Le ju-jitsu mental pour combattre le dialogue interne négatif

30 septembre 2019
Le ju-jitsu, également connu comme l'art martial de la flexibilité, peut aussi être appliqué à notre univers mental pour nous défendre du dialogue interne négatif et attaquer les pensées qui minent l'estime de soi et le bien-être.

Le ju-jitsu mental est un exercice de réflexion grâce auquel nous pouvons désactiver les pensées négatives et inutiles. Il s’agit d’une stratégie simple que nous devrions tous appliquer pour une raison évidente : la plupart d’entre nous font face à ce dialogue interne épuisant qui réduit notre potentiel. Ces guerres mentales pourraient être réduites si nous nous y engageons à travers cette ressource.

Mark Twain disait que l’esprit doit être quelque chose de prodigieux, parce qu’il avait lui-même l’habitude de mener les batailles les plus ardues contre lui, pour qu’il cesse d’être son ennemi. Il y a beaucoup de vérité dans ce raisonnement. Les personnes sont éternellement prisonnières de ces approches mentales qui, pour les raisons les plus diverses, ne jouent pas toujours en notre faveur.

Dans ces jardins intérieurs, il y a beaucoup de « je ne peux pas », « je dois » et « que penseront les autres de moi si je fais ou dis cela ». Il n’est pas facile de les désactiver ou de les arracher à ce terrain personnel comme des mauvaises herbes qu’elles sont pour une raison très simple : elles nous accompagnent depuis de nombreuses années. Le dialogue interne négatif est comme ce compagnon de voyage gênant à qui nous avons donné trop de pouvoir. Cependant, il est possible de s’en libérer. Cette technique simple nous aidera à atteindre cet objectif nécessaire.

Le ju-jitsu mental chez une femme la tête dans la forêt

3 stratégies du ju-jitsu mental pour désactiver le dialogue interne négatif

Le ju-jitsu est un art martial japonais qui a recours à une grande variété de stratégies d’attaque et de défense. Le but ultime est de ne pas utiliser d’armes. Ces techniques étaient utilisées dans le passé par les guerriers japonais pour affronter les samouraïs armés ou en armure.

On dit aussi qu’il est l’un des arts martiaux les plus efficaces. L’objectif n’est autre que de faire capituler l’adversaire, mais sans jamais recourir à une violence exceptionnelle ou extrême. Par conséquent, le ju-jitsu est aussi connu comme l’art de la douceur ou de la souplesse.

L’approche de cette pratique est réellement utile pour faire face à notre dialogue interne négatif, il est donc intéressant de savoir en quoi consiste le ju-jitsu mental.

1. Plus de tranquillité, moins de boycott personnel

Lorsque nous nous engageons régulièrement dans un sport ou une pratique, comme la méditation ou le ju-jitsu, ceci arrive souvent : les émotions négatives sont réduites, nous nous sentons plus calmes et plus concentrés.

  • C’est l’un des objectifs du ju-jitsu mental : parvenir à un équilibre interne où ces quotas d’agression envers nous-mêmes sont réduits par le boycott, la critique ou le classique « je ne peux pas » ou « ce n’est pas pour moi »
  • D’autre part, un aspect doit être pris en compte. Comme l’explique une étude réalisée à l’Université du Michigan par le Dr Jason Moser, lorsque nous manipulons et désactivons le dialogue interne négatif, nous devons utiliser la troisième personne
  • Dans les univers mentaux épuisants, il est courant de toujours se parler à la première personne. Lorsque soudain nous utilisons la troisième personne, cette voix émerge avec une autorité qui génère un changement et s’impose d’une certaine façon à nous

Ceci serait un exemple : « maintenant, vous devez être calme, concentré. Il est interdit de douter de soi, de se critiquer. Ecoutez-moi : vous devez commencer à valoriser davantage chaque chose que vous faites ».

2. Le ju-jitsu mental, ou l’art d’immobiliser ce qui n’est pas utile

Parfois, dans l’art du combat, nous ne cherchons pas à blesser ou à renverser quelqu’un. Ce dont nous avons besoin, c’est simplement d’immobiliser et d’empêcher cette personne, qui agit de façon négative, de cesser de le faire. Dans notre exercice quotidien de ju-jitsu mental, cette stratégie (ou kata psychologique) nous sera également utile.

  • Ce que nous allons faire en premier lieu, c’est détecter quelles pensées ne nous sont pas utiles à un moment donné
  • Parfois, par exemple, nous faisons un abus excessif de l’autocritique. Il est vrai qu’elle est parfois nécessaire. Elle doit, par exemple, nous faire prendre conscience que nous avons fait quelque chose de mal. Et nous permettre de nous améliorer. Cependant, à certains moments, la voix de la critique est constante et presque obsessionnelle

Dans ces cas, il est nécessaire d’appliquer le ju-jitsu mental pour l’immobiliser, la saisir fermement et arrêter son activité. Nous lui dirons catégoriquement que ce n’est pas le moment. « Tu en fais trop quand il s’agit de douter de moi et de me rabaisser. Arrête de me critiquer, fais-le quand c’est nécessaire et utile. La seule critique que j’entendrai est celle qui me permettra de grandir et d’apprendre ».

Un homme avec un cercle bleu sur le front

3. Détruire la pensée qui fait mal pour gagner en bien-être

La troisième stratégie de l’art du ju-jitsu mental exige que nous soyons un peu plus fort. L’objectif est clair : renverser les raisonnements inutiles. Il est également nécessaire de rejeter les idées qui nous immobilisent, ainsi que de rejeter ce qui nous fait mal et ralentit notre capacité d’être heureux, libres et mûrs sur le plan émotionnel. Mais alors, comment faire tomber les pensées négatives ? Ce serait la meilleure façon de procéder.

  • Détectez les raisonnements nuisibles à votre bien-être
  • Confrontez-les et exposez-les face à « ne te présente pas à cet entretien d’embauche parce qu’ils ne vont pas te prendre, ça n’en vaut pas la peine » ⇒ Est-ce que j’ai la moindre preuve qu’on ne va pas me prendre ? Est-ce que quelque chose va m’arriver pour avoir essayé ? Qu’est-ce qui sera le pire, avoir essayé ou rester chez moi effondré entre mes peurs et mon insécurité ?
  • Laissez tomber, détruisez et remplacez L’idée qu’il ne vaut pas la peine d’aller à cet entretien ne m’est pas utile et, par conséquent, je cesse de la renforcer et je l’empêche de revenir dans mon esprit. A sa place, je la remplace par un autre « je vais aller à cet entretien, je ferai de mon mieux, je me sentirai à l’aise et j’aurai confiance en moi. Ainsi, je serai fier de moi »

En conclusion, comme nous pouvons le voir, le ju-jitsu mental peut être vraiment utile si nous travaillons sur ces stratégies quotidiennement. Investir du temps et des efforts pour cultiver une pensée plus hygiénique, confiante et sans irrationalités nous permettra de gagner en bonheur. Et en santé.

 

  • Tod, D., Hardy, J., & Oliver, E. (2016). Effects of Self-Talk: A Systematic Review. Journal of Sport and Exercise Psychology33(5), 666–687. https://doi.org/10.1123/jsep.33.5.666
  • Hughes, J. S., Gourley, M. K., Madson, L., & Blanc, K. le. (2011). Stress and Coping Activity:Reframing Negative Thoughts. Teaching of Psychology38(1), 36–39. https://doi.org/10.1177/0098628310390852
  • Moser, JS, Dougherty, A., Mattson, WI, Katz, B., Moran, TP, Guevarra, D.,… Kross, E. (2017). El diálogo interno en tercera persona facilita la regulación de las emociones sin comprometer el control cognitivo: evidencia convergente de ERP y fMRI. Informes científicos , 7 (1). https://doi.org/10.1038/s41598-017-04047-3