Ne vivez pas dans le passé

23 mai 2015 dans Psychologie 15 Partagés

Comme le disait l’écrivain mexicain Carlos Fuentes « le passé est ancré dans la mémoire et le futur n’est possible que par le désir ». Vivre ancré dans le passé ou suspendu au futur est une manière de gâcher le moment présent.

Le problème ce n’est pas de se souvenir de moments intenses, ni d’idéaliser sa vie, mais plutôt de se réfugier exclusivement dans l’un ou dans l’autre de manière continue.

Mais alors, pourquoi tant de personnes font-elles du passé leur présent ? Ne pas accepter la réalité des choses ou rester figé sur des erreurs passés font partie des raisons empêchant de nombreuses personnes de vivre pleinement.

Le passé est fait de toutes les expériences qui nous ont mené jusqu’au moment présent, ici, peu importe la façon. C’est un coffre rempli de bonnes et mauvaises expériences, de mauvaises décisions et de chance, de tristesse, de joie, et de personnes qui entrent et sortent de notre vie.

Courir après le vent

Il ne s’agit pas d’oublier le passé et d’y renoncer, mais plutôt d’éviter d’y rester accroché et d’en faire un fardeau qui nous paralyse et nous empêche de profiter du moment présent.

La seule chose qui nous lie à lui c’est le souvenir. Ressentir le besoin de vivre dans le passé n’est pas une bonne chose et entrave notre épanouissement personnel.

Un proverbe russe dit que « regretter le passé c’est courir après le vent« . Regarder en permanence en arrière et se réfugier dans le passé est une solution pour les personnes qui ont peur du présent, de la vie, de l’inconnu et qui se cache dans le passé parce que connaître le déroulement des choses les rassure.

La solution est en nous

Il ne s’agit pas d’effacer ou d’oublier les moments passés, car se remémorer des moments agréables nous procure du bonheur. Il s’agit plutôt de couper ce lien, de s’en défaire est d’accepter que le passé est spontané, éphémère et plus réel.

Savoir tirer profit du souvenir de nos expériences vécues, joyeuses ou tristes, et en tirer des leçons pour améliorer notre condition d’êtres humains.

L’objectif est de moins parler du passé, surtout de ces moments qui nous ont fait souffrir, pour vivre pleinement le présent, sans fardeau, sans culpabilité et sans douleur.

Comme le dit un proverbe arabe « savoir que le passé s’est enfui à jamais, que ce que tu espères n’est plus, mais que le présent t’appartient« .

Comment lutter contre cette envie de vivre dans le passé, loin de l’inconnu ? La solution se trouve en nous, empêchant que les souvenirs du passé deviennent une obsession et qu’ils gâchent notre présent.

S’installer dans la mélancolie perpétuelle est une erreur car, par chance ou malchance, nous ne pouvons voyager dans le temps. En culpabilisant par rapport à une décision passée et en cogitant en permanence pour trouver une solution pour quelque chose qui n’existe plus, vous ne récolterez qu’un fardeau dans votre esprit qui vous empêchera de profiter du moment présent.

John Lennon disait que « Certains sont disposés à n’importe quoi, sauf à vivre ici et maintenant ». Pour nous défaire de ce lien nuisible, essayez de vous focaliser sur le présent, de profiter et de prendre conscience du moment dans lequel vous vivez.

Arrêtez ces voyages dans le passé pour tenter de régler l’impossible et supprimez de votre esprit des phrases telles que « si j’avais pu… ». Agissez maintenant.

A découvrir aussi