Avoir du caractère ne signifie pas avoir un mauvais caractère ou être agressif-ve

20, avril 2017 dans Emotions 835 Partagés

Vous avez sûrement déjà rencontré des personnes qui, après une dispute, ne reconnaissent pas qu’elle se sont trompées et lâchent la fameuse phrase «C’est que je suis comme ça, j’ai beaucoup de caractère.» Avoir du «caractère» serait une justification aux erreurs, aux mauvaises manières, aux oreilles bouchées et la porte ouverte à l’entêtement sans limites…

Ou peut-être que vous vous êtes un jour surpris-e à prononcer ces mots. Ce n’est en soi pas mauvais d’avoir du caractère. Ce qui est nocif ou moins bien, c’est d’en faire une justification pour expliquer les explosions de colère, les cris et les mots méchants que l’on dit à quelqu’un d’autre.

Mais qu’est-ce que signifie avoir du caractère ? Souvent, nous avons tendance à associer ce trait aux personnes qui se vexent facilement ou qui, lorsqu’elles se disputent, pensent qu’en levant la voix, elles vont réussir à en finir avec le conflit, en minimisant l’autre. On considère aussi que les personnes qui n’écoutent pas les autres et qui partent en guerre seules -alors qu’elles se seraient évitées de la souffrance si elles avaient filtré l’information qui leur arrivait de l’extérieur au lieu de l’ignorer- sont des personnes qui ont du caractère.

Elles pensent qu’en devenant grandes, elles rendent les autres plus petit-e-s (alors que les autres gardent souvent leur propre hauteur). On pourrait donc confondre le caractère avec ces traits narcissiques ou le véritable «mauvais caractère».

Le caractère est un concept, donc, qui a donné lieu à de nombreuses confusions, du moins dans le langage populaire. Finalement, ce sont seulement des mots que nous utilisons pour nommer quelque chose qui existe et qui a un modèle de répétition.

Les personnes qui ont du caractère sont des personnes intègres

Les personnes qui ont du caractère, contrairement à ce que l’on peut penser, sont des personnes assertives. Elles ont des limites bien définies qui les protègent contre la manipulation et les souffrances volontaires que les autres peuvent essayer de leur faire subir.

Avoir du caractère ne signifie pas du tout être agressif-ve ou quelqu’un qui cherche à intimider avec sa voix et ses arguments radicaux. Avoir du caractère signifie être une personne intègre, qui respecte et se fait respecter. Qui ne fléchit pas face à l’autre par peur, mais qui n’a pas de soucis à reconnaître ses doutes quand ils l’assaillent. Elle sait aussi reconnaître que l’autre a raison quand c’est le cas.

Elles ne changent pas de stature. Elles ne se font pas plus petites face au chantage et aux manipulations des autres, et n’essaient pas de se faire plus grandes pour intimider et obtenir de la reconnaissance et du respect. Le caractère a plus de lien avec la cohérence entre ce que l’on pense et ce que l’on fait.

Reconnaître ses propres incohérences sans les projeter sur l’autre

Par exemple, vous avez peut-être connu des gens qui se vantent avec une véhémence incroyable d’être indépendants et de ne laisser personne les écraser, et qui ensuite, à la première difficulté, se plient aux exigences des autres. Ils ont franchi leur ligne rouge.

Ces personnes sont souvent celles qui critiquent ce que les autres font alors qu’elles viennent de le faire. «Tu t’es laissée marcher dessus, alors que tu dois être une femme indépendante. Tu est trop fragile. Tu te laisses manipuler à la première difficulté. Et tout le monde peut profiter de toi. Fais-toi respecter.»

Ensuite, ces personnes sont incapables de reconnaître qu’elles ont aussi franchi leur propre ligne rouge. La différence entre les unes et les autres est que les unes brandissent avec fierté une manière d’agir qui est totalement différente de leur véritable manière d’agir.

On ne peut pas apprendre d’une erreur que l’on ne reconnaît pas

Nous sommes humain-e-s. Nous apprenons tout en agissant. Les expériences nous donnent l’opportunité de connaître et de nous connaître. C’est logique et sain de «s’essayer». Savoir se pardonner, mais ne jamais oublier que c’est la cohérence entre ce que nous pensons et ce que nous faisons qui nous apportera cette sensation de paix intérieure que nous recherchons tant.

Le malsain et le nocif consistent à vivre sous le drapeau de cette incohérence. Avec une cécité que l’on s’impose soi-même. Pouvoir en prendre conscience dans le futur permet de devenir la personne intègre dont nous avons parlé précédemment.

Alors, êtes-vous motivé-e pour chercher cette intégrité et ce caractère (sain pour vous et pour vos relations) que vous aussi avez en vous ?

Consultez aussi : Le plus insignifiant des actes est parfois plus authentique que la plus grande des intentions

A découvrir aussi