Mythes et vérités sur le cannabis

· 21 juin 2017

La première fausse idée reçue qui existe sur le cannabis, c’est que l’on ne devrait pas en parler au singulier, mais au pluriel. En réalité, il y a des millions de variétés. Toutes n’ont pas la même qualité, de fait les effets qu’elles produisent sont très différents selon la souche.

Une autre erreur très courante est la généralisation des effets que cette herbe aurait sur les comportements des gens. Tout comme un hamburger peut être complètement inoffensif pour quelqu’un, il peut provoquer une crise chez quelqu’un d’autre et même le faire mourir. C’est la même chose avec le cannabis.

« Le cannabis, sous sa forme naturelle, est sûrement la substance active la plus fiable de toutes les substances connues du monde, d’un point de vue thérapeutique. »

-Lester Grinspoon, professeur de psychiatrie à Harvard-

Ce qui est certain, c’est que la consommation de cannabis a augmenté et augmentera sûrement suite à sa légalisation dans de nombreux pays. Elle n’est pas « bonne » ou « mauvaise » en soi, tout dépend  des circonstances, des motivations et des contextes qui encadrent sa consommation.

Les types de cannabis et leurs effets

Les variétés de graines sont très nombreuses. Cependant, il en existe trois grands types. Les voici : cannabis sativa, cannabis indica et cannabis ruderalis. La première se cultive en Amérique, en Asie et en Afrique. Elle a généralement des effets stimulants, entraînant un moral plus positif et une augmentation de l’appétit.

Le cannabis indica se cultive en Inde et au Pakistan. Il a des effets relaxants et est aussi utilisé pour diminuer la douleur physique, surtout de type de musculaire et osseuse. Finalement, le cannabis ruderalis est originaire de Sibérie et du Liberia. Il a aussi des effets sédatifs

À partir de ces trois types de cannabis, on a créé d’autres variétés que l’on appelle « hybrides ». Elles sont des millions. Les effets de chacune d’entre elles dépendent du type de mélange que l’on a fait. Certains sont particulièrement poisons alors que d’autres sont raffinés pour des usages thérapeutiques.

Vérités sur le cannabis

Il y a bien trop d’avis tranchés sur le cannabis : on le montre du doigt dans certains secteurs alors qu’on lui ait trop de publicité dans d’autres. On dit par exemple qu’il ne provoque aucun dommage, ce qui est faux. D’un point de vue physique, fumer du cannabis peut avoir les mêmes effets sur les poumons que le tabac. Dans les deux cas, il y a un phénomène de combustion et des particules de goudron arrivent dans le système respiratoire. Cela peut entraîner des cancers et d’autres maladies.

Il a aussi été démontré que la consommation excessive et/ou à long terme peut faire des ravages sur les neurones. Le cannabis a une influence sur la mémoire et la concentration. De fait, même si beaucoup affirment le contraire, le cannabis a de mauvais effets dans tous les cas. C’est pour cela qu’il ne vaut mieux pas faire des actions à risque lorsqu’on en consomme.

Presque tous les types de cannabis ont d’excellents effets sur la douleur. Comme il s’agit d’un sédatif, il est excellent pour les douleurs musculaires ou nerveuses. Ainsi, il a de merveilleux effets sur les personnes qui doivent faire une chimiothérapie. Il réduit les nausées et les gênes à l’origine de ces traitements.

Le cannabis est aussi un relaxant notable. C’est la raison principale pour laquelle des millions de personnes en consomment dans le monde, même s’il est illégal dans la plupart des pays. Cette plante a des effets antidépresseurs et diminue l’angoisse.

Mensonges sur le cannabis

On dit que le cannabis génère de la dépendance, mais ce n’est pas vrai. Ou du moins, pas d’un point de vue physique. Mais, beaucoup de personnes qui sont enclines aux addictions peuvent développer une forte dépendance. Quand il y a des facteurs génétiques qui induisent la dépendance chimique, le cannabis devient presque toujours la porte d’entrée à tout type de psychoactifs.

L’usage récréatif positif du cannabis dépend de chaque personne. Si elle a une consommation modérée, il lui permet de se relaxer et de se stabiliser. Si, au contraire, elle a une consommation compulsive, le cannabis sera tôt ou tard une source de problèmes pour elle.

Parfois, on attribue des propriétés complètement fausses au cannabis. On dit, par exemple qu’il augmente la créativité. Il a été démontré que ce n’est pas le cas. Ce qui augmente, ce sont les perceptions visuelles et auditives, mais comme, en même temps, il gêne la concentration, il n’entraîne pas les bonnes conditions pour créer plus ou mieux. De fait, il ralentit les choses.

Le cannabis, comme d’autres plantes de son espèce, peut contribuer au bien-être humain. Son illégalité dans de nombreux pays est peut être le plus grand danger car il n’y a aucun contrôle de qualité sur les produits et on en consomme souvent du frelaté. Mal fabriqué ou mal consommé, le cannabis peut devenir un puissant poison. Au contraire, s’il est cultivé, commercialisé et qu’on en consomme de manière responsable, il peut devenir une aide précieuse pour la santé physique et émotionnelle des personnes qui traversent des moments difficiles dans leur vie.

Lisez aussi : Comment la consommation de drogues affecte-t-elle la santé mentale des adolescent-e-s ?