Narcolepsie : causes, symptômes et traitement

· 7 avril 2018

Certains disent que la narcolepsie est davantage une malédiction qu’une maladie. Nous sommes face à un trouble du sommeil chronique, un problème neurologique à travers lequel, en plus d’une somnolence excessive, le patient peut vivre des paralysies du sommeil subites, des hallucinations et même des évanouissements. La narcolepsie est une maladie aussi handicapante que particulière.

Elle a une faible incidence au niveau de la population. Cependant, le dénommé syndrome de Gélineau est l’une de ces maladies rares connue depuis 1877 qui n’a, de nos jours, encore pas de remède. Il y a bien différents traitements pour garantir le fonctionnement normal du patient et cette qualité de vie avec laquelle il peut reprendre le contrôle de son quotidien.

La narcolepsie ou syndrome de Gélineau est une maladie auto-immune chronique qui fait que la personne souffre d’une somnolence excessive, d’hallucinations et de pertes de conscience.

Le docteur Meir H. Kryger, expert en médecine et en psychologie du sommeil, raconte que peu de troubles sont aussi complexes que la narcolepsie. Il explique dans l’un de ses articles que, plus d’une fois, il s’est rendu dans des centres psychiatriques pour traiter des patients auxquels on avait, à tort, diagnostiqué une schizophrénie.

Des enfants et des adolescents reçoivent ce diagnostique à cause des hallucinations dont ils souffrent; ils peuvent voir des choses qui n’existent pas et être paralysés par ces expériences. Plus tard, et après des tests adéquats, on découvre qu’ils sont narcoleptiques. Vivre dans cet univers où l’on ne peut pas établir de différences entre ce qui est réel et ce qui appartient au monde onirique n’a rien de simple. Il s’agit d’une vie habitée par la peur et par la sensation de n’avoir aucun contrôle sur son corps.

Étudions maintenant plus de données.

homme narcoleptique

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie est une maladie d’origine neurologique dont l’effet déclencheur est méconnu. Cependant, les experts ont pu mettre une chose au clair: nous sommes face à une maladie héréditaire. Certains marqueurs génétiques déterminent le risque d’en souffrir ou non.

Par ailleurs, un autre aspect qui a été démontré à propos de la narcolepsie est qu’il s’agit d’une maladie auto-immune. En d’autres termes, sans que nous en sachions encore la raison, notre organisme nous attaque, altère certains processus et inverse des cycles et des états (dormir le jour, faire des rêves et des cauchemars alors que nous sommes éveillés…).

Caractéristiques de la narcolepsie

Quand nous pensons à un narcoleptique, nous imaginons une personne qui tombe en s’endormant. À quelqu’un qui dort beaucoup trop ou qui souffre de somnambulisme la nuit. Il faut donc préciser que la narcolepsie est beaucoup plus que cela. Voyons quelques caractéristiques à propos de sa symptomatologie.

  • Une grande partie des narcoleptiques souffrent de troubles de l’humeur. Qui plus est, ils sont sujets à ces réactions émotionnelles à cause d’un fait très concret: une émotion très intense, parfois même un simple fou rire, provoque des paralysies musculaires et des évanouissements.
  • Un autre aspect évident est la somnolence diurne : le plus complexe étant que ce besoin de fermer les yeux et de dormir ne se produit pas seulement lors de situations monotones, comme quand nous regardons la télé depuis notre canapé ou lisons tranquillement un livre. La narcolepsie surgit aussi quand la personne conduit, travaille, partage un repas avec des amis…
  • Hallucinations : nous le disions au début, une caractéristique très intense et profonde pour le patient est l’expérience d’hallucinations, de perceptions auditives, visuelles ou tactiles.
  • La paralysie du sommeil est un autre trait habituel, un type de parasomnie qui surgit entre l’état de sommeil et de veille ; la personne se sent incapable de bouger ou de réagir tandis qu’elle ressent une profonde sensation d’angoisse et de terreur.
  • Il est également commun que le patient souffre de problèmes de mémoire et de concentration.
  • Par ailleurs, certaines personnes souffrent aussi fréquemment de troubles alimentaires.
chien endormi

Un trouble sans remède mais avec des traitements

La narcolepsie affecte aussi bien les hommes que les femmes, et même les animaux. Si nous nous demandons maintenant quel est le traitement à suivre, la même chose sera répétée d’un point de vue clinique: chaque personne aura besoin d’une réponse adéquate et adaptée à ses besoins particuliers. Ainsi, et en général, les stratégies les plus habituelles sont les suivantes:

  • Réaliser des siestes programmées et suivre une hygiène du sommeil adéquate.
  • En ce qui concerne le traitement pharmacologique, il est commun d’utiliser des stimulants comme le méthylphénidate, la dextroamphétamine et la méthamphétamine.
  • Pour traiter les hallucination hypnagogiques et la paralysie du sommeil, les antidépresseurs sont très utiles, surtout les antidépresseurs tricycliques.
médicaments

Pour conclure, et même si la prévalence de cette maladie au sein de la population est faible, la fonctionnalité de la personne est très affectée. Qui plus est, il est habituel que le patient sente qu’il a perdu le contrôle et qu’il est en train de perdre la raison lorsque les hallucinations sont fréquentes.

Malgré tout, avec l’aide de bons professionnels et d’un traitement adéquat, l’amélioration de l’état de santé est plus qu’évident. Parlons donc un peu plus de ce type de troubles du sommeil pour les normaliser et être plus sensibles face à ceux qui en souffrent.