Neurobique : la gymnastique pour le cerveau

La neurobique rend le cerveau plus agile et plus souple. Elle brise les schémas mentaux automatisés ou habituels pour réveiller les zones du cerveau qui sont endormies, ce qui améliore nos capacités mentales.
 

Nous vivons dans une société où l’on magnifie le culte du corps et où nous sommes obsédés par l’exercice physique pour devenir, d’une certaine manière, des sculpteurs de notre corps. Mais qu’en est-il de notre cerveau ? Existe-t-il un sport pour lui et pour le maintenir en forme ? Aimeriez-vous apprendre à l’exercer ? Dans cet article, nous parlerons de neurobique, la gymnastique pour le cerveau.

C’est bien de prendre soin de soi physiquement. Mais, on ne peut pas laisser de côté notre cerveau, car il est inestimable en tant que centre d’opérations. Par conséquent, notre cerveau a également besoin d’être exercé et grâce à la neurobique, nous pouvons y parvenir.

Les exercices proposés par la neurobique peuvent s’adapter en fonction de la population cible. Ainsi, on renforce les différentes facultés en fonction de la tranche d’âge. De cette manière, nous pouvons trouver des exercices pour les jeunes enfants et les adultes ou les personnes âgées.

Un cerveau faisant de la neurobique

Définir la neurobique

La gymnastique cérébrale ou la neurobique sont un ensemble d’exercices, de problèmes et de casse-têtes mentaux qui améliorent les performances mentales. Elle a été proposée par Lauwrence Katz et Manning Rubin, neurobiologistes à l’université de Duke.

 

Ces auteurs proposent la neurobique comme un programme d’exercices qui conçoivent le cerveau comme un groupe de muscles qui doivent être stimulés par des changements de routine et par une batterie d’exercices qui maintiennent une santé mentale optimale dans le temps.

Selon Katz et Rubin (1999), la neurobique est très différente des autres types d’exercices pour le cerveau, qui impliquent normalement des puzzles logiques et des séances isolées.

Au lieu de cela, les exercices de neurobique utilisent les cinq sens de telle manière qu’ils améliorent et génèrent différentes voies naturelles que le cerveau possède, forgeant ainsi de nouvelles associations entre différents types d’informations. La création délibérée de nouveaux modèles associatifs est un élément central de la neurobique.

Quel genre d’exercices propose-t-elle ?

Les exercices de gymnastique proposés par la neurobique impliquent les hémisphères cérébraux, les mouvements du corps, les sens, notamment les yeux, stimulent la myéline et améliorent l’apprentissage.

Ils proposent les objectifs suivants : promouvoir le bon état physique des personnes, la qualité de leurs mouvements, renforcer les capacités psychologiques et cognitives, aider à la communication entre le cerveau et le corps, éliminer le stress et les tensions de l’organisme.

 

Un nombre infini d’exercices peuvent être réalisés, plus nous sommes créatifs, plus l’éventail des possibilités est large. Pour ne citer que quelques exercices :

  • Faire des sudokus ou des casse-têtes, en chronométrant le temps pour voir les progrès réalisés
  • Apprendre de nouveaux mots et les intégrer dans les futures conversations
  • Changer sa montre de main
  • Identifier l’heure dans un miroir
  • Marcher à l’envers dans notre maison (en faisant attention !)
  • Se brosser les dents ou se brosser les cheveux avec la main non dominante
  • Regarder des photos à l’envers pour voir de nouveaux détails
  • Utiliser son téléphone portable avec la main la moins habituelle
  • S’habiller les yeux fermés
  • Changer le chemin pour aller au travail, à la maison, à l’école…

En définitive, des exercices qui rompent avec nos routines et nos comportements automatiques qui font fonctionner notre cerveau.

Une personne faisant un sudoku, une forme de neurobique

Qu’est-ce que ces exercices nous apportent ?

Pendant longtemps, on a cru que le cerveau établissait de nouvelles connexions neurales exclusivement lorsque nous sommes enfants. Kats a conclu que le cerveau assigne et traite les apports sensoriels nécessaires, en générant de nouvelles structures et connexions à différentes périodes de la vie. Avec cette série d’exercices, nous pouvons :

 
  • Créer de nouvelles connexions (synapses) au niveau du cerveau, en expérimentant de nouvelles activités de la vie quotidienne
  • Stimuler la production ou la régénération de nouveaux réseaux neuronaux, par le biais du réseau sensoriel.
  • Induire la production de neurotrophines ou de molécules spécifiques qui favorisent la survie des neurones

La pratique de la gymnastique cérébrale est importante car elle permet d’utiliser l’ensemble du cerveau et du corps, d’améliorer la concentration, l’équilibre, la pensée, la mémoire, la créativité, l’audition, l’attention, la perception et la concentration.

Par conséquent, « elle est considérée comme une stratégie qui favorise les compétences et les attitudes d’apprentissage, aide à prévenir et à remédier aux déficiences motrices, aux problèmes de comportement, à l’oral, à l’écrit et à l’hyperactivité » (Orellana, 2010).

Grâce aux exercices proposés par la neurobique, il est possible de développer de nouvelles structures et connexions cérébrales. En outre, grâce aux techniques de neurobique, nous pouvons prévenir l’apparition de diverses maladies neurodégénératives chez l’homme, comme la maladie d’Alzheimer, la dépression et la maladie de Parkinson.

 

Aguirre Vargas, I. (2012). Gimnasia cerebral para niños de 4 a 5 años como instrumento de estimulación de las capacidades (Bachelor’s thesis, Universidad del Azuay).

Díaz Bravo, L. E., & Chapoñan Guivar, K. (2017). Propuesta de estrategias basada en Gimnasia Cerebral para potenciar procesos de atención en estudiantes del nivel inicial, Chiclayo 2014.

Novoa López, MH (2018). Diseño y aplicación de un programa para el desarrollo de la creatividad y la influencia en la calidad de los resultados académicos 2018.

Orellana, R. (2010). Gestión de la calidad en aprendizajes significativos. 2da. Edición. Lima, Perú: Gráfica Ángeles S.A.C.