L’honnêteté nous fait gagner du temps : l’honnêteté comme mode de vie

22 octobre 2019
Afin de pratiquer la sincérité avec les autres, il est nécessaire de le faire d'abord avec nous-mêmes. Avoir une idée claire de ce que nous voulons et de ce qui ne nous fera pas gagner du temps, en évitant de tomber dans des situations d'usure et de coût émotionnel élevé. Ainsi, l'honnêteté devrait être un mode de vie.

L’honnêteté nous fait gagner du temps et assainit nos relations. La bonne utilisation de l’honnêteté et de l’intégrité avec soi-même où l’on précise ce que l’on permet et ce que l’on ne permet pas, ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, facilite cette coexistance sans situations inconfortables et en rien bénéfiques. Mais loin de ce que l’on peut penser, il n’est pas si facile de faire preuve de sincérité.

Confucius disait que la personne qui est sincère et qui dit toujours la vérité a déjà construit le chemin vers le ciel. Cependant, admettons-le, la plupart d’entre nous avons été éduqués pour être corrects en toutes circonstances. Pour maintenir cette attention et ce respect pour les autres où nous faisons souvent de petits mensonges nos radeaux de survie par peur d’être rejetés. Ou montrés du doigt.

Nous disons oui à cette fête avec nos collègues de l’entreprise… pour ne pas attirer l’attention. Nous entretenons des amitiés qui ont déjà expiré émotionnellement il y a des années, de peur de blesser l’autre personne. Nous soutenons notre partenaire dans certaines décisions même si nous savons qu’elles ne sont pas les bonnes. Et nous le faisons pour ne pas briser les rêves d’un être cher.

Il existe de multiples situations qui se produisent tous les jours où nous sommes mi-mensongers ou mi-honnêtes. Cela, même avec de bonnes intentions, peut donner lieu à des situations à long terme qui ne sont pas du tout bénéfiques. Etre sincère (mais sans appliquer le sincéricide) devrait être cet engrenage récurrent dans notre propre être où construire une réalité plus saine pour tous.

L'honnêteté au travail

Appliquer l’honnêteté à nous-mêmes

Rien ne peut avoir autant d’harmonie que de pratiquer cette communication transparente où laisser tomber les carapaces, les faussetés, les peurs et les condescendances. Il y a ceux qui se vantent d’être toujours corrects et respectueux, alors qu’en réalité ils sont experts dans l’art de l’hypocrisie, en prétendant des sentiments, comportements ou idées contraires aux vrais.

Nombreux sont ceux qui parcourent le monde découragés. Ceux qui pensent une chose et en disent une autre, ceux qui ressentent une réalité concrète et finissent par se comporter à l’inverse. Vivre en désaccord en termes de pensées, désirs, actions et communication génère un grand inconfort et peut conduire à long terme à des situations de grand malheur.

Des études, comme celle menée à l’Université du Danemark du Sud par le Dr Stephen Rosenbaum, nous le montrent clairement. L’honnêteté devrait être la norme dans notre société. La sincérité nous permet d’économiser des coûts de toutes sortes : émotionnels, relationnels, professionnels, etc. C’est un principe de bien-être pour nous-mêmes et pour les autres.

Mais comment l’appliquer, comment commencer à en faire bon usage ? Voici quelques clés.

Commencez à être honnête avec vous-même

Il y a des voix intérieures qui renforcent nos peurs (dites ceci à votre patron, à votre ami, à votre père ou ils vont se fâcher contre vous). Il existe des défenses qui dressent de véritables barricades qui nous empêchent de dire et de faire ce que nous voulons vraiment. Tous ces univers psychologiques internes nous empêchent non seulement d’être authentiques, mais ils entravent aussi notre croissance.

Soyons clairs, celui qui veut être sincère avec les autres doit d’abord l’être avec soi-même. Et cela exige de pratiquer un dialogue interne sincère et courageux, où nous pouvons nous demander ce que nous voulons et ce dont nous avons besoin.

Le regard d'une femme dans un miroir

Les mensonges ou la malhonnêteté nous rendent captifs du malheur

Etre honnête nous fait gagner un temps précieux. Evitez, par exemple, de consacrer du temps et des efforts à des personnes, des pratiques ou des dimensions qui ne correspondent pas à vos désirs. Ou à vos valeurs. Si nous pouvions pratiquer une vraie honnêteté, nous gagnerions la confiance des uns et des autres. Parce qu’il n’y a rien de plus bénéfique que de recevoir ce conseil ou ce commentaire de quelqu’un qui, loin de chercher à être condescendant ou « faire le bien », ose nous parler du cœur.

En outre, nous devons tenir compte d’un aspect. Le manque de sincérité nous amène à nous servir de ces mensonges qui auront besoin d’autres mensonges majeurs pour maintenir ce château de cartes. L’effort psychologique pour éviter l’effondrement de tant de faussetés est immense. Et bientôt, nous nous rendons compte que cette pratique n’est ni utile, ni logique, ni même moins saine.

L’honnêteté est un acte de courage avec de grands avantages, pratiquez-la et votre monde changera !

Po Branson et Ashley Merryman, deux psychologues experts en éducation des enfants, soulignent dans leur livre Eduquer aujourd’hui, que les enfants mentent à leurs parents plus souvent qu’ils ne le croient pour un fait très fondamental : ils choisissent de recourir au mensonge pour rendre leurs parents heureux, et ainsi répondre à leurs attentes envers eux. Ils pensent que s’ils leur disent ce qu’ils ressentent vraiment, ils peuvent les décevoir.

D’une certaine façon, c’est ainsi que commence ce besoin presque récurrent de ne pas toujours être complètement honnête. Nous avons peur de décevoir. Nous avons peur de ne pas être comme les autres le pensent. Peur de générer des distances ou de perdre des relations. Cependant, nous devons être clairs à ce sujet. Car lorsque nous agissons de cette manière, celui que nous trahissons, en réalité, c’est nous.

Etre sincère peut avoir un impact ou surprendre. A long terme, cependant, cela en vaut la peine. Parce que nous créons des scénarios plus sains, plus heureux et plus significatifs en partageant notre vie avec ceux qui comptent vraiment. Mettons-le en pratique.

 

  • Rosenbaum. Mark, Billinger. Stephan (2014) Let’s be honest: A review of experimental evidence of honesty and truth-telling. Journal of Economic Psychology Volume 45, December 2014, Pages 181-196. https://doi.org/10.1016/j.joep.2014.10.002