Lobes cérébraux : caractéristiques et fonctions

· 14 septembre 2018

Tout ce que nous sommes est inscrit juste là, dans cet organe fascinant et complexe qui reflète notre succès évolutif en tant qu’espèce. Nous parlons bien sûr du cerveau humain et de chaque fonction inscrite dans nos lobes cérébraux. C’est là qu’est installée notre conscience, que le langage et la mémoire s’articulent, que les émotions se régulent…

Antonio Damasio, le célèbre neurologue portugais, nous explique dans son livre Spinoza avait raison. Joie et tristesse, le cerveau des émotions. que le cerveau est bien plus qu’une simple accumulation de neurones. En fait, même la métaphore classique que nous faisons en comparant cet organe à un ordinateur n’est pas exacte. Le cerveau et chacune de ses structures sont le résultat direct de notre interaction constante avec le milieu.

« L’oeil absorbe… Le cerveau produit des formes ».

-Paul Cézanne-

Nous sommes ce que nous voyons, ce que nous ressentons, ce que nous vivons et la façon dont nous réagissons face à chaque stimulus et circonstance. Le cerveau se « façonne » avec chaque expérience et ce sont précisément les lobes cérébraux qui facilitent chaque processus en fonction de leurs caractéristiques. Les identifier et comprendre chacun des processus qu’ils réalisent nous aidera à avoir une vision plus riche et complète du cerveau humain.

lobes cérébraux

Les lobes cérébraux et leurs fonctions

Lorsque nous pensons aux lobes du cerveau, nous pouvons commettre l’erreur d’imaginer une série de structures séparées ou différenciées entre elles. Il est important de signaler qu’il n’existe pas de barrières intermédiaires et que les quatre grandes aires qui configurent les lobes cérébraux travaillent toujours en harmonie, connectées et partageant constamment des informations.

Par ailleurs, le fait que chaque lobe cérébral présente une série de caractéristiques propres ne signifie pas que chaque structure contrôle presque « exclusivement » une certaine tâche. Beaucoup d’activités et de processus se superposent à travers les différentes régions cérébrales. 

Ainsi, le fonctionnement d’une région ne pourrait pas se faire efficacement sans la présence d’une autre. C’est pour cela que parfois, le dommage cérébral occasionné dans une aire concrète peut être compensé par ce que d’autres régions peuvent apporter, avec une efficacité plus ou moins élevée.

Qui plus est, les chercheurs eux-mêmes débattent souvent entre eux à propos du point précis où commence un lobe et où un autre finit. En revanche, une chose est bien visible : la présence de deux hémisphères, le droit et le gauche.

En partant de ce point, nous pouvons savoir que chacun des quatre lobes qui conforment le cerveau traverse les deux hémisphères. Les neurologues parlent donc plus précisément du lobe frontal gauche, du lobe frontal droit, etc. Étudions maintenant les caractéristiques de chaque lobe cérébral. 

Lobe frontal

Les lobes frontaux sont l’essence même du résultat de notre évolution. Situés dans la partie frontale de la tête, juste en-dessous des os frontaux du crâne et près du front, ils constituent la région la plus affinée de notre cerveau, celle qui a mis le plus de temps à apparaître et à évoluer. Ainsi, parmi les différentes tâches que ce lobe peut réaliser, nous retrouvons:

  • La production du langage grâce à l’aire de Brocaune région exceptionnelle qui nous permet de traduire nos pensées en mots.
  • Le lobe frontal se caractérise surtout par ses processus cognitifs, ces tâches exécutives sophistiquées qui nous permettent de planifier, de fixer notre attention, de mémoriser des données à long terme, de comprendre ce que nous voyons, de réguler nos émotions, etc.
  • Il nous permet aussi de comprendre les sentiments des autres et d’y réagir. Nous parlons bien sur de l’empathie.
  • La régulation de la motivation et la recherche de récompenses: la majorité des neurones sensibles à la dopamine du cerveau se trouvent dans le lobe frontal.
homme devant un cerveau

Lobe pariétal

  • Le lobe pariétal se trouve au-dessus du lobe occipital et derrière le lobe frontal. Il a de multiples fonctions mais s’il y a bien quelque chose qui définit cette aire cérébrale, c’est son rôle au niveau de la perception sensorielle, du raisonnement spatial, du mouvement du corps et de notre orientation.
  • C’est aussi dans cette aire qu’est captée l’information sensorielle relative à la majorité de nos organes sensoriels. C’est là que sont traitées et régulées la sensation de douleur, la pression physique, la température, etc.
  • Par ailleurs, grâce à l’aire pariétal, nous pouvons comprendre la nature des chiffres. Sa relation avec les compétences mathématiques est donc très grande.

Lobe occipital

Parmi les quatre lobes cérébraux, le lobe occipital est le plus petit. Mais il n’en est pas moins intéressant! Il se situe près de la nuque et n’a pas de fonction concrète. Le lobe occipital est un peu comme une route de passage sur laquelle circulent, s’organisent et se connectent la majorité de nos processus mentaux.

  • Il participe aux processus de perception et de reconnaissance visuelle.
  • Le lobe occipital joue aussi un rôle clé dans tout ce qui est relatif à notre vision. Son cortex intègre différentes aires visuelles comme celle qui détecte les patrons, traite cette information et l’envoie à d’autres aires.
  • Il nous aide à différencier les couleurs.
  • Il participe aussi à l’élaboration des émotions et des pensées.

Lobes temporaux

Presque collés à la tempe et aux deux côtés de notre cerveau se trouvent ces lobes qui régulent une grande quantité de processus. Comme nous avons pu le voir jusque là, il est très compliqué d’associer une fonction particulière à chacune de ces structures. Elles dépendent toutes les unes des autres, sont connectées entre elles et favorisent cette harmonie parfaite qui permet aux lobes temporaux de réaliser des tâches essentielles:

  • Ils nous aident à reconnaître des visages.
  • Les lobes sont liés à l’articulation du langage et à la compréhension des sons, des voix et de la musique.
  • Ils facilitent l’équilibre.
  • Ils participent à la régulation des émotions comme la motivation, la rage, l’anxiété, le plaisir…

Le cortex insulaire

Nous avons parlé, tout au long de cet article, de notre cerveau qui était organisé en quatre lobes. Or, d’un point de vue neuro-anatomique, de nombreuses études nous parlent d’une cinquième région. Nous parlons ici de l’insula, un lobe caché juste en-dessous des lobes temporaux, frontaux et pariétaux. Il s’agit d’une toute petite aire, difficile d’accès, qui se trouve entre différentes veines et artères.

Ses fonctions ne sont pas encore parfaitement connues. Malgré tout, divers processus et altérations chez des patients qui souffrent d’épilepsie et présentent différents dommages au niveau de cette structure ont pu être observés. Elle participerait par exemple au sens du goût, jouerait un rôle au niveau du contrôle viscéral et serait liée à nos processus émotionnels car elle fait aussi partie du système limbique.

 

Pour conclure, comme nous pouvons le voir, les lobes cérébraux créent une carte fascinante de processus et de connexions. Il est difficile d’établir des limites fonctionnelles entre eux. Le plus intéressant de tous est peut-être le lobe frontal car il se charge de ces fonctions exécutives qui supposent sans doute une avancée chez notre espèce. En fait, c’est dans ce lobe que des processus aussi importants que la planification ou le contrôle de stimulus ont lieu. Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons pas oublier une chose essentielle: notre cerveau continue d’évoluer…