon le régime paléo pendant une durée d’un mois. En fonction des résultats, nous pourrons décider de suivre ce régime de manière permanente ou non.

bénéfices du régime paléolithique

Alors selon ce régime, qu’ai-je le droit de manger ?

Le principe du régime paléolithique est plutôt simple : mangez tout ce que vos ancêtres pouvaient obtenir de la nature. En éliminant les céréales dont nous avons déjà parlé, cela suppose que vous puissiez manger pratiquement tous les aliments d’origine animale ou végétale. 

Une autre précaution à suivre est celle de ne pas consommer d’aliments transformés. En fin de compte dans l’environnement dans lequel nous avons évolué en tant qu’espèce, il n’était pas possible de trouver des sachets de frites ou des boissons rafraîchissantes sucrées. Ces aliments, apparus récemment, font d’ailleurs plus de mal à notre organisme que les céréales.

Bien que de nombreux régimes modernes n’enregistrent aucune évidence scientifique, le régime paléolithique semble être une exception. Néanmoins, avant de réaliser un changement radical, il est préférable d’avoir recours à l’avis d’un spécialiste qui saura dans chaque cas si cette approche est viable ou si elle ne l’est pas. 

A découvrir aussi