L’hétéro-agressivité : savez-vous ce que c’est et comment elle se manifeste ?

30 août 2017 dans Psychologie 88 Partagés

Vous avez peut-être déjà entendu cette phrase de Paulo Coelho qui dit : « la peur, généralement, se manifeste de deux façons : à travers l’agressivité ou à travers la soumission ». Dans le cas de l’hétéro-agressivité, c’est le premier point qui nous intéresse.

Mais avant de continuer, et étant donné qu’aujourd’hui il est devenu normal de donner un nom à tout ce qui est lié aux genres et aux comportements, il convient de préciser que, en ce qui concerne l’hétéro-agressivité, ce n’est pas le cas. Pour le dire en d’autres termes, ce phénomène n’a rien à voir avec le machisme, la violence de genre, etc.


« Dans toute société et toute collectivité, il existe et doit exister un canal, une porte de sortie par laquelle peuvent se libérer les énergies accumulées sous forme d’agressivité. »

-Frantz Fanon-


Qu’est-ce que l’hétéro-agressivité ?

Pour dissiper les doutes, définissons ce qu’est l’hétéro-agressivité. Dans ce cas précis, nous faisons référence au type d’agressivité qui regroupe toute classe de comportements agressifs envers un objet externe (à la différence de l’auto-agressivité, concept qui englobe tous les comportements où l’agresseur-se et la victime sont une seule et même personne).

C’est-à-dire que ce phénomène comprend un ensemble de schémas très différents au niveau de l’intensité et de la pathologie. Ainsi, il inclut des comportements comme les gestes agressifs, les bagarres physiques, les expressions verbales et insultes, etc.

Il convient aussi d’ajouter que, selon les études, ce comportement agressif est normalement associé à différents troubles, même s’il ne cohabite pas nécessairement avec eux ou n’en fait pas toujours partie. On l’associe à des problèmes mentaux de différents types, qu’ils soient psychotiques, affectifs ou organiques.

Qu’est-ce qui caractérise l’hétéro-agressivité ?

Nous pouvons distinguer une série de caractéristiques uniques qui rendent ce phénomène singulier. Voici les plus importantes :

  • Ce type de comportement agressif s’adresse toujours à d’autres personnes ou à des éléments externes, jamais à soi-même. C’est-à-dire qu’il s’éloigne des préceptes d’auto-agressivité. L’individu se concentre uniquement sur d’autres personnes et non pas sur lui-même.
  • Comme nous l’avons déjà commenté, l’hétéro-agressivité comprend tout type de comportements agressifs, aussi bien d’un point de vue verbal que d’un point de vue physique et gestuel.
  • Selon certaines études, l’hétéro-agressivité est liée à la biologie humaine, associée au sens de territorialité et à l’instinct sexuel.
  • Cette altération du caractère se manifeste chez un individu à tous les niveaux. En d’autres termes, elle va du point de vue émotionnel au point de vue social et cognitif, en passant par le point de vue physique.
  • Au niveau émotionnel, cette altération se représente à travers des manifestations de colère ou de rage.
  • Une autre manifestation habituelle est à travers des modifications spécifiques dans l’usage du langage, le ton de voix, les gestes et les expressions faciales, etc.
  • Une personne qui souffre d’hétéro-agressivité affiche normalement des personnalités obsessives, auto-destructrices et avec une manie persécutrice. 
  • Un cadre hétéro-agressif affecte négativement dans la sphère relationnelle et sociale de la personne.

De quoi se compose l’hétéro-agressivité

Il existe trois syndromes qui caractérisent particulièrement l’hétéro-agressivité. Un phénomène qui peut être facilité par des troubles comme la schizophrénie, la bipolarité ou la dépression montre certains composants clairs.

Un comportement perturbateur

Cela implique une série de comportements perturbateurs pour d’autres personnes. Ils font appel à l’enfance et se présentent sous forme de trouble dissocial, de négativisme et même d’attitude défiante, une chose propre aux enfants de moins de 10 ans. De cette façon, ils deviennent désobéissants, provocateurs et ouvertement hostiles, bien au-delà des limites normales.

Quant au trouble dissocial, également attribué à l’enfance, il montre des patrons répétitifs qui ont tendance à violer les droits basiques d’autres personnes et les normes sociales acceptées.

Explosivité

Les personnes affectées affichent un comportement connu sous le nom de trouble explosif intermittent. Il se caractérise par une perte totale du contrôle sur les pulsions agressives.

Cet effet déchaîne une agressivité extrêmement disproportionnée envers le facteur qui l’a causée, et se manifeste à travers des attaques physiques et verbales. Cette agressivité peut durer des secondes ou des minutes mais elle disparaît normalement de façon spontanée.

Agitation

Elle déchaîne aussi un cadre d’hyperactivité motrice avec une altération émotionnelle, principalement à travers de la peur, de l’angoisse et de l’anxiété. Dans ce cas, l’intensité peut être très variable : elle peut être légère ou, au contraire, très violente.

Ce composant peut être dû à différentes situations, comme une réaction aux médicaments ou aux substances intoxicantes, des infections systémiques, des troubles neurologiques, etc.

Les conséquences de l’hétéro-agressivité sont normalement variées et proviennent de divers facteurs. Elle pourrait déboucher sur des comportements délictueux, une attitude destructrice, des solutions peu réalistes face aux problèmes, de l’anxiété, etc.


« Ceux qui s’emmêlent dans le domaine de l’agressivité perdent leur raison et, bien évidemment, leur force. Celui qui est sûr d’une chose n’a pas à lever la voix ou à s’exalter. »

-Julián Marías-


Comme nous pouvons l’observer, il s’agit d’un phénomène associé à certains troubles réellement graves et dangereux. L’hétéro-agressivité pourrait même déboucher sur des comportements très violents, voire sur une pression envers n’importe quelle personne externe.

A découvrir aussi