Lissa Rankin et la théorie de l’auto-guérison

· 13 juin 2018

Ce n’est pas un sujet récent. Depuis des temps immémoriaux, on parle de l’auto-guérison ou capacité du corps humain à se soigner lui-même. Le Docteur Lissa Rankin a publié un livre intitulé Au-delà de la médecine, notre esprit. Les preuves scientifiques de votre capacité à l’auto-guérison, dans lequel elle parle de ce thème.

Elle y évoque l’éternelle énigme des médicaments placebo. Il est clair que pour la science, la suggestion d’une personne agit comme un mécanisme d’auto-guérison. Or, la façon dont ce mécanisme fonctionne n’a pas beaucoup été étudiée.

« Les maladies sont une tentative d’auto-guérison, une réaction biologique de survie face à un événement émotionnellement incontrôlable. »

-Christian Flèche-

Comment le corps parvient-il à se soigner tout seul ? Voici l’interrogation centrale que l’on retrouve dans les recherches menées par Lissa Rankin. Son livre parle de six étapes essentielles pour que le corps puisse guérir tout seul et de façon volontaire. Elle y signale aussi les principales mesures pour construire un esprit « préventif » en termes de santé physique.

Des antécédents emblématiques

En 1957, un cas lié au célèbre effet placebo est devenu paradigmatique. Le docteur Philip West traitait un patient du nom de Wright. Celui-ci avait un lymphosarcome, qui est un type de cancer touchant le système lymphatique. La maladie était très avancée et des métastases étaient déjà présentes dans diverses zones de son organisme. L’homme était en phase terminale.

théorie de l'auto-gestion

Cependant, Wright avait entendu parler d’un médicament expérimental appelé Krebiozen. Il insistait toujours auprès de son médecin pour l’essayer alors qu’il n’était pas apte à faire cette expérience. Mais son insistance fut si grande que le médecin accepta, en sachant qu’il ne lui restait que quelques jours à vivre.

West lui appliqua le Krebiozen un vendredi. Le lundi, le patient était en pleine forme et ne se plaignait plus de douleurs ou de gênes. Après l’avoir examiné, le médecin vit que ses tumeurs avaient diminué de 50%. Mais le plus frappant est que quelque temps après, une étude déclara que le médicament était inutilisable. Le patient retomba malade. Le médecin décida alors de lui mentir. Il lui dit qu’une nouvelle version de ce médicament, beaucoup plus efficace, venait de sortir. Il lui appliqua de l’eau distillée et l’état de santé du patient s’améliora à nouveau.

Malgré ces résultats, l’Association Américaine de Médecine ne voulut pas accorder de crédit à ces faits. Elle révéla le mensonge du médecin et, en l’apprenant, le patient retomba malade. Il mourut peu de temps après. De nombreux cas similaires existent. Lissa Rankin les a repris pour ses recherches.

Lissa Rankin et l’auto-guérison

Lissa Rankin commença à dresser une liste de tous les cas où l’effet placebo avait fonctionné. Ce dernier touchait plusieurs maladies graves : cancer, hypothyroïdisme, diabète, ulcères et même VIH.

théorie de l'auto-guérison

Elle trouva aussi plusieurs exemples d’expériences où l’on avait dit aux patients qu’on leur faisait une chimiothérapie. En réalité, on ne faisait que leur administrer un placebo. Or, même dans ce cas, les personnes perdaient leurs cheveux et vomissaient continuellement après avoir reçu cette substance. Tout cela poussa Lissa Rankin à affirmer, sans le moindre doute, que l’esprit était capable de soigner le corps.

Elle souligna surtout le fait suivant : si toutes les conditions sont mises en place pour que le patient pense qu’il va aller mieux, il ira mieux. Le corps reçoit cet ordre, ces instructions du cerveau et il agit donc en conséquence. S’il pense qu’il est malade, il tombera malade.

Les moyens pour s’auto-guérir

Lissa Rankin fait référence à plusieurs chemins qui aident le corps à être plus efficace dans ce processus d’auto-guérison. Cependant, elle insiste principalement sur deux éléments qu’elle considère essentiels.

Le premier élément est la médecine préventive. Cela comprend toutes les pratiques saines incorporées dans le quotidien des gens. Au-delà de leur effet concret sur l’organisme, ces modes de vie poussent les personnes à se sentir en bonne santé. Dans ces conditions, elles sont peu réceptives à la maladie.

théorie de l'auto-guérison

Le second aspect est lié au stress. Selon Rankin, le stress, sous toutes ses formes, a des effets excessivement nocifs sur l’esprit et le corps. Il active négativement ce qu’elle appelle l’axe hypothalamus-hypophyse-surrénalien. Il s’agit de la façon dont un organisme réagit face à une menace. Or, il ne peut pas savoir s’il s’agit d’un problème de couple ou d’un tremblement de terre. Il le ressent donc de la même façon.

Même si les études de Lissa Rankin n’ont pas formellement été reconnues, la majorité des médecins est d’accord pour dire que l’effet placebo fonctionne réellement. Voir augmenter le nombre d’études et de recherches sur ce sujet serait donc une très bonne chose.