L’humour permet de transmettre de la joie

· 30 juin 2017

L’humour et le rire nous aident à apaiser les situations les plus difficiles. Cependant, étant donné qu’il n’est pas bien vu de rire au cours de certaines situations et qu’on nous a toujours appris, culturellement parlant, à être préoccupé-e-s pour tout, l’option de prendre la vie avec humour a été reléguée au second plan.

Les tragédies que nous pouvons voir tous les jours au journal télévisé nous montrent une réalité où la négativité a un rôle clé. En outre, les plaintes que les personnes prononcent à voix haute autour de nous nous font douter de la justice ou de l’injustice de la vie.


« La négativité du monde est un ennemi dont la force peut affaiblir votre sourire. »

-Helen Exley-


Tout cela nous imprègne et nous sommes parfois si conditionné-e-s par cette vision si défavorable de notre existence que nous finissons par lancer des injures et par nous lamenter à cause de ce verre qui vient de tomber ou de cet établissement qui ferme trop tôt. Ils ne veulent sûrement pas travailler !

La préoccupation vue comme une marque de respect

Prendre la vie avec humour est incompatible avec une culture où la préoccupation est un signe de respect. Il est évident que plaisanter à propos de certains malheurs ou de la mort montre un manque de considération total envers les autres. Cependant, il faut parfois voir le côté positif de toutes les mauvaises choses qui nous arrivent ; et puisque cela nous arrive d’une façon ou d’une autre, voyons-le d’une autre manière. Nous allons illustrer cela par un grand exemple.

Fernando avait 32 ans quand il a perdu son travail. Il s’occupait des comptes dans un cabinet comptable mais l’entreprise a été touchée par la crise et le personnel en a fait les frais. Tout le monde était triste pour Fernando, essayait de lui redonner de la motivation, de l’espoir, mais avec une moue de tristesse et d’abattement sur le visage.

Cela n’affectait pas Fernando. Il avait perdu son travail, c’est vrai, mais il s’agissait peut-être d’une grande opportunité pour monter sa propre entreprise ou pour s’impliquer dans d’autres projets, qui sait ? En fait, son visage était toujours éclairé d’un sourire, une chose qui paraissait déranger beaucoup de membres de sa famille car ils lui disaient : « Comment peux-tu être aussi joyeux et tranquille alors que tu viens tout juste de perdre ton travail ! Tu t’en fiches peut-être ? ».


« Mêmes vos pires ennemis ne peuvent vous faire autant de mal que vos pensées. »

-Bouddha-


Nous vivons dans un monde dans lequel se plaindre et se lamenter est tout à fait normal et quiconque sort de cette logique reçoit des remarques ou est jugé en silence. Par exemple, ne nous est-il pas arrivé de nous demander comment une personne pouvait aller si bien après que son mari soit mort quelques semaines auparavant ou qu’elle ait subi une rupture amoureuse ?

Prendre la vie si au sérieux nous fait parfois dramatiser à l’excès des situations qui ont des solutions simples. Bien sûr, chaque circonstance est différente, mais si nous savons sourire et voir le futur avec optimisme, tout sera plus favorable et les opportunités dont nous rêvons arriveront peut-être.

Vous choisissez la façon dont vous voulez voir la vie : comme une tragédie ou comme une comédie

Prendre la vie avec humour n’implique pas de rire de tout ce qu’il arrive aux autres, ni de prendre à la légère toutes ces situations compliquées qui nous tombent dessus. Non, prendre la vie avec humour implique de ne pas tomber dans le victimisme, de chasser les pensées négatives qui tournent en boucle et de cesser de se plaindre : en somme, cela implique de commencer à agir.

Combien de fois sommes-nous tombé-e-s dans le piège de déclarer tout ce qui nous arrive comme un produit sinistre de la malchance ? Et nous ne bougeons même pas le petit doigt, nous restons là, tranquilles, à ne rien faire. Nous avons beaucoup de chemin à parcourir avant de réussir à accepter tout ce qui se passe et toutes les choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle et, en même temps, à ne pas abandonner cette partie que nous contrôlons aux caprices du vent.

Apprendre à rire d’une situation tragique ou d’un épisode douloureux que nous avons traversé est le signe d’une grande résilienceCela ne signifie pas que notre douleur soit moins intense mais, au contraire, que nous pouvons compter sur un instrument précieux pour l’étouffer : l’humour. Trouver la force de lever la tête et de sourire à la vie malgré ses nombreux coups est tout aussi précieux et admirable.

Aller de l’avant n’est pas possible si nous nous mettons à creuser dans le puits où nous avons chuté. Quel sens y a-t-il à alimenter une émotion négative afin qu’elle se transforme en état ? Cela ne nous pousse pas à aller de l’avant, à voir à quel point nous pouvons être fort-e-s et à nous rendre compte que nous possédons les ressources suffisantes pour faire face à ces situations qui mettent à l’épreuve notre force de caractère.


La résilience est la capacité de faire face aux épreuves de la vie, à transformer la douleur en une force motrice pour se surpasser et pour en sortir plus fort-e. Une personne résiliente comprend qu’elle est l’architecte de sa propre joie et de son propre destin.


Incorporer une touche d’humour supplémentaire à notre existence ne devrait pas être une option mais une manière d’être. Car nous oublions constamment que l’humour rend chaque jour plus beau, fait partir le stress par la même porte qu’il a franchi pour venir et fait en sorte que chaque blessure endurée par notre âme soit beaucoup plus légère. Par ailleurs, l’humour nous fait transmettre de la joie.

Nous sommes conscient-e-s que le rire et les endorphines vont de pair. Malgré tout, nous tournons le dos à cet analgésique naturel qui a le pouvoir de nous fournir du bien-être au lieu d’un grand lot de peines. Il est peut-être temps d’équilibrer la tragédie ?