Dans quelle mesure le cerveau travaille-t-il lorsque nous dormons ?

24 novembre 2019
Le repos nocturne, c'est le moment lors duquel le cerveau récupère l'énergie dépensée et traite les informations apprises pendant la journée. C'est pourquoi il s'agit d'un processus très important.

Le sommeil est un processus aussi fascinant que nécessaire pour tout être humain. Du fait des rares informations physiologiques et neuro-anatomiques dont on disposait auparavant, ce phénomène a toujours été cerné de mystère et de suppositions. Cependant, aujourd’hui, nous comptons sur diverses études qui nous permettent de comprendre un peu mieux comment travaille notre cerveau lorsque nous dormons.

L’aspect du sommeil qui capte le plus notre attention a toujours été son contenu : cauchemars et rêves apparemment insensés dont on peut passer la journée suivante à essayer de comprendre la signification. Cependant, lorsque nous dormons, le cerveau réalise de nombreuses fonctions essentielles pour notre survie et notre bien-être.

Notre cerveau travaille lorsque nous dormons

Qu’arrive-t-il dans le cerveau lorsque nous dormons ?

Lors du repos nocturne, nous traversons diverses phases avec différents niveaux d’activité cérébrale : 4 phases de sommeil non REM, et une dernière de sommeil REM.

  • Lors de la phase 1, nous expérimentons la somnolence, nos muscles commencent à se relaxer et notre activité cérébrale à ralentir. Cependant, il s’agit d’un état de sommeil léger dont on peut facilement sortir
  • Dans la phase 2, notre température physique ainsi que notre fréquence cardiaque et respiratoire commencent à diminuer progressivement
  • Pendant les phases 3 et 4, on entre dans un sommeil plus profond et l’activité cérébrale maintient une fréquence très lente. A ce moment-là, il résulte plus difficile de se réveiller, et c’est alors que se présentent les cas de parasomnies, de terreurs nocturnes ou de somnanbulisme
  • Lors de la phase de sommeil REM, nous mouvements oculaires s’accélèrent. Notre tonus musculaire diminue grandement et notre respiration ainsi que notre fréquence cardiaque deviennent irrégulières. C’est lors de cette phase que le sommeil est le plus long, se composant en grande partie de cauchemars et de rêves. Si on se réveille au milieu du sommeil REM, généralement, ou peut se souvenir de manière vive du contenu rêvé

Un cycle de sommeil complet dure environ 100 minutes. Pendant les 60 à 70 premières minutes, on traverse les 4 premières phases. Par conséquent, au fil d’un repos nocturne normal, on réalise entre 4 et 6 cycles complets.

Dans quelle mesure le cerveau travaille-t-il lorsque nous dormons ?

Apprentissage et mémoire

Il a été prouvé que la rétention de la mémoire est bien meilleure après une période de sommeil qu’après un intervalle de repos similaire, mais où on reste en état de veille. L’effet positif du sommeil est prouvé surtout au niveau de la mémoire déclarative (liée aux faits et aux événements s’étant produits) et de la mémoire procédurale (associée à des habiletés et des capacités motrices).

Même les périodes de sommeil très brèves, comme par exemple qui durent 6 minutes, ont une influence positive sur la rétention d’informations. Cependant, plus le sommeil est long, plus cet effet est positif. Il est aussi important de souligner que le temps passé entre l’apprentissage et le sommeil a de l’importance. Ainsi, si vous voulez consolider certaines informations dans votre mémoire, le sommeil vous aidera si vous dormez juste après les avoir apprises.

Notre cerveau travaille lorsque nous dormons : conservation de l’énergie

Bien qu’il ne s’agisse pas de la fonction principale du sommeil, il est certain qu’elle contribue à conserver ou restaurer l’énergie perdue pendant la journée. Surtout lors des phases 3 et 4, nous réduisons notre taux métabolique : se produit un refroidissement du corps et diminuent les rythmes cardiaque et respiratoire, la consommation d’oxygène et le tonus musculaire. De plus, lorsque les dépenses d’énergie journalières ont été importantes, la durée du sommeil ainsi que la quantité de sommeil léger augmentent.

Restauration

Le sommeil est indispensable pour combattre la fatigue diurne et recharger les batteries de l’organisme. Il a été prouvé que plus on dort longtemps lors de périodes de stress, plus on est à même de compenser la charge mentale du cerveau. Alors que la fatigue physique peut être réduite grâce au repos, la fatigue mentale, elle, nécessite spécifiquement le sommeil.

Un homme qui dort

Notre cerveau travaille lorsque nous dormons : recherche de solutions

Nous avons tous déjà entendu la phrase : « la nuit porte conseil ». Cette expression repose sur une base réelle : en effet, il a été prouvé que les individus qui passent plus de temps dans la phase de sommeil REM trouvent des solutions plus créatives.

La possibilité de rêver est liée à notre capacité créative et résolutive ; ainsi, lorsque nous rêvons, notre cerveau interprète des informations et combine des idées. Ces rêves si étranges que nous ne parvenons pas à expliquer consistent en la façon dont notre cerveau traite, travaille et teste les différentes solutions et modes d’affrontement de problèmes réels.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel de compter sur un sommeil de qualité. Votre corps, mais surtout votre esprit, ont besoin de cette période pour se restaurer, consolider les informations apprises et trouver de nouvelles perspectives et autres solutions. Prendre soin de votre sommeil, c’est prendre soin de votre cerveau.

 

Carrillo-Mora, P., Ramírez-Peris, J., & Magaña-Vázquez, K. (2013). Neurobiología del sueño y su importancia: antología para el estudiante universitario. Revista de la Facultad de Medicina UNAM56(4), 5-15.

Gala, F. J., Lupiani-Giménez, M., Guillén, C., Gómez-Sanabria, A., Lupiani-Cerdeira, N., & Roa, J. (2003). El sueño normal: perspectivas actuales. C Med Psicosom67(68), 7-19.