Modèle économique de la psychanalyse

15 septembre 2019
Le modèle économique de la psychanalyse apporte une nouvelle perspective sur la personnalité, celle qui se concentre sur notre énergie et nos pulsions les plus intenses. Découvrez-en ici davantage !

La personnalité, comme une variable qui influe sur le comportement, a été souvent étudiée. Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, l’a abordée sous différents points de vue. Nous en évoquerons un d’entre eux : le modèle économique de la psychanalyse.

Avez-vous déjà entendu parler de la libido, de l’énergie psychique et des pulsions ? Ce sont des concepts que nous utilisons parfois sans bien connaître leur définition ou leur origine. Freud les a pris en compte pour consolider sa théorie économique de la personnalité.

Explorez avec nous ce modèle de la psychanalyse. Vous découvrez une autre perspective de votre personnalité. Ensuite, vous verrez quels concepts sont associés à ce modèle. Enfin, vous saurez comment fonctionne l’énergie dans notre psyché et quels autres modèles composent la théorie de personnalité freudienne.

Le modèle économique selon Freud

Qu’est-ce que le modèle économique de la psychanalyse ?

Il s’agit du domaine de la personnalité, vu d’une perspective freudienne. Celui-ci aborde le fonctionnement de l’énergie dans notre pyschéIl a surgi grâce à l’esprit scientifique et philosophie du père de la psychanalyse.

Sigmund Freud émettait l’hypothèse que nos processus psychiques étaient liés à la circulation et à la distribution d’énergie. Selon ce modèle, l’énergie de notre appareil psychique sera susceptible d’augmenter, de diminuer ou de stagner.

Ainsi, selon cette théorie, l’appareil psychique est responsable de la transformation de l’énergie, du retardement de la décharge et de l’élaboration des expériences. C’est pourquoi on peut décrire cette perspective comme : toutes les charges, décharges, surcharges et équivalences qui se mobilisent dans notre appareil psychique.

Concepts associés au modèle économique

Il existe plusieurs concepts associés à cette topique freudienne :

  • L’élaboration psychique : autrement dit, la transformation de l’énergie
  • La pulsion : il s’agit de la force qui nous incite à satisfaire des tensions internes, qui ne sont pas nécessairement d’ordre sexuel
  • La cathexis : la capacité que nous avons à diriger notre énergie pulsionnelle vers un objet ou une représentation. Alors, elles se convertiraient en décharges d’énergie psychique. C’est cela qui serait, selon Freud, à l’origine des cathexis, c’est-à-dire cette tendance à satisfaire nos besoins en recherchant le plaisir
  • La libido : c’est la base du dynamisme de l’esprit et du développement psychosexuel. Cela va néanmoins au-delà du sexuel. Il s’agit en effet de cette énergie qui provient de nos pulsions et qui dirige notre comportement. Par conséquent, elle peut être associée à tout ce qui nous procure du plaisir, comme par exemple, le fait de manger

Bien que les concepts cités soient les plus connus sur le modèle économique de la psychanalyse, Freud a effectué un travail conséquent sur les pulsions. De fait, il les a divisées en :

  • Pulsion de vie : ce sont les pulsions qui nous motivent à ne pas renoncer au plaisir, en faveur de la survie et du bien-être
  • Pulsion de mort : il s’agit d’une tendance à l’autodestruction. Néanmoins, si elle est bien gérée, elle peut s’avérer assertive

Certes, ce modèle reposait sur les théories développées entre 1914 et 1920 environ. Notamment sur les livres Au-delà du principe du plaisir et Pour introduire le narcissisme de Sigmund Freud.

Une tête avec un morceau de puzzle manquant

Autres modèles

Pour établir sa théorie de la personnalité, Freud a formulé plusieurs modèles, également appelés « topiques ». L’un d’entre eux est le modèle économique. Voyons les autres :

  • Topographique : il s’agit d’une perspective qui contient plusieurs niveaux de conscience. L’inconscient, le préconscient et le conscient. Chacun de ces niveaux est associé à une partie de l’iceberg qui est submergée. Autrement dit, elle se réfère à une métaphore
  • Dynamique : ce modèle est associé aux pulsions qui recherchent la gratification et à ceux qui poursuivent l’inhibition au travers des mécanismes de défense
  • Génétique : c’est la théorie qui propose que notre développement psychosexuel existe grâce à la recherche de gratification dans les zones érogènes. Il existe plusieurs stades : oral, anal, phallique, latent et génital
  • Modèle structurel : il affirme que notre esprit est séparé par différentes instances et chacune d’entre elles agit à un niveau, en formant ainsi une structure de personnalité.

Bien qu’il existe des divisions dans la théorie de la personnalité freudiennecela ne signifie pas que chaque topique agit séparément. De fait, en psychanalyse, tous les concepts sont complémentaires.

Le modèle économique de la psychanalyse a apporté la conception du flux d’énergie dans l’esprit. Il a également expliqué comment plusieurs pulsions ont tendance à satisfaire nos instincts et d’autres non. En outre, il a présenté la manière dont ces énergies se transforment dans notre monde interne. C’était -et c’est encore- une manière révolutionnaire d’apprécier notre esprit.

 

 

  • Freud, A. & Carcamo, C.E. (1961). El yo y los mecanismos de defensa (vol 3). Barcelona: Paidós. Vels, A. (1990). Los mecanismos de defensa bajo el punto de vista (vol 6). psicoanalítico. Agrupación de Grafoanalistas Consultivos de España. Lacan, J. (2010). Seminario 1. Los escritos técnicos de Freud. Balint, 2, 6-54.
  • Freud, S. (1973). Introducción al narcisismo y otros ensayos. Madrid: Alianza.
  • Freud, S. (1976/1920). Más allá del principio del placer. Obras completasBuenos Aires: Amorrortu.
  • Freud, S. (2012). Tres ensayos sobre una teoría sexual. Buenos Aires: Alianza editorial.
  • Freud, S. (1923/2016). El yo y el Ello. Madrid: Amorrortu.
  • Freud, S. (2013). La interpretación de los sueños (Vol.267). Ediciones Akal.