Si vous pensez que vous avez un problème, alors vous avez vraiment un problème

13 août 2017 dans Psychologie 151 Partagés

La vie peut nous jouer de nombreux tours. Les choses ne se passent malheureusement pas comme nous le souhaiterions. Les problèmes surgissent de tous les côtés… Ou peut-être pas ? Au fond, qu’est-ce qu’un problème ? Avons-nous tant de problèmes que ça ou nous compliquons-nous simplement la vie en pensant à ce qui nous manque ?

En réalité, c’est notre attitude qui détermine si nous avons vraiment un problème. Elle détermine aussi sa magnitude. Dites-vous que c’est notre jugement des faits qui nous fait réellement transformer les circonstances en problèmes, et que c’est ce même jugement qui transforme un défi en menace.


En ce sens, accepter les circonstances nous permet de les voir comme des opportunités pour apprendre et grandir. L’acceptation est une manière de donner une solution aux situations adverses, de nous adapter et de nous rénover quand il n’y a aucune autre possibilité d’intervention ou quand en choisir une autre exige que nous en payions le prix fort.


L’adversité, une opportunité

Que nous le voulions ou non, que cela nous plaise ou non, que nous soyons prêt-e-s ou non, les problèmes tomberont sur notre chemin. Beaucoup de questions surgiront, mais la plus importante d’entre elles sera : qu’allons-nous faire ? Comment allons-nous incorporer cela dans nos vies ? En d’autres termes, allez-vous laisser l’adversité se transformer en problème ou allez-vous transformer cette nouvelle circonstance en opportunité pour apprendre et grandir ?

La douleur et la préoccupation initiales sont normales et naturelles. Il est même sain de donner du temps à la douleur pour qu’elle fasse son travail. Y résister n’est qu’une manière de prolonger l’agonie. La douleur est un sentiment naturel auquel il faut laisser de l’espace. C’est quand la douleur émotionnelle passe qu’il faut réellement faire face à la nouvelle situation.

Même si la vie peut énormément se compliquer, les adversités peuvent se transformer en grandes opportunités pour mieux nous connaître, pour apprécier ce que nous avons, pour nous apprécier nous-mêmes. Adopter ce point de vue ne change pas ce qui s’est passé, ne nous apportera pas de solution, mais cela nous donnera l’opportunité de découvrir. Et ceci constitue une activité merveilleuse.


« L’adversité a le don de réveiller des talents qui, dans la prospérité, seraient restés endormis. »

-Horace-


Acceptation et adaptation au changement face au problème

Apprendre à s’adapter aux nouvelles circonstances, aussi compliquées soient-elles, est le secret d’une vie comblée et heureuse. Cela semble difficile, mais c’est réellement possible. Cependant, l’adaptation seule n’est pas suffisante : nous devons aussi être capables d’accepter ce qui nous arrive. Dans tous les cas, cette acceptation est le début du changement, qu’il soit interne ou qu’il ait lieu dans notre entourage.

S’adapter ne signifie pas vaincre l’adversité ; cela aide seulement à prendre une partie du contrôle, le contrôle de soi. En fin de compte, comme le disait Bernabé Tierno, on peut tout affronter mais on ne peut pas tout vaincre. Seule l’acceptation nous permettra de réaliser une adaptation réelle et d’en tirer parti jusqu’à la dernière seconde de notre vie.


« La vie de toute personne, et en particulier la nôtre, doit être pleine d’acceptation, d’adaptation et de rénovation constantes ».

-Bernabé Tierno-


Apprenez à supporter ce que vous ne pouvez pas changer

Heureux-se est celui/celle qui apprend à supporter ce qu’iel ne peut pas changer, a dit Friedrich Schiller. Et c’est véridique : aussi difficile que soit le changement, aussi dure que soit l’adversité, apprendre à y faire face, à l’accepter et à s’adapter aux nouvelles circonstances est, dans la majorité des cas, la seule façon de continuer à aller de l’avant. Pour opter pour le reste des alternatives, nous devrions payer un prix que nous ne pouvons pas nous permettre. Il se peut aussi qu’il n’y ait tout simplement pas d’autres alternatives.

Tandis que nous apprendrons à accepter le changement et à nous adapter aux nouvelles circonstances, nous ferons face à d’autres transformations, car la vie est ainsi : une dynamique pure. Dans ces cas-là, notre première réaction peut être de fuir ou de lutter. Ce sont des instincts de survie innés qui se transforment en motivations très puissantes lorsque nous nous sentons menacé-e-s.

Quand nous sommes capables de nous adapter mentalement à une situation, aussi dure soit-elle, nous nous mettons alors à chercher la façon dont nous pouvons nous ajuster à la nouvelle réalité. Une personne qui peut accepter le changement et s’adapter à sa nouvelle situation est une personne capable de diriger son esprit vers de nouvelles directions et de prendre des décisions en rapport avec sa nouvelle réalité et ses nouveaux objectifs.

Au lieu de souffrir pour ce que vous n’avez pas, profitez de ce que vous possédez

Vous avez véritablement un problème si vous vous laissez vaincre par l’adversité, si vous cédez à la tristesse d’avoir perdu une chose ou de ne plus pouvoir en faire une autre. Vous aurez alors transformé l’adversité en un véritable problème, en un poids qui ne vous laissera pas avancer.

Une réalité compliquée n’a aucune raison de se transformer en une situation épuisante et décevante. Elle n’a aucune raison de mettre un point final à nos rêves et à nos espoirs. En faisant preuve de courage et d’optimisme, nous pouvons trouver de nouvelles opportunités, qui finissent toujours par apparaître, et en profiter. Nos limites ne se trouvent pas dans nos limitations. Il nous reste beaucoup de chemin à parcourir, même si nous perdons beaucoup de choses en route.

Rester au fond du puits quand les difficultés apparaissent peut être une véritable tentation. Il s’agit du chemin le plus simple. Vous pouvez pleurer une perte, un échec ou une maladie, mais ne faites pas de ce lieu votre demeure. Il vous reste beaucoup d’opportunités pour avoir une vie heureuse. Cependant, pour y parvenir, vous devez accepter le changement qui s’est produit et le transformer en point de départ pour vous adapter aux nouvelles circonstances.


« Celui qui a un pourquoi qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel comment. »

-Friedrich Nietzsche-


A découvrir aussi