La quête du bonheur

· 20 juin 2015

Indépendamment de la culture ou du niveau social et économique, une des quêtes les plus importantes pour un être humain, est la quête du bonheur.

Cependant, ce concept qui a différentes significations selon les personnes, varie avec le temps et les circonstances de la vie.

Ainsi, certains pensent que le bonheur réside dans des valeurs spirituelles, alors que d’autres le trouvent dans des réussites professionnelles.

D’autres encore, pensent que la clé du bonheur se trouve dans une relation amoureuse épanouie.

Cependant, le schéma de cette quête est très répétitif, car lorsque l’un de ces objectifs qui nous paraissait essentiel est atteint, nous nous en fixons perpétuellement d’autres, soudainement tout aussi essentiels.

Cela signifie-t-il que le bonheur n’existe pas ?

Moments de bonheur, vie heureuse

Le bonheur s’apparente à une succession de moments, qui, à la fin de la journée, nous font nous sentir bien.

Cependant, certaines pratiques quotidiennes nous empêchent de profiter au maximum de ces « petits fragments de bonheur »; par exemple, porter en soi des douleurs, des pertes ou des frustrations du passé.

En effet, le fait de se remémorer en permanence ce qui nous a rendu malheureux dans le passé, nous laisse dans cet état dans le présent.

Ainsi, cette situation ressemble difficilement au bonheur. Oublier ces mauvaises expériences est plus dur que ce que l’on croit, mais nous devons comprendre que si ces souvenirs nous font souffrir, alors c’est qu’il ne sert à rien de les reproduire.

Une autre mauvais habitude nous empêche de voir le bonheur autour de nous. Il s’agit de cette manie de gémir et de se plaindre en permanence de notre situation actuelle que l’on juge horrible.

Par exemple, se lever tous les matins en se disant qu’il faut se rendre à ce travail qui nous frustre et ne nous épanouit pas, trainer les pieds sur le chemin en se répétant que nous serions beaucoup plus heureux ailleurs, etc.

Être là, perdu, confus, en colère, et finir par réellement en souffrir.

Si, au contraire, nous acceptions que nous sommes là où nos décisions nous ont mené, et que la situation n’est pas si atroce, nous pourrions nous libérer de ce poids immense qui pèse sur nos épaules.

C’est curieux, mais ce n’est qu’une fois que l’on accepte les choses que nous sommes capables d’effectuer des changements.

Soyons reconnaissants

Le fait d’être reconnaissant de ce que l’on a et de ce qui nous rend heureux, peut changer considérablement notre vision des choses, car nous cessons de nous focaliser sur ce que nous n’avons pas.

Si nous avons le temps de regretter certaines choses qui auraient pu rendre nos vies meilleures, cela signifie que nos vies ne sont pas suffisamment remplies, car le fait d’être occupés nous empêche de trop réfléchir et d’imaginer ce que nous pourrions être ou pourrions avoir de plus.

Nous avons tous au moins un aspect de notre vie qui fonctionne « quasiment à la perfection ». Cependant, c’est sur cet aspect que nous portons le moins d’attention.

Il faudrait commencer par le reconnaître, être reconnaissant, puis de l’appliquer pour tous les autres aspects de nos vies.

Au final, nous nous sentirons plus heureux et nous pourrons nous diriger vers le chemin que nous méritons. Nous pourrions même nous rendre compte que là où nous sommes est déjà l’endroit idéal…

Image : Ben Raynal