Aujourd’hui, je suis prêt-e à prendre des décisions

· 1 mai 2017

Aujourd’hui, je suis prêt-e à prendre des décisions tout en laissant ma peur, mes doutes et tout ce qui me freine derrière moi. Je ne veux plus continuer à me mettre des limites alors qu’en vérité, elles n’existent pas, ou seulement dans ma tête. Aujourd’hui, je suis déterminé-e à concrétiser tout ce que je veux. Je suis disposé-e à laisser la vie me poser des limites, et non pas que ce soit moi qui le fasse.

Prendre des décisions n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Plus elles sont importantes, plus les doutes seront grands.

Chaque décision est le préliminaire d’un changement, car cela signifie prendre un nouveau rythme, modifier ce que, jusqu’à présent, nous faisions. Peut-être qu’elles ont un lien avec nos relations, comme le fait de couper avec certaines personnes, nous séparer de notre conjoint. Peut-être qu’il s’agit plutôt du travail, comme le fait de démissionner car il ne nous comble pas, ou de chercher de meilleures alternatives.

Nous savons que prendre des décisions changera nos vies, c’est pour cela que nous y pensons tant que nous nous posons tellement de questions que les doutes finissent par nous envahir.

Que savez-vous de la décision que vous allez prendre ?

C’est la première question à laquelle vous devez répondre lorsque vous vous préparez à prendre une décision. Que savez-vous d’elle ? Connaissez-vous ses avantages et ses inconvénients ? Est-elle réaliste ? Parfois, nous idéalisons ce que nous voulons atteindre et nous ne sommes pas capables de voir si en pratique, c’est viable ou pas.

Imaginons que nous nous retrouvons dans une situation professionnelle qui ne nous plaît pas. La première chose sera de déterminer pourquoi nous sommes dans cette posture inconfortable. Peut-être que c’est à cause du salaire précaire, que nous n’en profitons pas totalement, que nous ne sommes pas motivés… Nous pouvons déjà penser à l’importance que chacune de ces réflexions ont et si elles ont une solution avec un changement d’attitude.

S’il n’y a pas de retour en arrière possible ou de remède évident, c’est le moment de découvrir ce qu’il y a de bon ou de mauvais à quitter ou à rester dans ce travail. Nous devons accepter que les choses ne peuvent pas être toutes roses ou toutes noires, car dans la prise de décisions, rien n’est fiable ni certain.

Plan A, B, C ou D

L’étape suivante conseillée, une fois que l’on est sûr-e de sa décision, est de penser à des alternatives dans le cas où le plan A ne fonctionnerait pas. Si vous ne tenez pas compte des possibles échappatoires, vous pourriez trouver une ruelle sans issue, dont vous ne saurez pas sortir. C’est alors que le monde entier vous tombera dessus, et vous courrez le risque d’être écrasé-e.

Envisager des alternatives vous aidera à marcher sur un terrain sûr et à éviter de vous perdre quand vous prendrez la décision.

Si l’on continue avec l’exemple précédent, l’une des alternatives pourrait être la suivante : celle de se maintenir dans la position actuelle jusqu’à ce que l’on obtienne quelque chose de sûr, c’est-à-dire, de continuer notre travail jusqu’à avoir passé le processus de sélection de l’autre poste, dont les conditions sont meilleures. Ainsi, la peur de se retrouver à la rue disparaîtra.

Le plan A n’est pas toujours sûr et peut amener de grandes désillusions et conséquences. Si vous n’avez qu’un plan A concernant votre travail, vous pourriez vous retrouver sans revenu et sans indemnités à cause d’une démission volontaire, et ne pas trouver d’autre opportunité professionnelle.

C’est le moment de prendre des décisions

C’est donc le moment de mettre tout ce que vous pensez et que vous imaginez pour le futur en action. Si vous ne le faites pas, vous serez toute votre vie dans le doute. « Que se serait-il passé si… ». Alors, si vous avez plusieurs alternatives et que rien ne se passe comme prévu, il est temps de mettre la main à la pâte.

Au début, vous aurez peur. Surgiront des doutes sur votre capacité à affronter ce défi, votre manque de conformisme, votre obstination à vouloir aller toujours plus haut… Ce sont des pensées naturelles, mais qui ne doivent pas vous freiner quand vous avez tout le travail préalable d’effectué. Soyez courageux et mettez-vous en marche. Votre vie est sur le point de changer car vous décidez vous-même ce qui est meilleur pour vous.

Maintenant que vous l’avez fait, vous allez vérifier si tout roule sur des roulettes et si vous devez utiliser l’une des alternatives que vous aviez envisagées. Peut-être que cette décision ne vous comble pas tout à fait et que vous vous trouvez dans le besoin d’en prendre une autre. Peu importe. Ce qui est positif, c’est d’essayer, d’échouer, de vérifier et de recommencer jusqu’à ce que vous arriviez là où vous voulez arriver.

N’ayez pas peur du changement. Finalement, rien ne dure pour toujours.

L’important est de ne pas prendre de décisions dans la hâte. Vous devez vous donner du temps, y penser beaucoup et évaluer toutes les options. Il n’y a qu’ainsi que vous parviendrez aux résultats désirés. Alors, octroyez-vous un espace de décision avant de passer un cap significatif. Avoir les idées claires et l’esprit aéré éloignera tous les doutes qui peuvent vous intimider à un moment donné.

Lisez aussi : La thérapie de solution de problèmes : la méthode scientifique pour prendre des décisions

Images de Marina “Loki” Nosova