Nous ne sommes que des instants

27 janvier 2017 dans Autres 366 Partagés

Nous ne sommes que des instants, des moments passagers et une succession de souvenirs. Nous sommes des voyageur-se-s du temps, dans une fraction du monde où nous installons nos vies comme si elles allaient durer éternellement. Nous sommes fugaces, comme des traces dans le sable qui sont immédiatement effacées par les vagues. Malgré tout, nous nous voyons comme du ciment.

Nous nous entêtons à vivre installé-e-s dans le récit de ce qui nous fait du mal, dans la plainte de ne pas avoir ce dont nous avons besoin, et nous oublions de vivre avec ce que nous avons. Nous laissons le temps s’échapper, en oubliant de penser que rien n’est éternel, ni ce que vous aimez, ni ce qui vous fait du mal, car en réalité nous ne sommes qu’une succession de moments et d’instants passagers.

Nous voulons tout sur le champ, nous n’avons pas le temps de respirer, tout va extrêmement vite, tout passe et nous n’en profitons pas. Dans un monde de restauration rapide, de rendez-vous express et d’emplois du temps surchargés de réunions de travail, nous avons perdu toute perspective de la valeur du temps, nous préoccupant plus de la souffrance que du plaisir des petites choses de la vie.


« On ne vit qu’une fois, mais si on le fait bien, une fois suffit.»

-Mae West-


Nous sommes des fous/folles qui ne savent pas vivre l’instant présent

Nous sommes des fous/folles qui ne savent pas vivre l’instant présent. Nous préférons marcher vite en regardant le sol plutôt que profiter du lieu dans lequel nous nous trouvons. Nous préférons courir pour arriver à n’importe quel endroit plutôt que de nous promener et de respirer l’air qui nous entoure. Nous préférons laisser s’échapper le temps entre nos mains plutôt que saisir l’instant présent avec force pour le vivre sans aucune crainte. 

article_13844404844

Nous voulons tout rapidement parce qu’il y a toujours quelque chose de plus important, quelque chose qui va au-delà de profiter du moment présent, et nous oublions de profiter de ce que nous avons, parce nous ne nous arrêtons jamais pour nous rendre compte de cela. Nous vivons enfermé-e-s dans un tunnel du temps, un tunnel sombre avec une seule lumière tout au bout, qui nous empêche de voir tout ce qui nous entoure et qui nous pousse à avancer comme des aveugles en direction de ce futur incertain.


« Toute chose qui en vaut la peine mérite d’être faite lentement. »

-Mae West-


Nous ne sommes que des instants, vivant comme si nous étions éternels. Des instants qui ne profitent pas de ce qu’ils ont autour d’eux à chaque instant. Nous nous comportons comme si nous avions tout le temps pour profiter des bonnes choses alors qu’en réalité, nous ne faisons que les perdre.

Nous sommes des ” masos ” installé-e-s dans la souffrance

Et en revanche, quand quelque chose nous fait du mal, nous sommes comme des “masos” installé-e-s dans la souffrance. Nous nous plongeons dans la douleur et nous embrassons la plainte comme s’il n’y avait rien de plus important au monde que nos problèmes. Nous nous aveuglons face à cette douleur et nous cessons de voir qu’il y a autre chose dans le monde extérieur.

Nous remuons lentement le couteau dans la plaie, sans chercher de solutions. Nos conversations deviennent monotones jour après jour parce que nous arrêtons nos montres sur ce qui nous fait du mal. Nous sommes des instants, sauf quand nous souffrons, car dans ces moments-là nous devenons éternel-le-s et nuisibles.

desde-hace-tiempo-que-me-siento-vacio-por-dentro

Dans ce trou noir de souffrance où nous nous plongeons avec commodité, nous sommes aveugles devant la lumière qui nous ferait sortir de nos problèmes car nous sommes uniquement capables de ressentir cela, nous laissons toujours échapper ce qui est bon. Nous oublions de nous rappeler que nous ne sommes que des instants et que la douleur est passagère.

Si nous ne sommes que des instants, vivons-les sans peur

Il vaut mieux nous souvenir que, si nous ne sommes que des instants, alors la meilleure chose à faire est de les vivre pleinement et sans peur. Nous choisissons nous-mêmes la façon dont nous allons vivre nos moments. Nous pouvons choisir si un verre d’eau est à moitié plein ou à moitié vide, les deux affirmations sont correctes, mais la façon la plus optimiste vous fera davantage profiter de la vie.

Il faut garder à l’esprit que tout passe, tout change, et tout peut être modifié. Nous pouvons décider de la manière dont nous allons vivre nos propres situations, les bonnes comme les mauvaises. Nous pouvons profiter de chaque moment présent sans les laisser nous échapper et nous pouvons fuir la souffrance sans qu’elle nous rattrape, mais en acceptant les deux dans leur juste mesure.

Vous décidez de la façon dont vous allez vivre chaque instant, colorier chaque souvenir et accepter chaque momentVous vivez votre vie et façonnez votre présent. Vous seul pouvez décider de profiter de chaque étape du chemin ou de vous accrocher à vos peurs, sans profiter de chaque moment.

Vous seul pouvez éviter, à la fin de votre vie, de vouloir demander du temps au temps, en regrettant de ne pas avoir fait ce que vous vouliez faire. Personne ne peut donner plus de temps à votre horloge, les instants passent, vous décidez de si vous voulez en profiter ou les laisser passer. Chaque seconde compte, vivez et ne regardez pas derrière vous. Vivez, ou vous le regretterez.

A découvrir aussi