Ne laisse personne t’empêcher d’accomplir tes rêves !

1 juillet 2015 dans Emotions 2 Partagés

En 1970, l’écrivain américain Richard Bach publiait l’un des romans les plus beaux de l’histoire. Un roman qui touchera et bercera de nombreuses générations : Jonathan Livingston Le Goéland.

Il s’agit du récit épique d’un goéland sur son apprentissage de la vie et sur son amour du vol, mais aussi sur le chemin personnel du dépassement de soi.

Le jeune Jonathan n’est pas un goéland comme les autres, il ne se contente pas de voler pour manger, mais il aime voler pour voler, car c’est sa passion.

« Nous sommes libres d’aller où bon nous semble et d’être ce que nous sommes, la seule loi digne de ce nom est celle qui montre le chemin de la liberté »

Jonathan Livingston est un goéland différent des autres, qui a un rêve tout simple. Mais pour les autres goélands, ce rêve n’est pas un rêve normal.

Jonathan veut voler, mais pas de façon banale, comme tous les autres. Il veut voler à sa façon, avec des acrobaties, des pirouettes, la nuit, en piqué.

Pour cela, il doit transgresser les règles établies par son clan, car Jonathan veut voler sans se soucier des autres, jusqu’à atteindre la perfection.

Les rêves font partie intégrante de la nature humaine, car à travers eux, nous grandissons, nous dépassons nos limites et nous parvenons à libérer notre esprit des astreintes d’une vie « banale ».

Les rêves nous libèrent, nous permettent de toucher le ciel, d’atteindre la beauté des choses, et de dévoiler notre âme profonde.

Les rêves sont le moteur de l’existence humaine et de ses plus grandes réussites

Tous les rêves sont différents, car il y a des rêves quasi inaccessibles et d’autres qui se réalisent simplement en ouvrant les yeux.

Tous en valent la peine mais certains ont plus de valeur que d’autres. Il est normal et humain de demander aux autres, de vouloir connaître l’avis des autres, de débattre sur ses possibilités.

Cependant, parfois, les conseils, les discours qui ne nous plaisent pas peuvent former une prison autour de nous, de laquelle il est très difficile de s’évader. Quand est-ce que les conseils s’apparentent-ils quasiment à des ordres ?

Il existe depuis la nuit des temps un débat sans fin entre ceux qui affirment que tout est prédéterminé et tracé avant notre naissance, et ceux qui maintiennent que c’est nous qui écrivons notre avenir et qui construisons notre vie, pas à pas.

Ce débat sans fin ne trouvera sûrement jamais de réponse dans ce monde.

Bien que ce débat soit insoluble, il est cependant possible de contrôler ce que nous avons entre nos mains, de diriger notre vie vers le destin que nous voulons.

Rêver ne coûte pas un sous, et si nous nous fixons les objectifs que ces rêves nous apportent, comme un destin à atteindre, sans nous imposer de restrictions qui limitent notre épanouissement personnel, ces rêves peuvent nous procurer ce que nous appelons « le bonheur« .

gav2-420x239

Le destin et les buts qu’on se fixe sont importants, tout comme le chemin pour y arriver

Profiter en regardant un paysage jusqu’à atteindre le but souhaité; profiter d’une personne que l’on aime, consommer l’amour, voir une graine grandir et devenir un joli fruit; profiter du rêve d’un bon repas, ou des petites étapes mineures d’un objectif auquel personne n’aurait pensé.

Profiter du moment pas à pas est essentiel, car si nous n’apprenons pas à profiter des petites choses de la vie, en les observant, en profitant de leur beauté au moment présent, comment profiter d’une chose plus lointaine et aboutie ?

Profiter de ces moments empêchera l’éventuelle frustration de ne pas atteindre des objectifs quasi-impossibles, puisque nous pourrons tout de même affirmer « je me suis battu ».

Un homme rêvait d’aller sur la Lune. Pratiquement tout le monde lui disait que c’était impossible, qu’il n’y arriverait jamais, qu’il ferait mieux d’arrêter de rêver et de redescendre sur Terre pour faire comme les autres.

Beaucoup de personnes ont ce même rêve. Ce n’est pas toujours facile pour ces rêveurs à qui l’on veut toujours couper les ailes à travers des expressions telles que: « Ne penses pas des choses pareilles », « Dirige ta vie vers quelque chose de réel », « Sois adulte voyons », « Travaille et arrête de rêver », « Quitte ce monde de conte de fées ». 

Grâce à beaucoup de persistance, ce rêve est devenu réalité un jour de 1969 où Neil Armstrong annonça depuis la Lune : « C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour l’humanité« .

La vie nous fixe des objectifs, des buts à atteindre. Certains les atteindront, d’autres non. Laissez-les vous inspirer, envahir vos rêves, vous faire réfléchir, méditer ! Mais ne laissez surtout pas les rêves ou les réalités d’autres personnes limiter, cacher, effacer, supprimer les vôtres.

Jonathan Livingston nous apprend que la seule limitation que nous pouvons avoir c’est de ne pas tenter d’accomplir nos propres rêves. Et méfiez-vous de vos peurs, car elles adorent dérober vos rêves…

Vole petit goéland, vole ! Vole vers tes rêves.

A découvrir aussi