Les soins accordés aux personnes dépendantes

19 juillet 2019
L'objectif principal du soignant est d'améliorer la qualité de vie des personnes dépendantes. Il leur accorde alors son aide afin de s'assurer que leurs besoins vitaux sont satisfaits.

Le traitement des personnes dépendantes est un défi à plusieurs niveaux : social, familial, ou individuel. Ici, nous allons plus concrètement parler des personnes qui agissent en tant que soignants de ceux qui en ont besoin.

Mais d’abord, que signifie « prendre soin » ? Quels types de soignants existe-t-il ?

Lorsque l’on dit « prendre soin », on fait référence à « l’apport d’aide aux personnes dépendantes afin qu’elles puissent sentir que leurs besoins physiques, sociaux et affectifs sont satisfaits » (IMSERSO, 2009).

Il existe deux types de soignants principaux : le soignant formel et le soignant informel. Lorsque l’on parle de soignants formels, on fait référence aux professionnels dont l’activité professionnelle appartient à ce domaine. Ce sont donc principalement les assistants sociaux et les infirmiers et auxiliaires. Les soignants informels, pour leur part, correspondent aux membre de la famille, aux amis et aux voisins, notamment.

Rogero définit le soignant informel comme « l’apport de soin et d’attention fondamentale par les membres de la famille et les proches, mais également par d’autres agents. Ces soins sont prodigués de manière altruiste aux personnes présentant un certain degré de handicap ou dépendance. »

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (1999), les soins de longues durées sont majoritairement prodigués par les soignants informels (membres de la famille, amis ou voisins), les professionnels de santé ou les deux. L’objectif étant d’améliorer la qualité de vie de la personne âgée en situation de dépendance en répondant à ses préférences individuelles, en favorisant son autonomie et en respectant le plus important : la dignité humaine.

les soignants viennent en aide aux personnes dépendantes

Pourquoi la figure du soignant est-elle si importante ?

Elle favorise les activités basiques de la vie quotidienne

Lorsque nous pensons concrètement au concept de soignant, c’est certainement l’idée principale qui nous vient à l’esprit. L’apport de soins aux personnes dépendantes consiste notamment à les aider à réaliser les tâches basiques. On les aide donc à manger, à aller aux toilettes, à se doucher, à s’habiller.

En fait, le soignant crée un plan personnalisé d’attention et de soins en fonction des besoins particuliers de l’individu. Il faut tenir compte du fait que le degré de dépendance et les circonstances personnelles peuvent varier d’une personne à une autre.

Elle instaure un climat de confiance

La confiance correspond au sentiment de sécurité que quelqu’un ressent vis-à-vis de quelqu’un d’autre. C’est la capacité à ne pas douter des actions de l’autre dans des situations déterminées. On sait pertinemment comment va agir l’autre. En établissant un climat de confiance, on perçoit un climat dans lequel l’individu peut dire  « je me sens à l’aise, tranquille, on prend soin de moi ». C’est un facteur fondamental pour celui qui reçoit de l’aide ainsi que pour les membres de sa famille.

En définitive, le soignant génère dans son environnement une sensation de confiance et de sécurité pour la personne qui reçoit les soins (qui se sent en sécurité et protégée) et pour les membres de sa famille, voire même le reste de la famille dans le cas d’un soignant informel. Ils peuvent alors penser « je sais que mon proche est entre de bonnes mains », « si quelque chose lui arrive, ils s’en rendront très vite compte et agiront en conséquence ».

Elle donne de l’affection et du soutien

Le soignant fournit de la compagnie et un soutien émotionnel à la personne dont il prend soin. Dans un monde où le travail occupe une bonne partie de notre quotidien, les personnes accompagnées par quelqu’un ne se sentent plus si isolées et éloignées de leurs êtres chers. En fait, les soignants leurs offrent un accompagnement que leurs familles ne sont certainement pas capables de leur fournir.

La confiance, le professionnalisme, l’affection, l’empathie et la vocation de soigner sont des facteurs indispensables pour les soignants.

Elle favorise le maintien de l’autonomie

Bien qu’il existe un certain degré de dépendance en fonction de l’état de santé de l’individu, il est important que le travail du soignant soit basé sur le maintien de l’autonomie. Le soignant doit favoriser la réalisation d’activités allant dans ce sens.

Pour cela, le soignant encourage et motive la personne à faire les choses par elle-même. Il comprend également que parfois, elle doit faire de gros efforts pour y arriver.

le rôle des soignants en maison de retraite auprès des personnes dépendantes

Elle maintien le lien avec l’environnement

Selon le degré de dépendance, le soignant aide la personne à maintenir, profiter et prendre soin de ses relations sociales. Il est indispensable d’éviter l’isolement.

Avec l’aide des nouvelles technologies, les soignants peuvent aider les personnes dépendantes à se maintenir actives dans leur environnement. Ils peuvent les aider à participer à certains événements et à rencontrer leur famille, leurs amis ou leurs voisins.

Elle améliore la qualité de vie

Pour conclure, il est nécessaire de se rappeler du fait que l’apport de soins aux personnes dépendantes respecte l’intégrité et la dignité de ces dernières en encourageant leur autonomie. Jour après jour, les soignants fournissent un travail monumental et font preuve de beaucoup de support pour notre société. C’est un travail qui n’est pas toujours reconnu mais qui le mérite amplement.

Pour cette raison, ces dernières lignes seront consacrées à la mise en évidence de l’importance des soignants, aussi bien professionnels que familiaux. Ils se convertissent en piliers pour ceux qu’ils aident et contribuent à améliorer indéniablement leur qualité de vie.

A toutes ces personnes qui prennent soin, aident et font preuve d’affection et de respect, à ceux qui accomplissent cette tâche, merci.

 

  • Murphy, E. (2000). Jóvenes y mayores: promoviendo una Actitud Positiva hacia el Envejecimiento y las Personas Mayores. Dublin. Consejo Nacional de Envejecimiento y Personas Mayores.
  • Neugarten, B.L., Havighurst, R.J. y Tobin, s.S. (1961). Medición de una vida satisfactoria. Periódico de Gerontología, 16: 134-43.