Affrontez vos émotions les plus sombres pour être heureux

31 mars 2018 dans Emotions 352 Partagés

Vous sentez-vous triste, fâché, critique ou anxieux ? La bonne nouvelle est que ce n’est pas grave : les émotions négatives sont fondamentales pour la santé mentale, tant que nous ne nous faisions pas de blocage sur elles.

Selon les chercheurs, il est essentiel pour l’être humain de faire face à ses émotions les plus sombres puisque ce n’est seulement ainsi que nous pourrons les guérir et être heureuxGardons à l’esprit qu’une émotion n’est pas simplement un nom, mais un grade permettant d’expliquer ce que l’esprit humain peut traverser.

Bien qu’il semble logique d’essayer d’éviter nos émotions et nos souvenirs les plus négatifs à la faveur d’autres plus légers, il n’en demeure pas moins que la réalité n’est pas toujours faite de moments agréables. Ces émotions sombres, ces souvenirs désagréables, font aussi partie de nous, de notre histoire.

En effet, le corps peut stocker nos émotions les plus sombres en tant que point de douleur. En y faisant face, cette douleur, à la fois physique et émotionnelle, sera libérée. Autrement dit, le fait de connaître et de gérer des émotions négatives cachées et bloquées, telles que la haine, la colère ou le ressentiment, peut atténuer la souffrance physique en résultant.

Selon les dernières recherches, pour qu’une personne soit vraiment heureuse, elle doit accepter ses émotions les plus sombres et comprendre que la vie ne peut pas toujours être un chemin de roses.
Partager

visage embrumé

3 compétences de régulation émotionnelle

Une recherche publiée dans le Australian journal of Psychology a analysé comment faire face à nos émotions les plus sombres et comment nous tentons de les gérer. Les chercheurs ont trouvé trois compétences de régulation émotionnelle pour nous aider à les gérer : l’acceptation, la distanciation cognitive et le changement cognitif.

  • Les exercices d’entrainement à l’acceptation aident à connaître les émotions, leurs sensations physiques et leurs sensations cognitives. L’acceptation est la première étape pour apprendre à les gérer.
  • La distanciation cognitive s’obtient par la prise de recul. Par exemple, en observant les événements le ferait un narrateur, c’est-à-dire en tant qu’agent externe.
  • La capacité du changement cognitif favorise une perspective d’auto-compassion en imaginant que nous nous adressons à une personne qui nous est importante au sujet de ses pensées et de ses sentiments plus sombres. Nous pouvons également recourir à l’auditeur imaginaire pour nous parler et nous rappeler nos propres forces et nos capacités d’adaptation.

Comment accepter les émotions les plus sombres

Lorsque nous rejetons ou considérons comme inacceptable notre état émotionnel, nous ne faisons que nier une partie de nous-mêmes. Autrement dit, nous préférons ne pas approfondir ce qui nous cause tant de souffrances, de sorte que nous le bloquons. Nous oublions que disparaît dès lors une partie de notre identité.

Ainsi, bien que nous ne puissions pas contrôler ce que nous ressentons lorsque nous avons honte, nous pouvons en revanche l’accepter. Néanmoins, parfois, lorsque nous nous sentons mal, nous nous dissocions de cette émotion pour ne plus en faire l’expérience. Mais comme nous l’avons précisé antérieurement, le déni de nos émotions négatives nous empêche d’être heureux.

“Une émotion ne provoque pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion provoque de la douleur.”

-Frederick Dodson-

femme heureuse sous la pluie

Des chercheurs de l’ Université de Californie à Berkeley ont étudié l’hypothèse selon laquelle l’acceptation de nos émotions les plus sombres est liée à une meilleure santé psychologique. La raison qui le justifie est que l’acceptation aide à nous empêcher de réagir à des expériences mentales négatives.

Ainsi, l’acceptation d’états émotionnels négatifs nous empêche de les étiqueter comme tels dans la mesure où nous les acceptons pour ce qu’ils sont, sans les juger comme bons ou mauvais. De sorte que les associations négatives que nous faisons avec ces émotions diminueront, et notre santé psychologique s’améliorera.

Les personnes qui sont vraiment heureuses sont capables d’accepter leurs émotions et leurs pensées sans les juger. En d’autres termes, elles sont capables de reconnaître quelles sont leurs émotions et quelles sensations elles éprouvent à travers elles, mais ne se laissent pas conduire impulsivement par elles. Elles reconnaissent leur colère, leurs peurs et leurs jalousies , ainsi que leur ressentiment et leur frustration, mais au lieu de se laisser envahir par elles, elles les acceptent.

Comme nous pouvons le constater, l’acceptation de nos émotions négatives ne fait pas de nous de mauvaises personnes, mais nous donne plutôt des indices afin de nous connaître nous-mêmes. En effet, cette connaissance s’avère impossible à obtenir si nous regardons seulement nos émotions positives, puisque nos ombres font également partie de nous. Pour être capable de vivre notre propre vérité, nous devons tout accepter pour finalement laisser aller lorsque nous sommes prêts.

“Il est impossible d’éviter complètement les émotions négatives parce que la vie est faite d’échecs et de conflits.”

-Sauer-Zavala-


A découvrir aussi